Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

urcf logo

 

« L’humain d’abord ! Partage des richesses ! Reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers, planification écologique, la République pour de vrai ! »

S’affranchir du Traité de Lisbonne sans faire mention du Traité de Maastricht…

Un rêve général porté par le Front de gauche (FDG), une alternative au parti socialiste pour contrer la révolution. Un capitalisme à visage humain. « L’humain d’abord » est un mot d’ordre conciliateur entre le patronat et les ouvriers exploités, une sorte de partenariat social. « Partager les richesses », « la France est plus riche que jamais », plus elle est endettée, plus elle est riche, 1 600 milliards de dette, mais 84 milliards de profits en 2011 pour les entreprises du CAC 40. Les richesses ne sont-elles pas déjà partagées ? D’un côté les salaires, à qui le Capital demande d’assumer le payement des garanties sociales avec l’augmentation de la TVA sociale ou de la CSG et de l’autre le profit dont la soif est insatiable. La proposition du FDG pour le SMIC à 1700 euros, au prix de 5 points d’inflation selon Mélenchon, sans aucun contrôle sur les profits.

 

Tout doit aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, on nous promet un « contrôle social des banques », les moins rentables cela va sans dire, mais, Mélenchon nous l’assure, il appartiendra à la BCE d’assumer la résorption du chômage  ! Un capitalisme social qui renonce à la logique du profit, un monde rose bonbon qui rejette les patrons voyous, les méchants, pour ne garder que les bons. Comment imaginer qu’une banque privée comme la BCE pourra agir pour l’emploi et les salaires contre les délocalisations et la spéculation ?

 

Comment peut-on soustraire la France des organismes de l’UE, des pilleurs internationaux comme le FMI, en s’appuyant sur des gouvernements capitalistes qui n’ont pour règle qu’un seul objectif, le profit individuel et privé des plus grosses sociétés monopolistes et financières  ? Il faut, selon Front de gauche, planifier ! Autrefois, quand on parlait de planification, on pensait à la planification économique — comme en URSS-, aujourd’hui, Mélenchon n’évoque la planification que sous l’angle écologique. Peu importe, la sixième République sera une République pour de vrai ! Alors prenez le pouvoir ! Tel est le mot d’ordre lancé par Mélenchon. S’agit-il de remplacer à l’occasion de l’élection présidentielle des individus par d’autres pour diriger l’État ? Dans une entreprise, lorsque l’on change le patron, le rapport d’exploitation des travailleurs reste le même ! Quand bien même on changerait l’organisation du travail, le principe de l’extraction de la plus-value ne serait pas ébranlé !

 

Alors peut-on parler d’une sixième République en faisant l’impasse sur les luttes et les revendications qui justifient l’irruption des masses sur le terrain démocratique, par le moyen de la démocratie directe. La lutte pour la mise en place d’une Constituante, n’en déplaise à J-L. Mélenchon, prend l’aspect de comités populaires dans les quartiers et les entreprises, leur objectif étant d’obtenir le maximum de droits démocratiques, la proportionnelle intégrale, l’égalité d’accès aux médias d’Etat, la déprofessionnalisation de la vie politique [le fait que les parlementaires restent des salariés pendant leur mandat], et le droit de révocation des élus qui trahissent leurs engagements.

 

Une Constituante se réalise avec des objectifs de lutte basés sur l’expression des besoins. Cet objectif est assumé par l’URCF avant pendant et après les élections présidentielles, car il est indissociable de la révolution socialiste.

 

L’appropriation sociale des moyens de production et d’échange, avec la planification démocratique de l’économie, représente les vrais objectifs révolutionnaires.

 

Un rêve ? Peut-être, mais celui-là n’est pas séparé de son évolution vers la réalité, plus proche que ce que la gauche réformiste, avec son projet alter capitaliste, ne se l’imagine. Alors inutile d’essayer de produire du rêve tout en rendant sa réalisation impossible : l’expression des besoins sociaux aura tôt ou tard raison des illusions réformistes, politiciennes et dangereuses qui visent à pérenniser le pouvoir du Capital. La colère qui aujourd’hui exprime un rejet du pouvoir de Sarkozy, sous-entend le rejet de ce qui l’anime, le rejet du capitalisme, et aspire à la révolution socialiste !

 

l’Union des Révolutionnaires Communistes de France

Le 9 avril 2012

Commenter cet article

cotty 09/04/2012 13:21


Il ne faut pas que l'espoir devienne un torrent de larmes! le front de gauche peut sembler porter l'espoir de celles et ceux qui veulent un changement véritable de leurs conditions de vie: des
logements à prix abordables, une éducation laique et gratuite pour tous. Des soins gratuits de qualité, une sécurité sociale digne de ce nom de la naissance à la mort.


L'auruche met sa tête dans le sable pour éviter le danger, mais quand le rideau de fumée sera dissipé, les élections terminées. La dure réalité du fond monétaire International, de la banque
centrale Européenne, rappeleront à notre peuple l'exigence du capitalisme de faire payer aux masses laborieuses.La misère est à notre porte, entre les millions de privés d'emploi, de fin de
droits, ceux qui sont les invisibles, qui se lèvent tôt et se couchent tard. Celles et ceux qui produisent les richesses de notre pays, qui meurent d'épuisement de surmenage. Celles et ceux qui
ne peuvent se soigner, se vêtir, manger, ceux qui utilisent les poubelles pour se nourrir, ceux qui se ruent sur les marchés à leurs fermeture, ceux qui meurent dans la plus grande des
solitudes.Cette force gigantesque qui est le peuple et que les capitalistes affament et réduisent en esclavage, pour assurer leurs profits gigantesques!!!Honneur à ces militantes et militants de
l'ombre qui luttent avec désintéressement et abnégation pour une France libre, forte et prospère, pour un monde fraternel ou la suppression capitaliste aura disparue.Gloire à nos martyr-es...