Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

resistance-01.jpg

Vous êtes nombreux à solliciter des informations complémentaires sur la réunion qui aura lieu à Aix en Provence le 30 avril à 19 heures.

D’abord disons tout de suite que je n’en suis pas l’organisatrice mais que je trouve l’initiative intéressante et que j’espère pouvoir y greffer quelques activités et préoccupations qui me paraissent importantes. Mais d’abord voyons donc qui sont les organisateurs et ce qu’ils cherchent.

Ceux qui sont à l’initiative: c’est un petit groupe de gens qui ont une quarantaine d’années, qui sont des travailleurs salariés  ou multipliant les petits boulots, ayant eu ou non une formation universitaire qui ne leur sert que très rarement, ils se sentent plus ou moins « déclassés », mal utilisés par une société « pourrie », et ils ont le sentiment que la situation ne va pas cesser de se dégrader et qu’ils faut « organiser » la résistance. L’image est celle des eaux qui montent et qui vont balayer toutes les digues.

Ce qui les réunit est triple:

1- Une forte conscience de la souveraineté nationale qui leur fait d’ailleurs apprécier Cuba. Ils sont très hostiles à l’Europe et à la mondialisation financière. Ils trouvent que ce qui se passe en Amérique latine est très important et ils regrettent qu’il n’y ait pas en France de dirigeants comme Fidel ou Chavez. Il pensent que l’on a tort de laisser au Front national le thème de la Nation parce que ce parti ne défend pas la Nation puisqu’il est pour le capitalisme qui la détruit. Je résumerai en disant qu’ils sont émus aux larmes en écoutant Ferrat chanter « Ma France »

2- Ce qui est très important c’est donc non seulement la souveraineté nationale mais la France des Travailleurs, des exploités. Ils trouvent que le PCF, comme les autres partis de gauche, a renoncé à la lutte des classes et ne parle plus que du sociétal. Certains d’entre eux ont adhéré au PCF récemment (mars) en espérant qu’il allait évoluer vers plus de combativité et « avoir des dirigeants dont on a pas honte quand ils parlent à la télé ». En gros, ils disent que dans les milieux populaires on aimait Marchais parce qu’il était fort, rassurant, et il défendait leurs intérêts.

3- Le fond de leur projet comme d’ailleurs de leurs interrogations c’est « comment reconquérir le monde du travail et les quartiers populaires. » Cela fait partie de leur volonté de « résistance ». Ceux qui ont adhéré au PCF disent qu’ils essayent de faire partager cette vision mais que les communistes ont honte d’eux-mêmes, ils n’osent plus se battre. Les communistes sont comme paralysés, ils ne vont sur les marchés ou voir les gens qu’en période électorale, le reste du temps ils ne bougent pas. Ces nouveaux adhérents ont été stupéfaits de voir que les communistes se cachaient derrière Mélenchon comme s’ils avaient peur d’affronter l’électorat alors que dans les discussions dans les quartiers populaires même si les gens sont en colère, le PCF demeure une référence et le débat est plus facile qu’en parlant de Mélenchon. Cela dit, comme ils ne sont pas encartés depuis longtemps, ils sont prêts y compris à suivre Mélenchon à la condition qu’ils se « durcisse » en particulier sur l’Europe. Les autres ne veulent pas entendre parler d’adhérer au Pcf soit qu’ils viennent de trop loin, soit qu’ils considèrent qu’il est « foutu », mais ce n’est un problème pour personne…

Je vous ai volontairement présenté ce groupe qui est à la fois très « politique » et un peu naïf, surtout très désireux d’échanger sur le « Que faire ? » Ou plutôt comment agir, comment faire? Ils ne veulent (ni moi non plus) faire adhérer personne à quoi que ce soit, mais créer un « réseau » de gens qui seraient prêts à militer et à se dévouer pour changer de société… même s’il ne faut pas prendre au pied de la lettre l’illustration de ce texte et croire que nous allons distribuer des fusils. Si j’ai choisi cette illustration c’était pour dire au deuxième degré qu’il y a des gens qui pensent  aller vers une situation où la capacité combative de chacun devra faire ses preuves et c’est ce qu’ils attendaient des communistes…

L’intitulé de leur proposition de réunion est d’ailleurs :

Comment créer un réseau de résistance ?
LE VENDREDI 30 AVRIL 2010
à 19H00

au 16 bis rue de la Fourane

13090 AIX EN PROVENCE

Contact téléphonique : 06 50 46 51 41
venez avec votre panier repas

Quelques amis de Vénissieux, de Paris, d’Avignon se sont joints à nous, tout cela est totalement informel et il ne s’agit pas d’une organisation de plus. Chacun vient non seulement avec son panier repas mais avec ses idées, ses propositions et on verra.

Information déjà publiée sur les blogs :

« Changement de société » et « Réveil Communiste ».

Commenter cet article