Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

france-syrie.jpg

Lettre d’un citoyen stupéfait au Président de la République

Monsieur François HOLLANDE
Président de la République
Palais de l’Elysée
75116 PARIS

Châteauroux, le 15 novembre 2012

Monsieur le Président,

Je suis stupéfait de lire votre déclaration : « J’annonce que la France reconnaît la coalition nationale syrienne comme la seule représentante du peuple syrien et donc comme le futur gouvernement provisoire de la Syrie démocratique permettant d’en terminer avec le régime de Bachar al-Assad »
Cette annonce m’interpelle en tant que français d’origine syrienne et je me pose donc les questions suivantes :

 

1. Est-ce que la France a renoué avec la période colonialiste en décidant de son propre chef qui doit diriger un autre pays ?

 

2. Est-ce que le peuple syrien partage ce point de vue ? Comment expliquez-vous alors qu’une grande partie soutient son président actuel ?

 

3. Est-ce que cette déclaration, venant de la part d’un pays membre du Conseil de Sécurité, est compatible avec les préceptes de la Charte de l’ONU, qui est de rechercher la PAIX d’autant plus qu’il s’agit ici d’ingérence dans la « guerre civile » d’un état membre de droit ?

 

4. D’où vient la légitimité de cette coalition ? Il existe, à mon avis, une opposition syrienne plus respectable parce que connue du peuple syrien.

 

5. Pourquoi n’avez-vous jamais appelé à des élections démocratiques en Syrie, plutôt que de reconnaître tel ou tel « seul » représentant du peuple syrien non issu des urnes ?

 

6. Vous êtes un défendeur de la laïcité en France, alors que vous défendez les frères musulmans en Syrie, qui oeuvrent à la destruction du seul état laïque d’Orient.

Monsieur Georges Malbrunot, journaliste respecté, a écrit le 12 novembre 2012 qu’il est intéressant de lire le document qui a donné naissance à cette coalition :
« Le deuxième point stipule que « les parties signataires conviennent d’oeuvrer pour la chute du régime, et de tous ses symboles et piliers, et pour le démantèlement de ses organes de sécurité, en poursuivant tous ceux qui ont été impliqués dans des crimes contre les Syriens ».

 

Cela signifie en clair que l’objectif n’est pas seulement la chute du régime, mais également, dans une large mesure, de l’Etat syrien, puisqu’on appelle à la disparition « de tous les symboles et piliers » de ce régime.

 

Nous ne sommes pas loin du scénario post Saddam de 2003, avec une débaassification totale du régime irakien. Cette opération d’éradication fut pourtant la pire des erreurs commises par les Américains et leurs alliés après la chute de Saddam Hussein. Veut-on rééditer la même erreur en Syrie ? Que souhaite-t-on faire de l’armée syrienne ? Dans le chaos qui s’annonce après la chute du régime, celle-ci apparait pourtant comme la seule institution capable de garantir un semblant d’unité en Syrie, surtout lorsqu’il faudra neutraliser les groupes armés les plus radicaux qui rechigneront à abandonner leurs armes.

 

A lire le document, on a l’impression que, sous la pression notamment des Frères musulmans, très actifs en coulisses à Doha, il s’agit surtout d’empêcher toute négociation en vue d’une transition politique. C’est la hantise des Frères musulmans. D’où l’autre point intéressant du document qui stipule noir sur blanc que la « Coalition s’engage à ne procéder à aucun dialogue ou négociations avec le régime ».

 

En clair, l’accord de Genève a été enterré à Doha. Signé cet été entre pays Occidentaux, dont la Russie, cet accord – le seul sur la table jusqu’à maintenant - prévoit que des négociations devraient s’ouvrir pour organiser une transition vers l’après-Assad. Depuis Occidentaux et Russes divergent sur son interprétation.

 

Avec ce document, « la coalition annonce ainsi qu’il faut se battre jusqu’à la mort face au régime », commente l’opposante Randa Kassis, qui n’en fait pas encore partie. Ses promoteurs espèrent certainement que les Occidentaux vont maintenant leur fournir les moyens – en argent et surtout en armes – pour mener à bien cet objectif. »

 

La seule voie pour régler la crise syrienne est le dialogue entre les syriens. Il faut absolument que toutes les forces syriennes, sympathisantes et opposantes, participent ensemble à la vie politique de ce pays. Exclure une partie quelle qu’elle soit ne peut que favoriser la haine et la vengeance. Promouvoir le dialogue est un devoir pour tous ceux qui aiment vraiment la Syrie.

 

Le rôle de la France n’aurait-il pas dû être un rôle conciliateur qui cherche plutôt à réunir les syriens autour d’une table de dialogue ?

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’assurance de mes salutations respectueuses.

 

Michel TRABOULSY 

 

source : "Comité Valmy"

Commenter cet article