Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

Cuba-drapeau

De la nécessité d’avoir des héros

 

La libération des « cinq » de Miami est une victoire de très grande portée, pour Cuba, pour le socialisme et pour le mouvement progressiste mondial. L’impérialisme le plus arrogant a dû lâcher sa proie. Le Goulag américain a pris une claque en pleine face, et les militants américains voient couronnée de succès leur courageuse campagne politique de l’intérieur même de l’Empire. Le système judicaire américain, qui est l’instrument de plus en plus débridé d’une féroce justice de classe, a dû concéder la défaite.


C’est en plein XXIème siècle un Dien Bien Phu moral et une affaire Dreyfus où la justice l’emporte sur la falsification judiciaire, une victoire du Sud contre le néocolonialisme camouflé en ingérence vénale, pseudo-humanitaire et pseudo-démocratique, une victoire éclatante contre la criminalisation des luttes et contre l’ingérence éhontée des agents du Nord .


C’est une victoire du socialisme, car elle montre que l’esprit de sacrifice, l’héroïsme, la détermination et le dévouement révolutionnaires peuvent gagner, peuvent payer, peuvent servir d’exemple universel. Elle signifie aussi que le temps des héros révolutionnaires n’est pas prêt de s’achever.


Cuba est cette nation qui depuis le début de ses guerres d’indépendances, en 1868,  défie tous les rapports de force, à un contre cent, et qui obtient progressivement avec une infinie patience les victoires qui lui sont dues.


Une nation exemplaire qui fait honte aux nations européennes alignées lâchement sur l’impérialisme et dépouillées de leur souveraineté par la bureaucratie corrompue de Bruxelles.


Cette victoire n’est pas complète : le blocus persiste, la base de Guantanamo n’est pas évacuée, et les ingérences politiques du puissant voisin ne vont pas cesser par enchantement.


Mais là où nos médias au service aveugle du capital veulent voir une main tendue américaine, il y a plutôt une retraite sans gloire, et une défaite diplomatique majeure en rase campagne.

 

Outre l'abandon définitif du blocus, et l'indemnisation de ses victimes, il faut exiger maintenant la libération de tous les prisonniers politiques aux USA, dont Leonard Peltier, Mumia Abu Jamal, et le moins connu Dave Gilbert, militant du Weather Underground, emprisonné depuis 1981 et libérable en 2056.

 

GQ

 

Le 19 décembre 2014

 

source : réveil communiste

Commenter cet article