Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Ensemble, secouons le cocotier!

Le point de vue du PRCF

(Pôle de Renaissance Communiste en France)

 

PRCF-logo.pngSoutenu mezzo voce par le MEDEF, par la commission européenne et par tous les gouvernements européens en place (et notamment par la vraie patronne de l’Union Européenne, Angela Merkel), porté par un énorme appareil médiatique, le principal candidat des banques et de l’impérialisme allemand a repris l’offensive. Toute honte bue, Sarkozy n’en finit pas de prendre de droite Marine Le Pen en attaquant sans relâche les profs, les fonctionnaires, les chômeurs (« assistés », sic), les immigrés et les musulmans.

 

Pour surmonter l’énorme rejet populaire dont il est la cible, ce personnage machiavélique usurpe les habits de l’euroscepticisme, feint d’aimer le « petit peuple » et brandit le drapeau tricolore alors même qu’il s’est assis sur le Non à la constitution européenne (et pour rappel : le OUI au traité de Maastricht a obtenu 13.165 475 voix et le NON à la Constitution a lui obtenu 15.449.508 voix, soit une différence de 2.284.033 de plus que les OUI. Il convient également de rappeler, qu'environ 90 % des Français n'avaient pas lu la Constitution, ce qui veut dire que les Français n'avaient pas voté contre la Constitution mais avaient voté contre l'Union Européenne), qu’il a reporté à 67 ans le droit de prendre sa retraite à taux plein et qu’il a accepté de soumettre chaque année à la banque de Francfort le budget de la nation avant même que celui-ci ne passe devant les députés français !

 

Ce ramdam indécent n’est pas sans effet sur la partie la plus déboussolée de la population qui, faute de repères sociaux et patriotiques clairs, est tentée par les discours de haine camouflés en propos patriotiques.

 

Face à cette contre-offensive sarkozyste, c’est peu dire que Hollande et son équipe d’endormeurs restent l’arme au pied. Au lieu de dénoncer les propos fascisants vibrion élyséen, au lieu de porter une politique populaire et patriotique qui pourrait réunir 90% des Français contre l’oligarchie,

 

Hollande appelle au « vote utile », c’est-à-dire au siphonage électoral de la gauche de la gauche.

 

Le candidat « socialiste » s’imagine-t-il qu’il tiendra jusqu’au 6 mai avec les mesurettes qu’il a annoncées ? Croit-il sérieusement que la classe ouvrière va se mobiliser sur un programme creux qui ne fait qu’écorner les grandes fortunes et qui ne s’attaque à la sacro-sainte « construction européenne » que de manière cosmétique ? Est-il assez stupide pour suivre son conseiller, le réactionnaire Manuel Valls, et polémiquer contre sa gauche au lieu d’attaquer sur sa droite ? La question est à poser aux militants socialistes : s’ils ne veulent pas perdre comme en 2007 au risque de voir leur parti imploser, les socialistes sincères feraient bien de faire montre d’un peu moins de suivisme euro-béat par rapport à la monnaie unique, quitte à stimuler un peu le ternissime candidat Hollande qu’ils ont élu lors des « primaires »...

 

Mais la question est aussi et surtout posée à Mélenchon. Parce qu’il a su reprendre certains thèmes politiques issus du vrai PCF des années 70 (patriotisme populaire, référence à la classe ouvrière et au combat de classe, république, laïcité, antifascisme, attitude relativement digne, - plus en tout cas que celle de Pierre Laurent et de Marie-George Buffet -, face à l’anticommunisme, à l’antisoviétisme et à l’anti-castrisme ambiants), Mélenchon bénéficiait jusqu’ici d’une certaine dynamique populaire. Ce n’est pas le PRCF qui se plaindra de cette dynamique « rouge-tricolore », lui qui n’a cessé, à contre-courant de l’extrême gauche européiste et petite-bourgeoise, de contester l’UE, de défendre le « produire en France », de proposer de nouveaux traités internationaux et de défendre l’héritage du PCF patriote et internationaliste de 36, du Conseil National de la Résistance et de la Libération.

