Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

cgt-gagner.jpgLes unions locales CGT Arras , Bruay, Béthune, Lillers

La CGT Desquennes Auchel

Total-benef.jpgA l’issue de la manifestation du 04 février, François Croquefer, secrétaire de l’UL CGT de Dunkerque  lançait « Rendez-vous le 12 février à 15h00, Place Jean BART ».

A l’appel de camarades, dirigeants de divers UL du Pas de Calais, « Les bus de la solidarité de classe » ont été commandés, et tout s’organise pour amener le soutien concret de la CGT de l’arrondissement de Béthune et environs (Lillers-Bruay-Auchel…) et d’Arras, aux camarades en lutte pour le maintien des emplois et de l’outil de production de Total Dunkerque.

De nombreuses entreprises locales sont concernées : ainsi, Forclum, Cegelec, SIM, Optéor et d’autres, sont des entreprises sous traitantes de Total Dunkerque, et pour ce mois de février, un arrêt décennal de maintenance avait été programmé pour plusieurs mois.

Plusieurs centaines de travailleurs en CDI mais aussi intérimaires auraient pu œuvrer à la remise en conformité de la Raffinerie des Flandres, si Total n’avait pas stoppé net les travaux, au nom de la rentabilité financière du groupe qui pourtant affiche 9 milliards € de bénéfices nets chaque année.

Christophe de Margerie, l’arrogant bourgeois, PDG de Total, à 10 millions de salaire annuel, se croyait débarrassé du problème en annonçant le report en juin de la décision concernant La Raffinerie des Flandres. Mais il a oublié un paramètre important, la combativité des salariés qui entendent continuer à produire à Dunkerque, et la solidarité qui se déploie de plus en plus entre les travailleurs, victimes des plans de restructuration, des fermetures… et des manœuvres financières et capitalistes du patronat et de ses sbires au gouvernement !

Les politiciens ont su verser des larmes à l’annonce de cette « fermeture », mais pour beaucoup, c’était des larmes de crocodile, car personne n’a été dupe des manœuvres électoralistes, tant ils sont aux abois et bas dans les sondages… pour toute réponse, un terminal gazier fantôme et une école privée !

1000 emplois menacés directement et indirectement, 1000 familles et des milliers d’enfants en marche vers la précarité dans un zone industrielle et dans une région, frappées de plein fouet par la crise économico-financière… n’est-ce pas suffisant pour que toute la solidarité de classe soit puissante ?

Les dirigeants de nos UL CGT l’ont compris et ont pris la responsabilité de s’inscrire dans cette lutte : car ne rien dire, ne rien faire, c’est laisser faire, c’est laisser les mains libres à un patronat de plus en plus arrogants et complètement décomplexé par le soutien sans faille des dirigeants politiques de droite de ce pays !

Oui, nous osons dire que : la classe ouvrière va rester debout, qu’elle va lutter, qu’elle va organiser la riposte, qu’elle va faire face, qu’elle va empêcher les fermetures, qu’elle va mettre les patrons, les financiers et les politiciens véreux devant leurs responsabilités…

Fini l’impunité, fini le rouleau compresseur capitaliste !

Que les patrons, le MEDEF, l’UMP et ses satellites…le comprennent bien !

TOTAL Dunkerque ne fermera pas et il n’y aura aucun licenciement !  

Manifestation le vendredi 12 février  15h00

Place Jean BART

à DUNKERQUE

 

Commenter cet article