Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Michel LeDiablo

POI

RYTHMES SCOLAIRES : OÙ EN EST-ON ?

(Tract du Comité de Paris du POI – 2 octobre 2013)


Le caractère scandaleux, la situation insupportable faite aux parents, aux instituteurs, aux personnels et surtout aux enfants par le décret sur les rythmes scolaires sont connus de tous. Ils soulèvent l’indignation générale.


Des témoignages repris par l’immense majorité de la presse (le Point, le Nouvel Observateur, le Parisien, Libération, Elle, le Monde), les diagnostics de sommités médicales, de psychologues établissent les faits : c’est un désastre, une déstructuration pour les enfants, le chaos selon les mots d’un directeur.

****

 

 

Quelles sont à cette étape les réactions ?

 

 

=> Le Parti Socialiste : il a mis en œuvre cette réforme et il continue à la défendre.


=> Le Front de Gauche (PCF et PG) : en juillet, leurs élus au Conseil de Paris n’ont pas pris part au vote. Et depuis aucune prise de position.


=> La Fédération des Conseils de Parents d’Elèves : sur Paris, elle a co-organisé la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires contre la majorité des enseignants et de leurs organisations. Elle ne s’est pas exprimée depuis la rentrée. Nationalement, après avoir accompagné la réforme avec le ministre Peillon, son nouveau président demande maintenant « des aménagements pour les maternelles ».


Quant aux syndicats d’enseignants : selon Libération du 30 septembre, « hier, le responsable parisien du principal syndicat du primaire, le SNUIpp, a estimé que “la mise en place des quatre jours et demi est une catastrophe ”. Il n’a pas écarté de nouvelles actions voire une demande de suspension du dispositif. »



Le SNUDI FO Paris a écrit au maire de Paris pour lui demander de « suspendre immédiatement l’aménagement des rythmes éducatifs ».


Et ensemble, les syndicats SUD, SNUDI FO, SNUIpp se sont prononcés pour la suspension et appellent à des assemblées dans les arrondissements.


L’inquiétude, la colère, le refus se focalisent tout naturellement sur M. Delanoë, maire PS de Paris, sans se soucier des opérations ouvertement électoralistes d’où qu’elles viennent (la dernière en date, celle de l’UMP qui oublie bien vite le saccage de l’école de Sarkozy et ses ministres).

 

C’est un fait : contrairement à 80% des maires en France, M. Bertrand Delanoë a décidé d’appliquer ce que le ministre Peillon lui a demandé. Rappelons que l’aménagement des rythmes éducatifs est partie intégrante de sa loi de refondation de l’école.


M. Delanoë tiendra-t-il compte de la situation ?


Les conseillers municipaux de Paris en tiendront-ils compte ?


La majorité PS-PCF-PG-EELV du Conseil de Paris décidera-t-elle de s’émanciper de sa solidarité avec le gouvernement, de mettre de côté tous les calculs électoraux politiciens et partisans, pour elle aussi se rendre à l’évidence : c’est un désastre pour les parents, les personnels et, tout particulièrement, pour les enfants.



Pour sa part, le Parti Ouvrier Indépendant, farouchement attaché à la défense de l’instruction publique et qui a alerté à plusieurs reprises les Parisiens et le maire de Paris, continuera, sans parti pris à vous informer. Il continuera à apporter tout son soutien aux parents, aux instituteurs, aux personnels et aux organisations qui ne veulent qu’une seule chose : que M. Delanoë, que la majorité PS-PCF-PG-EELV n’entraînent pas les enfants dans la décomposition et reviennent sur cette décision catastrophique.

 

*****

 

Extrait du témoignage d’une institutrice parisienne:

=> “L’emploi du temps est impossible à établir : où faire rentrer 7 créneaux de sport par jour sur des jours amputés ? Et qui sur le mercredi matin ? Tirage au sort ? Avantage d’une classe sur une autre ? Ceci dit on est tellement crevés qu’il vaut peut être mieux ne pas faire sport du tout et faire coloriage tout la matinée et même toute la journée et pourquoi pas toute l’année.


