Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Communiqué

Battre Sarkozy, enraciner le Front de gauche

pcof-jpg

Le premier tour des élections présidentielles est avant tout un échec de Sarkozy et de l’UMP qui s’étaient fixé l’objectif de passer en tête au premier tour. Le total des voix de droite (Sarkozy, Bayrou, Dupont-Aignan) marque un net recul par rapport à 2007. Le rejet de Sarkozy, de sa politique, de son arrogance … est patent.

 

Mais c’est évidemment le score de M. Le Pen qui suscite des inquiétudes. En voix, elle améliore le score de 2002.

 

La stratégie de Sarkozy consistant à labourer les mêmes thèmes réactionnaires que ceux de M. Le Pen, a, en fin de compte, surtout profité à cette dernière. Et les appels immédiats de Sarkozy aux électeurs du FN ne font que renforcer les liens politiques et idéologiques qu’il n’a cessé de tisser avec ce parti.

 

Les causes et les ressorts du vote FN sont multiples, dans un contexte de crise profonde qui alimente les peurs, les replis, les frustrations. M. Le Pen a surfé sur l’hostilité forte à la construction européenne qui généralise les politiques d’austérité et méprise la volonté des peuples. Elle a ressoudé le courant de l’extrême droite « traditionnelle » en reprenant ses thèmes réactionnaires.

 

Le combat contre le FN a été engagé de façon frontale par J.-L. Mélenchon, le candidat du Front de gauche. Il lui a arraché le masque « social » qu’elle avait enfilé, lui interdisant de parler au nom des travailleurs. Ce combat a été indispensable et c’est l’honneur du Front de gauche de l’avoir mené et d’avoir fait la démonstration qu’il était possible de faire reculer le FN sur ce terrain. Il faudra poursuivre ce combat, avec courage et détermination, sur les questions et les terrains sur lesquelles le FN et M. Le Pen continuent à tromper dans les milieux populaires.

 

Le Front de gauche a fait lever une dynamique et une force qui ont profondément marqué cette campagne électorale, imposant les exigences du mouvement ouvrier et populaire à travers des rassemblements toujours plus puissants sur les places des grandes villes. Elle a redonné confiance à des dizaines de milliers d’hommes et de femmes qui se sont approprié cette campagne et qui veulent poursuivre le combat pour de vraies ruptures avec ce système briseur de vies.

 

Cette force doit continuer à s’ancrer et à se développer dans les milieux populaires, à gagner la jeunesse, à entraîner toujours plus de syndicalistes, de militants et militantes qui luttent pour l’émancipation des femmes, contre l’Etat policier, la criminalisation de la contestation sociale, de ceux et celles qui se battent contre les politiques destructrices de l’environnement, de ceux et celles qui combattent les politiques de guerre et travaillent à développer la solidarité entre les peuples… C’est le sens de l’engagement pris lors du dernier grand meeting du Front de gauche de « continuer ensemble », de faire vivre le Front de gauche pour aller vers un front populaire.

Les tâches et les prochains rendez-vous sont clairs :

- Le 1er Mai, dans les rues, avec le mouvement syndical, avec les exigences sociales portées dans cette campagne par le Front de gauche ;

 

- Le deuxième tour, aucune voix ne doit manquer pour chasser Sarkozy et empêcher ainsi la mise en place d’un gouvernement droite – FN ;

 

- Lancer le Front de gauche dans la campagne pour faire élire le maximum de députés sur la base du programme du Front de gauche.

« On ne lâche rien ! »

Paris, 23 avril 2011,

Parti Communiste des Ouvriers de France

Membre du Front de gauche

Commenter cet article