Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Les résultats de ce premier tour feront l’objet d’abondants commentaires qui tous, gommeront volontairement ce que devrait être un véritable changement… Pourquoi ?

Parce que les commentateurs savent qu’un changement de gardien ou de fondé de pouvoir n’a jamais signifié un changement de propriétaire. Parce qu’ils savent tous que les propriétaires, ceux qui ont réellement la mainmise sur notre pays, ce sont les grands groupes capitalistes, ceux du CAC 40 en particulier, mais personne d’autre.

Loin de nous l’idée de minimiser si peu que ce soit le rôle de Sarkozy, on a pu vérifier pendant 5 ans avec quel zèle il a assumé sa fonction de gérant du capital. Les cadeaux aux employeurs, les gros surtout, le recul de l’âge de la retraite, les coups portés contre les salaires et l’emploi, contre la Sécurité Sociale, contre l’enseignement…  Tout ça c’est lui mais pour autant ne confondons pas le capitalisme et son gérant !

Ces capitalistes qui sont à la tête de notre pays se sont fixés une nouvelle feuille de route à mettre en œuvre dès la fin des élections.  En France, les employeurs pourraient licencier leur personnel sans aucune entrave. Les conditions de travail, les salaires, toutes les garanties nationales collectives qui, jusque-là, reposent sur le code du travail seraient supprimées. Les salaires seraient fixés entreprise par entreprise, même chose pour les horaires de travail. Le CDI (Contrat à durée Indéterminée) serait remplacé par un CDD (contrat à durée déterminée) qui permettrait un licenciement sans entrave. Ajoutons une nouvelle attaque d’envergure contre notre régime de Sécurité Sociale et notre système de santé. Même chose dans tous les pays européens.

C’est la feuille de route que les capitalistes suivront quel que soit le président élu.

Les preuves abondent, citons-en quelques-unes : Le MEDEF a réuni son assemblée générale le 16 avril. Sa Présidente L. Parisot a tendu la main à Hollande : «  Nous sommes dans les starting-blocks, pour travailler avec le prochain gouvernement quel qu’il soit » a-t-elle insisté à deux reprises. « Les deux grands candidats ont approché la question de la compétitivité, nous considérons que c’est une idée clef ». Hollande a proposé un coup de pouce au SMIC ? Parisot répond : « Ce qui m’intéresse c’est qu’il dit que cela fera l’objet d’une concertation, car un coup de pouce qui ne serait pas lié à la productivité ou à l’inflation pourrait provoquer une telle hausse de la masse salariale que ce serait un handicap ». Elle a même ajouté «  que sur certains points elle se sent « plus proche de Hollande ».

Pour le quotidien financier « Les Echos » « il n’y a pas de différences majeures entre les propositions de Sarkozy et celles de Hollande… Nous ne pensons pas que F. Hollande pourra faire tout ce qu’il a annoncé, il sera obligé de faire des compromis pour aller vers davantage d’austérité ».

Hollande y est allé aussi de son couplet, « C’est ma responsabilité de refuser la surenchère » a-t-il dit. Il propose dès Juillet, le vote d’une loi de programmation des finances publiques, on devine dans quel sens ! Il prévoit même un allégement du coût du travail par un nouveau transfert d’une partie de la contribution patronale vers l’impôt payé par les contribuables (CSG entre autre) mais, précise-t-il « en accord avec les partenaires sociaux ». Pour sa part Fabius affirme que le plafonnement des rémunérations patronales n’est pas praticable dans les entreprises privées «Elles sont libres de rémunérer les dirigeants comme elles l’entendent ».

Il faut combattre toutes ces opérations politiciennes qui n’ont comme but que d’assurer la continuité du capitalisme. 

Comment stopper les attaques du capital ? La seule solution, c’est l’action dans tous les domaines, tous les secteurs. La  seule solution c’est que le peuple, salariés en tête s’unisse pour lui barrer la route.

Source : « site communistes »

Commenter cet article

cotty 19/04/2012 10:23


Oui! l'action dans tous les domaines, sur des objectifs anti-capitalistes si possible! seul la lutte paie, la classe ouvrière et ses alliés naturels peuvent inverser cette tendance de
l'oligarchie financière à piller les ressources de notre nation.....