Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

C’est aussi pour tenter de faire oublier les conséquences désastreuses de sa politique économique et sociale au service de la grande bourgeoisie que Hollande a décidé d’envoyer des troupes au Mali.

Malheureusement, si l’on en croit les sondages, la propagande visant à justifier cette nouvelle intervention militaire hors de nos frontières n’est pas restée sans effet sur la population. [1] Cette guerre, dont Hollande a annoncé qu’elle durerait « le temps nécessaire », aura pourtant un coût important qui devrait suffire à faire réfléchir.

Le gouvernement ne parle-t-il pas en permanence d'austérité, de contraintes budgétaires et de réductions des dépenses publiques ?

Chaque jour d’entretien du dispositif militaire au Mali est estimé à 400.000 euros, nous dit-on. Quant au coût total, bien qu'on ne puisse prévoir la durée de cette opération, il se mesurera sans aucun doute en centaines de millions d'euros. [2] Est-ce à dire que l’argent qui manque tant pour les besoins de la population pourrait être dépensé sans compter dès lors qu’il est destiné à une guerre impérialiste ?

Hollande avait promis de lutter contre le despotisme des marchés financiers, le chômage, les injustices sociales... Mais c’est seulement au « terrorisme » au Mali, qu’il s’attaque !

Souvenons-nous de la guerre menée en Libye, guerre que les Français ont, dans leur majorité, eu l’imprudence d’approuver, au moins passivement.

Aujourd’hui, que constate-t-on ? Que la « révolution » dont on nous a tant vanté les exploits n’a abouti qu’à un chaos sanglant, au demeurant largement prévisible. Au point que les ressortissants occidentaux, craignant pour leur sécurité, sont contraints de quitter la ville de Benghazi devenue un fief des groupes « islamistes » armés.

Que dira-t-on de l’intervention au Mali, dans quelques mois, quand la réalité reprendra enfin ses droits sur la propagande ?

En attendant, ceux qui nous gouvernent savent, qu’au plan intérieur, la guerre reste un puissant moyen pour « fabriquer », tout du moins à court terme, un consensus permettant de perpétuer leur politique au profit de la classe dominante. Hollande, comme ses prédécesseurs, l’a bien compris quand, à propos de sa décision d’intervenir au Mali, il a déclaré : « Dans ces circonstances, le rassemblement des Français est une force supplémentaire pour la réussite de notre action ».

Inventer des ennemis extérieurs pour mieux servir les intérêts des puissants à l'intérieur, telle est la règle qui vaut en France, comme aux Etats-Unis.

 mali-mater.jpg

[1] 75% des Français soutiennent l'intervention militaire au Mali. Enquête BVA réalisée auprès d’un échantillon de 1 252 personnes (âgées de de plus de 18 ans) représentatives de la population française, interrogées par Internet les 14 et 15 janvier. Publiée par Le-Parisien-Aujourd'hui en France.

[2] Jean-Dominique Merchet, Marianne : http://www.marianne.net/Combien-coutera-la-guerre-du-Mali...


Jean-Pierre Dubois

 

Source : Le Petit Blanquiste

 

Commenter cet article