=> Et sport dans la cour : elle est tellement dégueulasse feuilles mortes, terre, boue, craies, morves de nez, pipi… puisqu’elle n’est pas nettoyée dans la semaine (au fait je suis bien contente de ne pas avoir moi-même d’enfant en âge de scolarité car mes élèves rentrent dans un tel état de saleté à se vautrer à chaque récré + temps périscolaires imposé par le ministre (et votre syndicat national…ah mais peut être que vos enfants sont dans le privé où la cour est nettoyée plus qu’une fois par semaine…).


=> Bref les élèves sont donc maculés de feuilles mortes séchées dans les cheveux et sur tous les habits et tout le corps (sauf les enfants sages comme des images qui ne bougent pas en récré…) terre, boue, craie…


=> Et sport dans le préau, c’est presque pareil puisqu’il n’est nettoyé à fond que… le samedi. Et les couloirs et escaliers et les lits des dortoirs sont dans un état pitoyable avec le passage de ces enfants bien « salis ». Bref, c’est la bérézina et tout ça pour quelques syndicalistes placés et vendus au ministère …


=>Sinon comment voulez vous que l’on enseigne dans l’état d’épuisement permanent où nous sommes depuis le vendredi 6 septembre première semaine des 36 semaines de classe à venir ? J’ai l’impression d’aller travailler à la mine, sous la contrainte et la fatigue physique et nerveuse. C’est nouveau !

Nous n’avions jamais ressenti cela auparavant, c’était un métier passionnant, indépendant, riche. Mais maintenant on doit le faire au prix de notre santé. »

 

 

Un reportage sur i-TELE (*)

— i-TELE : Devant les écoles parisiennes, la grogne s’amplifie. 3 semaines après la rentrée, les parents sont nombreux à dénoncer l’organisation des activités périscolaires créées par la réforme Peillon.
— Une maman : Il n’y a pas de surveillance, il y a du chahut, ils ne font rien.
— Une deuxième maman : un jour cette semaine, il est resté dans la cour de récréation, ce n’est pas vraiment une activité en soi.
— Une troisième : C’est trop tôt, ça n’a pas été réfléchi.
— i-TELE : Deux fois par semaine, les enfants suivent des ateliers de couture, de dessin, de théâtre confiés à des animateurs. Cette maman, elle ne décolère pas ; son fils âgé de 4 ans et demi est parti à la bibliothèque avec le mauvais groupe, personne ne s’est rendu compte de la méprise, La faute à des animateurs qui, selon elle, ne connaissent pas les élèves qu’ils ont.
— La maman : Je suis en colère contre l’organisation. J’ai attendu quinze minutes qu’elle revienne pour savoir où était mon enfant. En attendant, pendant quinze minutes j’ai cherché mon enfant…
— i-TELE : Autre critique des parents : le rythme des journées qui se trouve chamboulé.
— La deuxième maman : Le scénario c’est jusqu’à 15h l’école, ensuite de 15h30 à 16h30 activités, ensuite 16h30 à 18 heures la garderie. Et ça s’enchaîne. Ca fait toujours de nouvelles personnes et pour un enfant c’est difficile d’ap- préhender la journée dans sa globalité.
— i-TELE : Même la directrice reconnaît les disfonctionnements.
— Une directrice d’école maternelle : Les enfants, on leur demande ci, on leur demande ça. Il aurait fallu leur présenter quelque chose de beaucoup plus construit. C’est les enfants qui subissent le rodage de l’expérimentation.
— i-TELE : Selon la mairie de Paris, la rentrée s’est globalement bien passée. Des intervenants supplémentaires ont été recrutés. Pas sûr que cela suffise à ramener le calme devant les écoles.

(*) Il est passé plusieurs fois vendredi 27septembre 2013. Vous pouvez le visionner avec le lien suivant : http://www.itele.fr/france/video/rythmes-scolaires-la-grogne-des-parents-56707.


 


 


 

Source:
 http://parti-ouvrier-independant.fr/

Commenter cet article