Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

melenchon-cahuzac.jpg

Il ne s’agit pas de revenir sur le débat qui a opposé Jean-Luc Mélenchon et Jérôme Cahuzac sur France 2, mais la fin vaut quand même une petite analyse de forme et de fond. En effet, le ministre délégué au budget, social-libéral affirmé et détracteur de la lutte des classes, a bien montré par son invective « vous êtes un homme seul », la hauteur du mépris du Parti Socialiste pour les 4.4 millions de travailleurs qui ont apportés leurs voix au « Front de Gauche » représenté par Jean-Luc Mélenchon, mais aussi le mépris pour les 4 millions de voix « Front de Gauche » qui ont permises l’élection de François Hollande et la défaite de Nicolas Sarkozy.


Jérôme Cahuzac, qui sera certainement et prochainement en compétition avec Martine Aubry pour remplacer Jean-Marc Ayrault  a certainement oublié ces paroles de meeting de François Hollande le 22 janvier 2012 : « Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. Sous nos yeux, en vingt ans, la finance a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies. Désormais, il est possible en une fraction de seconde de déplacer des sommes d’argent vertigineuses, de menacer des Etats. Cette emprise est devenue un empire »


Aussi, même si nous avons eu à faire à un débat quelque peu politicien, avec cette bataille des chiffres qui donnent le vertige aux 10 millions qui survivent sous le seuil de pauvreté, des sommes qui « résonnent comme un œuf cassé sur un comptoir d’étain dans la tête de celui qui a faim » (Prévert), une chose est certaine : sans la création d’un front populaire de gauche capable de rassembler sur des positions de classe et de masses, pour s’opposer à la politique de continuité libérale imposée par le gouvernement, l’Europe UE, la BE, l’OMC et le FMI… la situation de notre classe sociale va être en déliquescence, et comme en Allemagne en 1933 (le 30 janvier 1933) le fascisme peut arriver avec dans ses bagages « la terreur de masse » sur fond de xénophobie et d’ultranationalisme.


Ainsi l’heure n’est ni au compromis avec les social-traîtres (mais tous les adhérents du PS ne sont pas des traîtres) ni aux divisions dogmatiques, elle est au rassemblement unitaire contre le capital et ses appendices politiques et patronaux, en partant des réalités de classe et de base, celles des usines, services et quartiers populaires, là où la misère s’étend et où le sentiment d’impuissance fait des dégâts. Ainsi, il est temps désormais de mobiliser les forces qui refusent cette descente aux enfers comme l’ont connue nos camarades grecs, espagnols et italiens depuis quelques années…


Le 8 janvier 2013

La Cellule Ouvrière du Bassin Minier Ouest du Pas de Calais

 

comibase@gmail.com

comite-base

Commenter cet article

Christian (CCL) 10/01/2013 23:59


Salut Serge!


Je vois que nous sommes bien d'accord au fond.


Comme tu dis "les travailleurs marchent avec leur tete", c'est si vrai!


D'ailleurs tout humain marche avec sa tete. La bourgeoisie l'a toujours su bien sur , mais depuis une trentaine d'annees elle a vraiment gagne au loto avec la revolution informatique.
En 1917, en 1936 , en 1945 la bourgeoisie avait du mal a capturer le cerveau de ses "sujets" (c'est a dire l'ecrasante majorite du peuple), aujourd'hui la partie est gagnee, les 10% de la
population ont la "tete" des 90% dans la poche.


Comme tu dis on est dans la merde et c'est la realite. C'est meme incroyable que des gens comme nous existent encore apres le barrage (bourrage) d'artillerie ideologique mene par la
bourgeoisie mondiale depuis des decennies, devant lequel l'assault de Berlin par Joukov ferait figure de petard mouille.


Et plus la bourgeoisie exploite, plus elle se doit de controler le cerveau des exploites (voir la Face de Bouc a la conquete de la planete Terre...)


Tu poses la question pourquoi les enfants de Lenine n'ont pas leve le petit doigt pour sauver le socialisme en 89-91, alors que les medias etaient propriete de l'etat socialiste? Une
super question en effet. Faudra en reparler.


Pour moi, le PCUS a subi sa "mutation" ( a la Hue) AVANT la contre-revolution de 89-91. Mr Louis Vuitton n'a pas ete l'eclair dans un ciel sans nuages. A mon avis depuis un certain
temps , l'ideologie bourge (a voir les "Psy-Ops" de la CIA) avait penetre le socialisme et a plus ou moins paralyse les defenseurs de la forteresse, dis moi ce que tu en penses a l'occasion,
pareil pour le Diable Rouge.


