Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Diablo

republique-centrafricaine

Après le Libye, le Mali, la Côte d’Ivoire, la Somalie… C’est au tour de la République Centrafricaine

Le gouvernement français avait chapeauté la signature d’un accord de paix entre le président François Bozizé et les dirigeants des milices « rebelles » qui menaçaient d’envahir la capitale Bangui. C’est ainsi que fut nommé comme premier ministre, le rebelle Nicolas Tiangaye.

 

Cette semaine des milices rebelles ont envahi Bangui. Bozizé a été congédié et un certain Michel Djotodia autoproclamé  président. La rupture des relations entre Paris et le régime Bozizé a été consommée dès que ce dernier a mis des entraves à l’entreprise française AREVA (encore elle !) qui veut s’assurer des droits à l’exploitation de l’uranium dans le Sud du pays.

 

Cette opération en Centrafrique fait partie de la stratégie de l’impérialisme américain et de son valet français pour accentuer leur domination en Afrique avec l’utilisation systématique de la force armée.

 

Après les offensives militaires en Côte d’Ivoire, en Lybie, au Mali, en Somalie… le stationnement de drones américains et de troupes françaises au Niger… le gouvernement français a doublé les 250 soldats déjà déployés en Centrafrique pour les porter à plus de 600.

 

L’influence chinoise était devenue grandissante en République Centrafricaine, les intérêts américains et français étaient en train de céder du terrain. Par exemple, dans le domaine militaire 40 officiers de l’armée de la République Centrafricaine sont formés tous les ans en Chine, alors que seulement trois étaient formés aux USA et 10 en France. Idem sur le plan diplomatique une quarantaine d’employés à l’ambassade chinoise contre quatre à l’ambassade américaine de Bangui.

 

La présence américaine et française en République Centrafricaine a pour but de faire main-base sur les riches ressources naturelles du pays qui sont inexploitées et qui pourraient « leur passer sous le nez ». Les Chinois avec l’accord du Président Bozizé se positionnaient comme les principaux « bienfaiteurs » de la République Centre Africaine en échange de l'accès aux vastes dépôts d’uranium, d’or, de fer, de diamants et de pétrole…

 

Ce pays potentiellement très riche mais dont les cinq millions d’habitants restent très pauvres, est au 180ème rang sur 186, au classement des pays suivant l’Indice de développement humain défini par les Nations unies.

 

En janvier Bozizé déclarait vouloir « œuvrer pour renforcer les liens avec la Chine et promouvoir l’exploration et le développement pétrolier».

 

L'impérialisme américain, la France et les puissances qui avaient précédemment colonisé l'Afrique sont déterminés à s'emparer de ces ressources.

 

L’envoi par les Etats-Unis de Forces Spéciales comme « des formateurs » et « conseillers » à six pays comme le Niger, le Nigeria, le Burkina Faso, le Sénégal, le Togo et le Ghana… ainsi que les interventions françaises en Afrique…tout cela dessine un tournant dans ce qui se présente comme une nouvelle ruée impérialiste vers l'Afrique. Ces événements sont le signe d’une pression des grandes puissances pour une nouvelle répartition du monde, de ses territoires, ses marchés, ses ressources.

 

Washington et les puissances européennes ont choisi l’intervention militaire comme moyen d’imposer leurs multinationales. L’élargissement du conflit se profile

Il est temps que les peuples mettent un terme au capitalisme, qu’ils interviennent pour prendre le contrôle de leurs propres richesses.  

 

Source : site « Communistes »

Commenter cet article