Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Michel El Diablo

esclaves

Le MEDEF, la CGPME et l’UPA (artisanat) annoncent dans un communiqué « une semaine de mobilisation » des chefs d’entreprise appelés à « exprimer leur ras-le-bol et leur souffrance ». Les organisations patronales considèrent en effet que les mesures contenues dans le Pacte de responsabilité, notamment les 41 milliards d’allègements fiscaux aux entreprises, ne suffisent pas, comme l’a expliqué à La Tribune Jean-François Roubaud, le président de la CGPME : « Il faut arrêter de nous jeter ces mesures au visage. Sur ces 41 milliards d’euros, seuls 8,5 milliards ont été pour l’instant versés aux entreprises. ». Il exige donc la remise en cause « des aberrations économiques » que sont la durée minimale de 24 heures pour les contrats de travail à temps partiel, du compte pénibilité et de l’obligation d’informer les salariés deux mois avant la cession d’une entreprise.


Le président du MEDEF, Pierre Gattaz, s’en prend quant à lui, dans son livre Français, bougeons-nous, aux « fléaux culturels à combattre » et en premier lieu à la « la persistance d’une lutte des classes larvée qui continue d’influencer la politique française » et « certains syndicats ».

 

Michel Noblecourt, responsable de la rubrique sociale du Monde, s’inquiète dans sa dernière chronique de cette « radicalisation à haut risque » des organisations patronales. Celle-ci peut « porter un coup sévère au dialogue social », alors que la CGT vient de faire une ouverture » en proposant de renoncer au seuil de 11 salariés pour élire des délégués du personnel, comme le demande le patronat, en échange d’une représentation extérieure des très petites entreprises.

Commenter cet article