 

Mais disons-le tout net : si Mélenchon en reste à ses inconsistantes positions actuelles sur « l’Europe sociale », la « réorientation progressiste de l’euro et de la BCE » et autres sornettes auxquelles ne peuvent croire que les naïfs (de plus en plus minoritaires en classe ouvrière !) qui n’ont pas encore saisi la nature dictatoriale et impérialiste de l’Union Européenne, il ne touchera pas le cœur des électeurs populaires qui en ont légitimement ras-le-bol de la « construction européenne », c’est-à-dire de la destruction patronale concertée de la nation, de la République, de l’emploi industriel et agricole, et de l’ensemble des acquis sociaux, laïques et démocratiques du peuple français, jusques et y compris sa langue et sa culture sacrifiées à une américanisation galopante. Et ces électeurs, qu’on s’en félicite ou qu’on le déplore, choisiront à nouveau l’abstention.

 

C’est pourquoi le PRCF a plusieurs fois interpellé Mélenchon sur cette question très simple : que ferez-vous si, une fois élu, l’Europe allemande dit « Nein ! » à votre programme social ? Vous coucherez-vous comme Jospin en 97 ou claquerez-vous la porte de l’Euro-dictature en privilégiant vos engagements envers le peuple souverain ?

 

Si vous acceptez de dialoguer sur ce sujet avec les communistes véritables que nous sommes (véritables parce que, contrairement à Pierre Laurent qui défend l’euro en tant que président du Parti de la Gauche Européenne, nous restons fidèles au NON de Georges Marchais et d’Henri Krasucki au traité de Maastricht instituant l’euro), et plus généralement avec les républicains patriotes qui veulent sortir la France du carcan bruxellois, si pour commencer vous retirez l’insulte de « maréchalistes » que vous avez un temps adressée aux adversaires de gauche de l’euro, alors vous changerez le climat de la campagne. Vous ne serez plus forcé de combattre sans fin la tendance lourde au « vote utile ». Hollande devra courir derrière vous. Sarkozy qui devra défendre son Europe détestée remballera le drapeau tricolore.

 

Quant à Le Pen, elle s’effondrera parce que de nouveau, une gauche populaire défendra à la fois la classe ouvrière et la nation.

Hollande, ce partisan de toujours de Maastricht et de l’Union Européenne, cet homme qui veut pousser encore plus loin l’euro-décentralisation de la République et qui fait partie de la même Internationale que Zapatero et Papandréou, n’ira évidemment jamais dans la direction que nous indiquons : sa seule stratégie est de jouer en défense et de naviguer sur la vague d’antisarkozysme pour garder les mains libres et appliquer demain l’austérité sans être tenu par des engagements forts. Cette tactique purement défensive risque fort de ne pas suffire face aux assauts démagogiques sans frein de l’Elysée appuyé par les groupes médiatiques Bouygues, Lagardère et Dassault. Quant à Mélenchon il ne bougera jamais tout seul des positions européistes qui sont celles de toute sa vie si les vrais communistes ne le poussent pas sur ce terrain, quitte à s’opposer à Pierre Laurent.

 

C’est pourquoi les militants du PRCF, non pour plomber la campagne de Mélenchon mais pour en faire, ce qu’elle n’est pas encore, une arme pour la lutte,

 

-continueront, sans se rallier à quiconque, à présenter les données réelles de la lutte. Ils s’y emploieront sans jamais banaliser Sarko-Pen, mais sans raconter non plus que Hollande peut apporter autre chose que de l’euro-austérité ; faute d’un système électoral démocratique les vrais communistes n’auront pas de candidat à cette élection ; qu’on ne leur demande pas un ralliement politique ; il revient aux candidats de gauche de convaincre ou pas le peuple en montrant, ou pas, s’ils préfèrent le peuple de France à la sacro-sainte monnaie unique ;

 

 

-continueront d’interpeller fraternellement le citoyen Mélenchon et leurs frères de classe du Front de gauche en les appelant à exiger la clarification politique qui changerait totalement le climat de la campagne ;

 

 

-continueront d’appeler à la reconstruction du vrai parti communiste et à la remise en selle du syndicalisme de classe et de masse pour que, sans attendre passivement le mois de juin, la classe travailleuse fasse le nécessaire pour imposer par la lutte des changements que jamais les élections en régime bourgeois n’ont apportées si elles n’étaient pas complétées et bousculées par un puissant mouvement populaire.

Le 15 mars 2012

Commenter cet article

Serge des bois 19/03/2012 19:55


@ Cotty


Bonjour,


J'ai pu constater hier à la manifestation que les militants du PCF n'avaient pas l'intention de disparaître ni de s'effacer derrière le FdG et certains m'ont confirmé que,
certes, ils s'intégraient dans le FdG mais pour y apporter leur spécificité communiste.


