Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Michel LeDiablo

mélenchon01

Pierre-Laurent-pcf

Au lendemain de la fête de l’Humanité, la presse bruisse de bruits divers : « PC –Mélenchon, le fossé se creuse », « Les leaders du Front de Gauche affichent leur unité ».

 

Qu’y-a-t-il derrière ces « disputes » électorales ? 

Aux élections Municipales de mars 2014,  Mélenchon veut des listes sans le PS au 1er tour. Le PC,  lui, veut des listes avec le PS dès le 1er tour. Ils sont cependant d’accord pour le second  tour : tout le monde se rassemble, PS – Front de gauche - Verts… comme à la présidentielle. Mélenchon a déjà annoncé qu’au 1er tour, il fera des listes avec les Verts  dans un certain nombre de villes.

 

Pour le PCF, l’enjeu est vital. Il lui reste 6500 conseillers municipaux, il dirige 37 villes de plus de 20000 habitants, tous élus sur des listes avec le PS. En 2008, il a perdu des villes et des élus en se présentant sans le PS, il ne veut pas prendre le risque d’en perdre encore plus en 2014. De plus, ses élus lui rapportent 15 millions d’euros par  an (50% de son budget).

 

 

Mélenchon a peu d’élus municipaux. Il espère que  les élections de mai 2014 lui assureront un tremplin pour viser une place plus grande dans la gauche. « Nous disputons au parti solférinien (le PS) la première place » a-t-il déclaré au JDD. La première place aussi à l’intérieur du Front de Gauche.

 

Cela rappelé, Pierre Laurent et Mélenchon restent d’accord sur le fond, gérer à leur façon le système capitaliste en place.

 

Pierre Laurent à la fête de l’Humanité : « Lançons une grande campagne d’explications et de révélations du coût du capital. Il n’y a pas de gouvernement de gauche sans partage des richesses ».

 

Mélenchon est entièrement d’accord pour une grande campagne d’éducation populaire. « Il faut partager le gâteau » disait-il au congrès du Parti de gauche.

 

 

Des révélations ? La vérité sur le capital est connue. Son objectif : la recherche permanente du profit maximum en exploitant les peuples. On en voit les résultats partout dans le monde.

 

Aujourd’hui en France il veut aller encore plus loin et vite. Hollande est chargé de mettre en œuvre sa politique.

 

Partager les richesses, « Améliorer » « réguler le capitalisme » ? Tout cela n’est qu’illusion.

 

La vraie raison des difficultés, de la crise, c’est le capitalisme. La seule façon de sortir de cette situation, de changer de politique, c’est la lutte de classe, la lutte anticapitaliste. Il faut s’attaquer au capitalisme, lui reprendre la propriété des moyens de production, lui reprendre les richesses qu’il vole au peuple.

 

Tout autre chemin entraîne le peuple sur une voie de garage, mène à l’échec.

 

 

Or, de tout cela P. Laurent et Mélenchon, ne disent mot.  Pas un mot qui attaque le système capitaliste. Ils ne disent pas qu’il faut lutter pour l’abattre et changer de société. Leurs « solutions » s’insèrent dans le système capitaliste. Ils sont d’accord pour continuer à vivre dans ce système capitaliste.  C’est d’ailleurs pour ça qu’ils finissent toujours par se retrouver ensemble avec le PS, les Verts… Le capitalisme est leur système.

 

Mais le mécontentement est grand, il grandira encore.

 

Développons partout la lutte de classe. La lutte sociale contre l’exploitation capitaliste sous toutes ses formes La lutte politique pour en finir avec ce régime lui-même. C’est la seule perspective réelle aujourd’hui, celle que propose « Communistes ». C’est pour mener cette lutte  que nous avons créé ce parti.

 

  Source : site "Communistes"

 

 

 

 


Commenter cet article