Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Michel El Diablo

rebsamen-orwell.jpg

Et c’est toujours le même discours :

« Une légende absurde circule dans la  presse conservatrice d’après laquelle le chômage est uniquement dû à la paresse et à la rapacité des travailleurs. Cette légende veut que l’ouvrier anglais n’ait d’autre but dans la vie que d’éviter tout labeur fatiguant pour vivre, sans rien faire, de ses dix-huit shillings par semaine. Et ce sont les auteurs de cette légende qui ont inventé le terme « aumône » pour désigner les indemnités de chômage. « Aumône » est un vilain mot, une expression pleine de mépris, qui évoque l’idée d’argent versé par charité à des parasites indignes. Cette croyance, que les sans-travail représentent une véritable armée de sybarites faisant bonne chère avec de l’argent mendié à la charité des contribuables, est assez répandue parmi les classes aisées d’Angleterre. Or le sort des sans-travail est en réalité loin d’être enviable. Comment, à tout prendre, peut-on vivre avec dix-huit shillings par semaine ? La réponse est simple : On ne vit pas, on arrive tout juste à ne pas mourir. »

George Orwell, La grande misère de l’ouvrier britannique, 1929.

 

Commenter cet article