Bien sur pour nous il serait stupide de parler de lutte armee en general comme le proclamaient a cor et a cri les "Mao" des annees soixante, meme si un certain degre
de violence accompagne toute revolution. En attendant, ca pourrait pas faire de mal si le plus possible de marxistes-leninistes s'engageaient dans l'armee de metier.


 La contre-revolution bourgeoise a l'Est a conquis le pouvoir et brise l'etat socialiste sans pratiquement une goutte de sang (a part le siege du Soviet Supreme en oct 93).


Peut etre pourrons nous faire la meme chose a l'envers.


Au Venez, la revolution se passe (pour le moment) de facon assez pacifique, a part en 2002. A voir, toujours est-il que Chavez a forme les milices bolivariennes (ouvriers-paysans en armes ) et a
nettoye l'armee reguliere des elements oligarchiques.


Nul ne peut prevoir le futur , a part que le capitalisme va pourrir de plus en plus et peut etre meme imploser un beau jour (et l'humanite avec qui sait). Une chose est sure :
il nous faudra detruire le capitalisme avant qu'il nous detruise. 


L'ecrasante majorite de la population est non-revolutionnaire, c'est juste. Peut etre meme que la majorite est contre-revolutionnaire, c'est malheureusement vrai. Nous sommes les fourmis face a
l'elephant.


Et pourtant la situation objective n'a jamais ete si propice a la revolution : les 200 familles de 1936 sont devenues les 10 billionnaires du 21eme siecle.


Que faire? comme tu dis il faut convaincre patiemment la majorite de la population de la necessite de faire la revolution.


Par exemple, si un site revolutionnaire comme El Diablo avait l'influence de la Face de Bouc, on prendrait le pouvoir comme on souleve une plume.


 Mission impossible? pas forcement, Tu as raison de dire que l'histoire reserve toujours des surprises. Si un jour on se retrouvait dans une situation de crise aigue du genre celle de
1914-17, je suis pret a parier que ca pourrait nettoyer au karcher les ecuries d'Augias d'un demi-siecle d'ideologie bourge.


Fraternellement.


PS: OK Diable Rouge, pour te faire plaisir mon prenom c'est Christian.

Serge des bois 10/01/2013 11:23


@ CCL


Evidemment camarade, je connais comme toi le sens du mot "révolution" ... Mais doit-on se fâcher tout le temps avec ses voisins, collègues, famille, copains, amis, voire camarades, en
essayant de le leur faire entrer de force dans la tête et en ne réussissant qu'à les fermer un peu plus à toute idée progressiste ?  


Bien sûr, on peut s'amuser à faire des jeux de mots plus ou moins heureux,  on peut effectivement appeler un chat un chat et se sentir bien dans ses bottes, on peut avoir raison tout
seul dans son coin !  Mais ça sert à quoi ???


Pourquoi les valets du capital réussissent-ils à faire croire à leurs mensonges ? Pourquoi les enfants de Lénine, quand ils ont eu le pouvoir, ont-ils été incapables de le garder ? Pourquoi il ne
s'en est pas trouvé un seul pour prendre les armes dans le peuple dont ils assuraient le bonheur grâce à la socialisation de TOUTE L'ECONOMIE ???   


Je vais encore me répéter mais un vieux camarade communiste m'avait dit un jour "les travailleurs marchent avec leur tête", et combien il avait raison ! Aujourd'hui, que cela me
plaise ou non, ce que ces travailleurs ont majoritairement dans leur tête ce n'est pas la nécessité de la révolution, donc ils ne la font pas !!! Ce n'est que lorsque cette nécessité
sera devenue une évidence pour le plus grand nombre que les choses pourront bouger, les mouvements de masses sont toujours complexes.


Je suis d'accord sur l'analyse : OUI, seul le renversement du capitalisme peut en arrêter les méfaits. La question, la seule, c'est comment on y arrive ? Une majorité agissante peut-elle
aujourd'hui prendre les armes et renverser l'état bourgeois ? Qui peut y croire ?


Le recours au changement par le vote ? Oui mais ! Le Chili l'a tenté en 1973, on sait ce qui s'est passé. Pourtant aujourd'hui, comme tu le dis toi même, Chavez rend coup pour coup à la
bourgeoisie. Or, n'est-il pas là grâce aux élections, et n'en tire-t-il pas sa légitimité ???


