Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Le Diablo

russie-carte

Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Les communistes ont le vent en poupe en Russie. Après leur spectaculaire percée lors des élections législatives de 2011, c'est désormais la troisième ville du pays, Novossibirsk, qui est tombée entre leurs mains lundi 7 avril 2014.



A côté de Moscou, St-Petersbourg, Novossibirsk n'est pas la ville la plus connue du public français. On connaît mieux en France Volgograd, alias Stalingrad. Les deux – souvent rivales quand il s'agit de qualifier la troisième ville du pays – ont désormais un point commun : un maire communiste.



Pour Volgograd/Stalingrad, c'était un événement en 2007, avec l'élection du communisteRomanGrebennikov. Ce week-end, c'est au tour de Nikolai Lokot, candidat du Parti communiste de la Fédération de Russie (KPRF), de prendre la tête de la mairie de Novossibirsk.



Lokot a battu le candidat du parti gouvernemental Vladimir Znatkovavec une marge de 15 000 voix, 44 % des voix pour le candidat communiste contre 40 % pour le candidat prenant la relève du maire sortant, sous la bannière de « Russie unie ».



L'élection municipale de Novossibirsk a été une des plus disputées de l'histoire du pays, avec 30 promesses de candidature, dont 11 portées jusqu'au bout. Plusieurs candidats se sont retirés préférant former une opposition unie derrière le candidat communiste, pour faire barrage à la machine Russie unie.



Car Novossibirsk, avec son 1,5 million d'habitants, sa tradition de grande cité industrielle, n'est pas seulement la capitale de la Sibérie mais aussi – tout du moins en termes démographiques – la troisième ville du pays. Un symbole.



Un symbole aussi car Novossibirsk était devenu l'illustration de la corruptionqui gangrène la Russie, nombre de personnalités liées au gouverneur Vassili Iourchenko et à l'ancien maire Vladimir Gorodetsky avaient déjà été trempées dans des histoires d'abus de pouvoir et de corruption.



En janvier, Gorodestky a été nommé par le président Poutine vice-gouverneur de la région de Novossibirsk, le poussant à abandonner son poste de maire de la cité sibérienne, précipitant les élections anticipées du 6 avril.



Le 18 mars dernier, Iourtchenko, détesté par ses concitoyens, est limogé sur décret présidentiel pour « perte de confiance » … et Gorodetsky le remplace. Un tour de passe-passe en coulisse, une manœuvre autoritaire typique du régime poutinien.



Ce 6 avril, les électeurs ont sanctionné le parti gouvernemental, récompensé le travail d'opposition opiniâtre mené par le Parti communiste.



La victoire du candidat communiste, malgré le poids de l'appareil officiel, n'est pas une surprise.En 2011, lors des législatives, les communistes y avaient obtenu un de leurs meilleurs scores, plus de 30 %, battant le Parti « Russie unie » de Poutine dans tous les districts de la ville



On peut rappeler qu'en décembre 2011, le Parti communiste s'est installé comme deuxième force du pays, passant de 11,7 % et 57 sièges en 2007 à 19,16 % et 92 sièges en 2011, doublant le nombre de voix obtenues.



Plus que jamais, l'opposition en Russie au pouvoir des oligarques, c'est les communistes qui la portent ! Vive Novossibirsk la rouge !

 

Commenter cet article