Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Ce texte à été rédigé par Paul Barbazange, secrétaire de la section de Béziers du PCF et participant à l'initiative marseillaise:

J’étais parmi les 90 (environ) militants communistes qui ont participé aux trois jours de formations communistes organisés à Marseille par « Rouge Vifs 13 »(les 27,28 et 29 août NDLR). J’en reviens, comme tous les participants, mieux informé des analyses des uns et des autres, de leurs forces organisées aux quatre coins de la France où leur travail porte des perspectives dépassant le cercle étroit des plus militants. Conforté dans notre détermination à rassembler tous les communistes comme condition nécessaire si ce n’est suffisante aux futures victoires des exploités. Depuis 15 - 20 ans des dizaines de milliers de communistes ont fait le choix, en ordre dispersé…les uns après les autres, de quitter le PCF auquel ils étaient pourtant très attachés.

Certains ont purement et simplement été exclus. Depuis ils cherchent, souvent avec des anciens, maintenant de plus en plus avec de jeunes n’ayant pas vécu cette histoire à reconstituer une force communiste nationale. Trop de militants sont isolés sur le bord de la route. Aucune tentative n’a réussi ! Les participants ont été en mesure de dresser ensemble ce bilan et de constater que le parti communiste est toujours là, force communiste principale. En dépit d’une direction dont la majorité poursuit ses tentatives de dilution – disparition bloquée parfois par une résistance interne qui réussit comme lors du dernier congrès en juin 2010 lorsqu’a été refusé la perspective de l’adhésion directe de citoyens au « Front de Gauche ».

L’élargissement du « Front de gauche » dans plusieurs régions, dans une grande diversité, à des forces révolutionnaires localement organisées ouvre des perspectives aux communistes militant dans le PCF et ceux de l’extérieur pour en faire un front social et politique. Dans la filiation de la stratégie de fronts mise en œuvre avec succès par le PCF au long du XXème siècle. Ce qui ne peut se substituer à la construction d’un grand parti communiste français à nouveau rassembleur sur les positions de la classe ouvrière. Le débat a d’ailleurs longuement porté sur les réalités de actuelles de la classe ouvrière, sa composition, ses limites, les couches sociales qui sans en faire strictement partie sont exploitées et vivent de façon proche de celles des ouvriers au sens strict. Si des différences d’appréciations sont apparues, la volonté de progresser dans les analyses permettant le rassemblement a été réaffirmé par tous. Rappel a été fait de l’analyse de Marx sur le risque de « solo funèbre » pour une classe ouvrière isolée. La construction de l’organisation communiste de demain est en mesure d’intégrer toutes ces dimensions. La crise et l’échec de toutes les opérations de social-démocratisation créent une situation nouvelle : le besoin d’analyse et d’actions communiste.

Au-delà des militants eux même, la masse des citoyens engagés face au capitalisme se rend compte qu’il n’y a pas d’alternative : Ou l’on choisit de s’inscrire dans une forme ou l’autre de réformisme ou l’on choisit de construire et utiliser une force communiste révolutionnaire rassemblée dans le cadre national.

L’état du capitalisme, l’accentuation de l’exploitation l’imposent et le permettent. Les communistes qui n’ont pas renoncé, dans ou hors du parti communiste français, en sont tous plus à l’aise. La construction d’une force unifiée communiste parvenant à l’analyse de l’histoire des dernières décennies, affinant l’étude marxiste de la société, organisant la participation aux luttes gagne en crédibilité.

Ce constat d’expériences théorisées a ouvert ce week-end de nouvelles portes à l’action.

Des objectifs pour les mois à venir ont été retenus à l’unanimité :
- participer à diverses rencontres à la fête de l’Huma, y apparaître pour ce qu’est chacun de nos groupes et notre mise en commun ;
- travailler ensemble à un projet pour la formation théorique des militants,
- riposter à l’Otan (manif en octobre à Lisbonne),
- organiser une action nationale avec les travailleurs de la chimie,
- travailler ensemble à la commémoration du 90 ème anniversaire du PCF….

Travailler sur chacun de ces objectifs avec toutes les organisations du PCF ou militants qui le souhaiteront…Rester ouvert à la collaboration, à l’apport de tout militant se réclamant du communisme. Se revoir dans quelques mois pour faire un bilan et si possible choisir de nouveaux objectifs.

La période de tendance à l’émiettement est peut être sur sa fin.

Travaillons au rassemblement dans et dehors du PCF.

mardi 31 août 2010

Paul Barbazange

secrétaire de section de Béziers du PCF

(Ceci est une réaction personnelle rapide, en rien un compte rendu exhaustif, encore moins une analyse formalisée, rédigée collectivement ; ce travail viendra à son heure).

source: www.lepcf.fr

Commenter cet article