Dans le même temps, la Grèce est saignée à blanc, le peuple y fait-il la révolution ? le KKE est-t-il majoritaire ? Les grecs seraient-ils plus cons que les sud-américains ???


Je l'ai déjà dit et je le répète, la plus grande erreur d'un révolutionnaire est de ne pas tenir compte de la réalité. Et la réalité aujourd'hui dans notre pays c'est que les solutions
révolutionnaires ne sont pas crédibles aux yeux de la majorité de nos concitoyens, quoiqu'en disent certains blogs. C'est donc cette crédibilité qu'il nous faut regagner par le
militantisme de terrain. Et ce n'est pas en insultant ou en se moquant peu ou prou de ceux que l'on veut convaincre, qu'on y arrivera. Il nous faut démontrer que NOUS
AVONS RAISON en expliquant encore et toujours avec nos moyens, c'est à dire l'écoute et la discussion autour de nous. Nous savons où la politique menée par les
"socio-traîtres" va aboutir. Expliquons-le et regagnons ainsi la crédibilité que nous avons perdue. Il n'y a pas d'autre choix.


Quand je vois le résultat de la préparation du 36ème congrès du PCF où seulement 1 adhérent sur 2 a participé au vote (54 %), je me dis que si les communistes sont les plus conscients des
nécessités de changement, on est sacrément dans la merde !!!


Mais, encore une fois, les mouvements de masse sont totalement imprévisibles et souvent on ne mesure pas la pénétration réelle des idées que nous défendons (en mai 68, personne n'aurait parié, 15
jours avant, ce qui allait suivre). Alors, continuons d'instiller nos idées patiemment et peut-être les verrons-nous fleurir le jour où nous nous y attendrons le moins ...


Et le camarade Diablo, qu'en pense-t-il ?  


Fraternellement.

DIABLO 10/01/2013 18:31



Bonsoir les amis,


Très sincèrement je pense que la première chose que nous devons faire c'est s'écouter entre militants en se respectant mutuellement.


C'est comme ça que ça fonctionne sur ce blog et ça doit être partout comme cela à mon avis.


En ce qui me concerne, je pense que nous n'avons pas tous mesuré l'ampleur de la défaite idéologique que nous avons subi en cette période historique qui a vu
le capitalisme triompher sur la presque totalité de la planète.


Et par conséquent, nous avons eu ou avons des réactions diverses. Certains pensent que nous devons reconstruire une force communiste "comme avant", d'autres
croient qu'il vaut mieux "mettre de l'eau dans notre vin" et jouer l'effacement idéologique, d'autres encore s'interrogent sur la meilleure façon de reconquérir les consciences sur des bases de
nos fondamentaux: pouvoir au peuple travailleur et propriété collective des grands moyens de production et d'échange, en prenant en compte naturellement les échecs du passé et les nouvelles
aspirations d'aujourd'hui (je veux évoquer notamment les aspirations à l'écologie).


Je partage l'idée selon laquelle les révolutions n'ont pas lieu sur commande et que même les périodes qui les précède ne sont pas toujours les plus
socialement agitées.


Je pense que nous devons "semer" en quelque sorte en étant convaincu que viendra le moment des récoltes...


Nos modestes blogs participent à cette démarche  et ce n'est pas le moindre de leur rôle.


Salut et fraternité


Que le débat continue !


Diablo 


 



CCL 10/01/2013 03:53


@Serge


Le debat a gauche a propos de l'actuel president/gouvernement "socialiste", c'est le meme eternel debat qui fait rage depuis la fin du 19eme siecle !


Le debat entre revolutionnaires et reformistes : peut-on "changer" le capitalisme a coups de reformes et le "transformer" en socialisme lentement mais surement ? Ca fait 120 ans que les
doi-disant "socialistes" tentent de nous faire avaler cette bulle de savon.


Depuis Lenine , le debat a ete tranche : le capitalisme et son etat bourgeois ne peuvent pas etre "changes" ou "reformes", ils doivent etre renverses.


C'est d'ailleurs la meme chose -simplement a l'envers- qu'a fait la bougeoisie en 89-91 a l'est: elle n'a pas cherche a "changer" ou "reformer" le socialisme, elle l'a simplement
renverse et son etat avec, pour RE-instaurer le capitalisme.


Combien de temps va-t-on continuer a faire les beaufs a parler de "changement" en general , sans oser parler de REVOLUTION ? Faut pas avoir la trouille d'appeler un chat
un chat !


Obama, lui aussi parlait de "changement" comme Hollande. Le prochain Bush parlera egalement de "changement" autant que le prochain Sarko'pen.