Sans leur participation, cette manifestation n'aurait pas eu l'ampleur qu'elle a connu, et dans le combat contre le capital toutes les forces sont nécessaires ...


Fraternellement.

cotty 19/03/2012 10:28


Merci à ce site pour sa large ouverture envers les femmes et les hommes qui veulent impulser la candidature de Mr Mélenchon, sur des objectifs clars et respectueux de de celles et ceux qui
voteront pour lui. Il est clair que devant l'effacement du PCF le front de gauche est la seule alternative du moment historique que nous vivons. Ce mouvement populaire doit grandir, avant et
après les élections. La lutte continue contre le système capitaliste. Salutations fraternelles.

DIABLO 21/03/2012 21:06



Ces encouragements me vont droit au coeur. Je vais tenter de continuer à informer les lectrices et lecteurs de manière pluraliste si possible sachant que
tous les communistes ne sont pas sur la même ligne (c'est le moins que l'on puisse dire) pour cette campagne présidentielle.


Salut fraternel en tous cas et que celle et ceux qui souhaitent donner leur point de vue n'hésitent pas à écrire.


 



Serge des bois 16/03/2012 19:29


Voila un texte instructif qui n'est pas (encore) sur le site du PRCF où, malheureusement, il n'est pas possible de poster des commentaires.  Il est donc intéressant de pouvoir le faire ici.


Donc, ce texte offre de nouvelles perspectives quand on en connaît les auteurs qui, une nouvelle fois, ne vont pas au bout de leur propos en oubliant ce qui contredit leurs ultimes réserves à
l'appel à voter FdG.


En effet, l'aspect le plus important pour moi, et qui, à lui seul justifie mon appel à voter FdG est dans le programme, l'engagement dès 2012 de provoquer (en cas de victoire) la
convocation d'une assemblée constituante élue à la proportionnelle intégrale (voir les détails sur le programme). 


Or, c'est le moyen offert de s'opposer de façon concrète et indiscutable à l'UE en rédigeant une nouvelle constitution rendant caducs les éléments des traités précédents.


Si le peuple français le souhaite, il a là le moyen de reprendre en mains son destin.


Mais, pour cela, il faut que Mélenchon soit qualifié pour le 2ème tour, donc, qu'il arrive devant Hollande.  C'est possible si tous ceux qui veulent que les choses changent décident pour une
fois de faire fi des divergences pour obtenir cette assemblée constituante qui nécessitera une lutte de grande ampleur pour qu'elle réponde effectivement aux besoins de notre peuple.


Donc, pas une voix de ceux qui souhaitent ce changement ne doit manquer au candidat du FdG. Libre à chacun d'expliquer les limites et les insuffisances de son programme.


Je le répète mais je suis sûr que c'est la seule possibilité qui nous reste encore, dans la situation actuelle, de peser sur l'avenir et de préparer efficacement les luttes à mener.


Fraternellement

DIABLO 16/03/2012 21:13



Concernant la publication des points de vue du PRCF, "El Diablo" joue parfois un rôle d'avant-garde ...! ;-)



guevaranita 16/03/2012 18:09


Bonjour, je trouve cet  article excellent même si je ne suis pas d'accord avec l'analyse faite sur Hollande................PAR CONTRE ,sur Mélenchon ,vous pouvez toujours le pousser, c'est
votre droit !!!!!!!!!! mais je crains que les vrais communistes purs et durs soient très déçus....il n'a pas quitté le PS pour sauver le peuple, mais pour satisfaire son immense égo ,il trouvait
qu'au PS on ne lui donnait pas les postes que sa grandeur aurait mérité !!!!!!! pauvres Laurent et Buffet, qui sont babas devant les discours  de Mélenchon..il les a bien truandés..il aurait
mieux valu qu'ils choisissent un Chassaigne ou un Gérin pour les représenter..Ils auraient peut-être eu moins de voix , mais ils n'auraient pas perdu leurs âmes.......Ceci n'est que mon humble
avis .....AMICAL SALUT  guevaranita

DIABLO 16/03/2012 19:04



Très franchement je pense que le PCF n'a pas eu à attendre Mélenchon pour perdre son âme : déjà avec Hue et Buffet le travail était bien
avancé....


Quant à la campagne de Mélenchon elle redonne de l'espoir et du courage à de nombreux militants : puisse t-il en entraîner des millions de nouveaux autres
sur des bases de lutte des classes...


Naturellement rien n'est gagné mais si au moins la résignation pouvait reculer un peu...