Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

fsc.jpg

 

Essentiellement, les réformes engagées depuis 1993 visaient à faire baisser massivement les pensions versées aux retraités et ouvrir un marché aux fonds de pensions, sociétés d’assurances …
En France, globalement, le taux de remplacement (du dernier salaire) devrait ainsi passer de 79 % en 2006 à 63 % en 2046, soit une chute de 16,5 points.
En conséquence ce sont et ce serait des centaines d’euros volés à chaque retraité et à chaque futur retraité !
Les moyens principaux employés on les connaît :
 

 

Recul de l’âge de départ à taux plein (de 60 à 62 ans)
 

 

Augmentation de la durée légale ouvrant les droits à taux plein (de 37,5 années en 93 à 40, 41, 42  années et ce n’est pas fini !), les décotes faisant leur office et pénalisant particulièrement les femmes et les jeunes.
 

 

Les deux méthodes sont liées !
 

 

C’est pourquoi il ne suffit pas d’exiger le retour aux 60 ans mais il faut détricoter les réformes dans toutes leurs dimensions.
 

 

Et pour l’heure les réformistes syndicaux et politiques (CFDT et PS en particulier) s’y refusent au nom bien sûr du réalisme et de l’esprit de responsabilité.
 

 

Protection sociale : ni TVA ni CSG !
 

 

Sarkozy prétend imposer une TVA antisociale. Chéréque et les dirigeants de la CFDT proposent eux d’augmenter la CSG, sans doute aussi pour TAXER les retraités au final ! Le même prétexte évoqué est celui de diminuer le « coût du travail».
En REALITE, dans les deux cas, cela aurait pour effet de faire baisser la part des cotisations patronales, d’augmenter celles des salariés et retraités.
Donc de diminuer les salaires et pensions dont les cotisations sont partie intégrante et de ce fait d’exonérer le patronat de ses responsabilités du point de vue du financement de la protection sociale et des caisses de retraites.
Aggravant la fiscalisation du financement de la protection sociale. Il s’agit donc pour les dirigeants de la CFDT, d’une véritable complicité avec les exigences du MEDEF, comme en 2003, d’ailleurs ! L’échec de l’unité au sommet

Une lutte frontale contre les réformes, pour les salaires, contre les fermetures d’entreprises, de classes, des services dans les hôpitaux… est donc incontournable. Sans attendre les élections et sans faire dépendre les revendications de leur résultat !
Dans L’UNITE la plus large certes !
Mais l’unité de SOMMET qui a privilégié ces dernières années l’alliance avec la direction de la CFDT n’a permis aucune avancée réelle pour les travailleurs !
Démonstration en a été faite lors de l’immense mouvement de l’automne 2010 contre la réforme des retraites qui n’a pu nous conduire au succès escompté !
Pour le Front Syndical de Classe, la lutte doit donc se poursuivre sur des bases claires.
Partout où cela est possible, les militants de terrain doivent prendre des initiatives, dans leur entreprise, les services et les établissements, comme dans leur syndicat, les Unions Locales… en cherchant à rassembler les travailleurs afin de construire le « TOUS ENSEMBLE »  en même temps !
Sur des objectifs revendicatifs précis et concrets définis avec les intéressés !
Comme par exemple les salariés de la sécurité des aéroports se fixant pour objectif les 200 euros d’augmentation pour tous !
Et, n’oublions pas qu’en 1936, si c’est le Front Populaire qui a barré la route au fascisme ce sont les grèves et les occupations d’usine qui ont donné les congés payés!
 

 

 

Le Front Syndical de Classe
Le 26 janvier 2012

Commenter cet article