Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

« Réforme du système ferroviaire, usagers et cheminots

risquent de la payer cher! »

 

 

Tel était le titre du tract distribué à la gare de Rouen ce matin, 17 juin 2014, par les militants cheminots de la CGT-Cheminots, de SUD-Rail et de FO Cheminots.  Ils accusent le gouvernement de vouloir détruire l'une des dernières entreprises nationales de service public.  Ils poursuivent : "Nous avons des propositions au service de l'intérêt général, de la Nation!" Ils rappellent que "la SNCF appartient à la Nation" et qu'elle a un rôle à jouer dans l'aménagement du territoire, dans l'égal accès au transport ferroviaire.  Ils réclament des " recrutements et des formations" pour garantir la sécurité, l'accueil des passagers.  Ils expliquent que seule une entreprise de service public unifiée, pilotée par l'Etat, peut décider de tarifs contenus et régulés. Ils dénoncent également la séparation d'activités qui a pour conséquence, par exemple, qu'un conducteur de train de marchandises ne peut plus, si besoin est, piloter un train de marchandises.  Enfin ils exigent la relance du fret par fer et non plus par camions, "pour l'environnement et la santé des citoyens".

manifRouen17juin2014.jpg

cliquez pour agrandir 

 

La manifestation à Rouen, à l'appel de FO, de Sud-Rail et de la CGT-Cheminots a rassemblé plus de 350 militants.  Des cheminots en très grand nombre.  On voyait Sotteville, Rouen, Dieppe sur les nombreuses chasubles de la CGT.  Des drapeaux verts de Sud aussi.  Des militants FO étaient présents également.  Une manifestation très revendicative, très combative qui mettait en avant le lien entre la destruction des services publics et les conséquences néfastes pour tous de la réforme ferroviaire, usagers comme cheminots.  Les intervenants de la CGT-cheminots, de Sud-Rail et de FO ont été vivement applaudis.  Ils ont souligné combien les grévistes étaient toujours aussi nombreux dans les AG, ils ont répété que les cheminots et cheminotes étaient déterminés à poursuivre pour obtenir satisfaction.  Tous ont souligné que depuis des mois ils demandaient à être reçus et qu'ils n'avaient pas été entendus.  Le dialogue social ne se pratique qu'avec les syndicats conciliants et prêts à signer des accords qui bradent les intérêts des cheminots et des usagers.  Comme la CFDT qui appelle à la reprise du travail alors qu'elle n'a jamais appelé à la grève. 

 

 

Tous enfin ont dénoncé le lynchage médiatique dont ils étaient victimes et l'ostracisme pratiqué à l'égard des syndicats qui combattent la réforme ferroviaire ou plutôt la contre-réforme.  Peu de journalistes dans la manif.  Les cheminots ont pourtant beaucoup à leur expliquer.  Leur tract était très clair, pédagogique.Dans le Paris-Normandie de Mardi 17, une seule page, nationale, sur le mouvement des cheminots.  Rien sur les AG de cheminots dans le département.  Aucune interview de cheminots rouennais sur le débat à l'Assemblée Nationale et les manifestations préparées pour aujourd'hui.  Et on s'étonne après ça que les salariés se détournent des urnes et que l'exaspération soit à son comble chez les grévistes, comme à Sotteville où ils ont envahi les voies ? 

 

 

Un regret aussi : je n'ai pas vu d'élus communistes ou du Front de gauche dans la manifestation. Pourtant les problèmes des lignes régionales, les incidents répétés sur la ligne Paris-Le Havre, les gares vidées de présence humaine,  tout cela, c'est du ressort d'élus du peuple.  Alors pourquoi ne sont-ils pas dans la rue, aux côtés de ceux qui les ont élus ? Pourquoi cette absence alors que le déchaînement contre la lutte des cheminots nécessiterait une fraternelle solidarité.  Mon camarade  Canaille le Rouge a raison : la solidarité, par endroit, ça tarde. 

 

Yvette Genestal

 

source : Action Communiste

 

 

Commenter cet article