Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Au-delà de la politique à court terme mis en œuvre par PSA, basée essentiellement sur la rentabilité au profit des actionnaires, des dirigeants et hauts cadres de l'entreprise, d'une loi contre les licenciements qui pourrait constituer un moratoire dans l'intérêt des salariés et pour permettre une transition vers une autre stratégie pour  l'automobile et le transport en général, n'y aurait-il pas d'autres paramètres à prendre en compte pour mettre en œuvre des mesures sociales et environnementales, dans une vision à long terme de la production automobile qui a connu et va connaître d'autres situations du même genre que celle de PSA ?

 

Alors que nombre de routes et d'autoroutes deviennent de plus en plus impraticables, à cause du nombre croissant de véhicules et de camions en circulation, avec la pollution, la perte de temps au détriment bien souvent de l'essentiel et l'état d'esprit portant à l'individualisme qui va de pair, via une publicité tapageuse en lien avec la fameuse « part de cerveau disponible », le tout associé à une organisation économique et sociale qui porte la voiture au pinacle tout en mettant les gens dans l'obligation d'utiliser un véhicule pour se rendre à leur lieu de travail très éloigné de leur habitation sans trop se poser de questions.

 

En effet, on observe que la catastrophe économique et sociale touchant la production automobile n'est pas saisie par les différents intervenants pour mettre en exergue la nécessité de remettre le train à la place qu'il n' aurait jamais dû quitter, depuis la privatisation partielle de la SNCF par « la gauche » avec la promulgation en 1982 de la LOTI (Loi d'Orientation sur les Transports Intérieurs) et le manque de combativité d' organisations et élus de gauche dont certains, se disant communistes, qui soutiennent une politique de privatisation des transports en commun, choisissant par exemple, à la faveur de l'expiration d'un contrat, de voter avec les conseillers généraux PS pour donner une délégation de service public au groupe VEOLIA, plutôt que confier la chose à une régie ou autre établissement d'intérêt public.

 

Se reporter au grand nombre de villes et villages qui ne sont plus ou mal desservis, aux nombre de voies ferrées désaffectées.... Mais le train actuellement, ne peut rivaliser avec la voiture individuelle, du fait de l'impact des lobbies de l'automobile. Aussi le soutien à une politique de réhabilitation du train, voyageurs et marchandises (transportées par camion pour casser le statut de droit public de la SNCF dans une logique libérale) serait une des voies à proposer, alors que la catastrophe de PSA va perdurer et être suivie par d'autres et sachant que cela constitue une mine d'emplois pour le service public allant dans le sens d'un autre modèle de société et ce qui est valable pour l 'automobile le serait aussi dans la perspective d'une autre politique énergétique et d'autres secteurs de l'économie.

 

Huguette S.

Commenter cet article

Henri 17/07/2012 22:11


bonsoir,


d'autre part, la tribune libre est très bien en ce sens qu'elle rajoint mes commentaires de l'autre soir sur le communiqué de DLR sur la nécessité de sortir d'une vision tout automobile y compris
pour les ouvriers de la branche.


amitiés


Henri

Henri 17/07/2012 22:09


bonsoir,


je me permets deux petites remarques en tant que "spécialiste" " mobilité durable" ( Lol)


la Loi LOTI de 1982 n'a pas privatisé la SNCF; cette loi dite loi Fiterman définit les autorités organistrices de transport ( communes et communautés de comunes urbaines: transports urbains;
départements: cars départementaux, ramassage des enfants pour les collèges; en 2000-2001: la Région devient AOT pour les transports ferroviaires dits TER; l'Etat organise le transport ferroviaire
"grandes lignes")


d'autre part, la SNCF stricto sensu n'est pas privatisée, c'est un Etablissement Public Industriel et Commercial


bonne soirée pour tous, bonne nuit à El Diablo 


 


Henri