Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Fidèle au principe d’une expression pluraliste des progressistes autour de la candidature Mélenchon, « El Diablo » vous propose, ci-dessous, un texte paru sur « Facebook » :

 

Camarades,

La percée historique du Front de Gauche reconfigure l’espace politique de notre pays. Même s’il est clair qu’il faut toujours se méfier des chiffres des instituts de sondages, il apparaît a minima clairement que la dynamique de la campagne présidentielle de 2012 est du côté de la gauche radicale. Cette situation sans précédent en effraie plus d’un alors que tous devraient avoir des raisons de se réjouir, car en dehors des quelques oligarques qui ont effectivement tout à perdre (mais un monde plus juste est-il vraiment une perte ?), le programme commun du Front de Gauche défend les « ninety-nine percent », les 99% spoliés par les 1% les plus riches. On nous dit que parce qu’il s’adresse à tous (sauf, donc, aux plus riches d’entre nous) et promet une vie meilleure pour tous, notre programme est populiste. Cela est révélateur de la société dans laquelle nous vivons : une société où l’espoir est interdit et où seules sont autorisées la souffrance, la dépression (morale et économique) et l’autoflagellation. Notre programme promet une vie meilleure pour 99% de la population Française ? « Il ne peut pas être mis en place ! Il est irréaliste ! Il est populiste ! » Les insultes injustifiées pleuvent de toutes parts… parfois provenant d’individus qui n’ont même pas lu ledit programme. Une fois encore, cela est tout à fait typique d’une société où l’espoir est si peu autorisé que dès qu’il pointe le bout de son nez, beaucoup croient au mirage et s’en détournent.

Il est temps, pourtant, d’y croire ! Ceux d’entre nous qui l’ont fait ne regrettent rien et voient le Front de Gauche atteindre des sommets espérés mais inattendus (la nuance est essentielle). L’élection présidentielle de 2012 peut prendre un tournant historique et les électeurs ont, pour la première fois depuis 1981, la possibilité de placer au deuxième tour la gauche qui se bat, c’est à dire la seule gauche, la vraie gauche, la gauche éternelle (on ne m’en voudra pas si je plagie de Gaulle ?) ! Le programme commun de 2012 n’est pas irréaliste parce qu’il promet de belles choses ; au contraire : il s’appuie sur des études économiques précises et ne promet que ce qui est réalisable, ce que nous on peut[1] réaliser. Il est temps pour les électeurs, tous les électeurs de se tourner vers le Front de Gauche et de le regarder avec des yeux nouveaux : des yeux qui voient qu’une société plus juste, plus écologique et plus démocratique est possible et qu’elle peut se mettre en place dans les cinq ans à venir. J’aimerais donc m’adresser à mes compatriotes hésitants pour leur proposer un nouveau regard sur le Front de Gauche, un regard bienveillant, qui puisse enfin voir tout ce qu’une gauche forte et unie peut faire, demain, pour la France.

Le Front de Gauche de la Sorbonne

  fdgsorbonne.jpg

 

 

 

 

 

 

[1] Généreux Jacques, Nous on peut ! Pourquoi et comment un pays peut toujours faire ce qu'il veut, Paris, éd. du Seuil, septembre 2011.

Commenter cet article

Serge des bois 02/04/2012 10:53


Bonjour,


En effet, il s'agit bien d'un grand mouvement d'espoir, et ceux qui passent leur temps à démolir plus qu'à critiquer le programme du FdG, et à insulter son candidat ne cherchent qu'à briser cet
élan car il se fait malgré eux, d'où leur agressivité ...


L'orientation proposée est bonne puisqu'il s'agit de s'opposer au dictat de l'UE. Qu'il n'aille pas assez loin n'aurait d'importance que s'il était mis en application, ce qui implique l'élection
du candidat et l'élection d'une majorité de députés se référant à ce programme. Nous n'en sommes pas encore là !


Donc, dans l'immédiat, il s'agit de faire monter la prise de conscience qui, seule, permettra de déboucher sur les luttes à mener.  Toute autre attitude (abstention, boycott, vote blanc ou
nul) ne peut que servir au maintien et à l'aggravation de la politique actuelle et que le PS n'entend pas fondamentalement remettre en cause.


Fraternellement


 

DIABLO 02/04/2012 12:49



Je partage globalement cette analyse. Pour parler clairement je dirais que les "purs et durs de la révolution" adeptes du boycott et de l'abstention me
fatiguent un peu. Bien sûr, tous les avis doivent être respectés mais tout de même, alors que nous venons de subir 5 ans de démolition sociale, comment, par son non-vote, prendre le risque de
laisser repasser Sarkozy?


Raisonnons par l'absurde:


1/Ces boycotteurs sont, il va sans dire, anti -Sarko puisque pour la révolution prolétarienne.


2/ Ils appellent à ne pas voter


2/Donc si nous les suivons seuls les pro-Sarko votent et il est réélu !


Oui, mais disent-ils, grosso modo : ce qu'il faut c'est descendre dans la rue, faire la grève générale pour faire reculer le Capital etc...


Là nous sommes d'accord mais nous sommes bien descendu massivement dans la rue pour les retraites et ça n'a pas suffit !


C'est triste à dire mais nous n'étions pas encore assez nombreux et pas assez longtemps dans la grève.


Donc, pour gagner, il faut redonner de l'espoir, redonner du coeur à se retrouver ensemble pour la lutte, recréer des liens de fraternité...C'est cela le
"carburant" qui permet d'avancer vers de nouvelles conquêtes sociales. Eh bien, cela on le ressent dans les meetings de Mélenchon.


C'est comme ça !


Alors, il faudrait rester en dehors et faire la fine bouche? Ce n'est pas très sérieux vous ne croyez pas ?


Evidemment: Mélenchon a voté le traité de Maastricht puis reconnu qu'il s'était trompé (Des erreurs il y en a eu d'autres dans l'histoire : Marcel Cachin
était bien pour l'Union sacré en 1914, ça ne l'a pas empêché d'être le fondateur du PCF six ans après!).


Evidemment : Mélenchon sur la Libye, sur la Syrie, sur "L'europe sociale", le nucléaire...Il y a beaucoup de choses à dire...


A contrario on pourrait parler du Dalaï lama et de Cuba...


Mais il y a aussi des points d'appui positifs : le smic et le pouvoir d'achat, la retraite...


En fait, à mon avis, c'est la dynamique créée par sa candidature qu'il faut surtout prendre en compte.


Donc : en résumé, il faut voter :


Pour virer Sarkozy le candidat du MEDEF (bien lire ce qu'a dit Parisot hier sur Europe 1 au sujet de la Sécu notamment !)


et pour "préparer le terrain" pour les luttes massives qui seront indispensables ensuite afin d'éviter
"l'ascenseur pour la facho"!


Enfin c'est juste mon avis


Salut et fraternité


Diablo



caroleone 02/04/2012 07:25


On ne peut briser un élan, un espoir et une dynamique, j'en suis convaincue.....


Amicalement


 


caroleone