Evidemment que le "peuple de gauche" et meme le "peuple de droite" sont honnetes, c'est pas leur faute s'ils croient encore au Pere Noel. ils se font bombarder le cerveau 24h sur 24 par les
idees bourges, et cela du berceau au cercueuil. La bourgeoisie est quand meme pas maso pour chercher a faire comprendre aux esclaves  la necessite de briser leurs chaines. Non elle a
ses nouveaux chiens de garde les meRdias, dont le boulot est de maintenir le troupeau dans la bonne voie.


Les meilleurs maitres d'esclaves ne sont jamais ceux qui donnent du baton, mais ceux qui reussissent a convaincre leurs esclaves de resserrer d'EUX-MEMES leurs propres chaines.


Et appeler un chat un chat c'est savoir expliquer a 90% de la population que les soci-a-l'eau ne sont rien d'autre que les fideles larbins des 10% d'exploiteurs, tout autant que les UMP'EN avant
ou apres eux.


Des "social-traitres" ? Oui , c'est sur,  autant aujourd'hui qu'a l'epoque de Karl Liebnecht , Rosa Luxembourg ou de la guerre d'Espagne! Faudrait pas comparer nos soci-a-l'eau a
des Allende ou Chavez par exemple, qui n'ont peut etre jamais ete  communistes, mais qui ont su et savent rendre coup pour coup a la bourgeoisie , tandis que nos social-traitres non
seulement lui font le lit, mais s'agenouillent pour bien le border.


 

DIABLO 10/01/2013 10:46



Merci CCL pour cette claire et brillante démonstration.


Salut et fraternité


Diablo


N.B.dommage que tu ne signes pas de ton prénom ça serait plus sympa.



Serge des bois 08/01/2013 20:26


Bonsoir Diablo,


Comme nous n'avons cessé de le dire avant les élections, la mobilisation de tous ceux qui souhaitent un véritable changement dans notre pays est indispensable pour qu'il se passe enfin quelque
chose de positif.


Alors, oui, oublions ce qui nous divise pour nous focaliser sur ce qui devrait nous rassembler et essayons d'étendre ce besoin de rassemblement à ceux qui ont "honnêtement" voté pour Hollande en
croyant à un véritable changement ....


Pour cela, il est indispensable d'analyser la réalité des propositions et des réalisations du gouvernement actuel. Le dénigrement systématique sans argumentation en parlant, entre autres, de
"social traître" ne peut que maintenir les fossés existant à l'intérieur de ce qu'on appelle le "peuple de gauche".


Un simple exemple par rapport à la discussion d'hier soir : le gouvernement a peut-être ramené l'imposition des revenus du capital au même niveau que l'imposition des revenus du travail, il faut
le reconnaître mais il faut dire aussi pourquoi cela ne suffit pas, pourquoi on est loin du compte, et quelles sont les décisions complémentaires à prendre pour s'attaquer enfin à la
domination du capital, seul moyen de faire aboutir les revendication de la grande majorité de notre peuple. Ce qui permettrait de démontrer à ceux qui pensent que "ce n'est pas
possible vu la situation du pays", qu'en réalité les solutions existent et que l'argent est là mais qu'il faut aller le prendre où il se trouve ...


Il me semble que c'est le travail de base auquel tout militant doit s'atteler.


Il n'est pas question de laisser la rue aux adversaires de classe sur les thèmes les plus réactionnaires qui soient.


Amitiés.


 

COTTY 08/01/2013 17:38


LE "CAMARADE"HOLLANDE EST REVOLUTIONNAIRE AVANT LES ELECTIONS PAR LES MOTS! UNE FOIS ELU IL EST LE DIGNE REPRESENTANT DU CAPITALISME APATRIDE ET MORTIFERE................

DIABLO 08/01/2013 18:00



Bonsoir cher camarade,


En effet, Hollande er consorts sont les gérants loyaux du capitalisme. Il reste que s'il a été élu c'est notamment grace aux voix de celles et ceux qui
voulaient sans illusion "virer Sarkozy".


Maintenant que cet électorat qui a su se mobiliser pour le vote Mélenchon se remobilise aujourd'hui : va t-on laisser le pavé aux réacs qui manifestent
contre le "mariage pour tous" et la une de l'actualité aux hyper-riches qui pleurent sur leur sort !


A ces hommes et ces femmes se joindraient sans doute nombre de celles et ceux qui ont refusé de voter "Front de Gauche" et on préféré l'abstention comme "
geste" révolutionnaire"


Salut et fraternité


Diablo