Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Tribune libre

Le gouvernement sonne le glas de l'assurance maladie, solidaire....

Aujourd'hui il fait passer la franchise hospitalière de 91 à 120 euros et demain il liquidera le service public de santé... A moins que l'on arrive par nos mobilisations à la chasser !

La franchise hospitalière passe de 91 à 120 euros !

Les malades paieront ou arrêteront de se soigner !

Depuis septembre 2006, chaque patient doit acquitter d'un forfait de 18 euros pour tout acte (sauf exception) dont le montant est supérieur ou égal à 91 euros. Ce forfait doit être versé au professionnel ou à l'établissement de santé qui a pratiqué cet acte.

Certaines personnes ne sont pas concernées par cette franchise de 18 euros (par exemple les femmes enceintes de plus de six mois, les personnes atteintes d’une affection de longue durée (ALD), les bénéficiaires de la CMU (couverture maladie universelle).

Tous les autres doivent payer, même ceux qui ont du mal à boucler leurs fins de mois et ne relèvent pas de la CMU.

A la suite de la publication fort discrète d'un décret du gouvernement, la franchise hospitalière est passée la semaine dernière de 91 euros à 120 euros, il s'agit d'une hausse de 32 %.

Comme l'explique très bien la Filpac-CGT :« Les assurés sociaux ne seront plus remboursés à 100% après acquittement du forfait de 18 euros pour un acte au-dessus de 91 euros.

Les assurés sociaux voient le seuil de 91 euros passé à 120 euros ! En dessous de ce nouveau palier, les assurés sociaux devront payer 20 % du montant de l’acte.

Exemple : un acte à 100 euros.

Avant, le seuil étant à 91 euros, l’assuré était pris en charge à 100%, moins la "franchise" de 18 euros.

Après, le seuil étant de 120 euros, l’assuré paiera 20 %, soit 20 euros, plus la franchise de 18 euros.

La destruction de la branche santé et l’écrasement du salarié continuent.

D’autant que les mutuelles vont répercuter cette augmentation sur leurs tarifs. »

Aujourd'hui de plus en plus de personnes ne peuvent pas se payer une mutuelle santé et devant les difficultés de gestion budgétaire qu'ils connaissent, ils hésitent à se faire hospitaliser.

Le forfait hospitalier, institué par le décret du 31 mars 1983, en application de la loi du 9 janvier 1983 a instauré la participation des malades aux frais hospitaliers.

Si son tarif d'origine a été fixé à 20 francs, il a augmenté régulièrement et fortement pour atteindre aujourd'hui 18 euros.

Le gouvernement « socialiste » de l'époque a ouvert là une brèche dans laquelle se sont engouffrés tous les gouvernements libéraux qui se sont succédé !

Le Professeur André Grimaldi dans son livre « l'hôpital malade de la rentabilité » publié en 2009 nous livre une histoire vraie édifiante qui fait froid dans le dos :

« Un patient du service de diabétologie de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière a renoncé à l'hospitalisation prescrite par son médecin en raison d'une plaie de pied diabétique pour éviter d'avoir à payer le forfait hospitalier. Résultat : il a été hospitalisé en urgence un mois plus tard devant l'aggravation de sa plaie, et la seule solution fut l'amputation »

L'urgence c'est de supprimer le forfait hospitalier et d'en revenir aux principes même de la sécurité sociale quand elle a mis en place la solidarité.

 

Jean-François Chalot

Source

Commenter cet article

monobubulle 05/03/2011 16:15



c'est aussi arrivé à un de mes amis, sauf que l'amputation n'a pas suffit, et qu'il en est mort...on se crois revenus 150 ans en arrière...je hais ces gouvernements incapables de faire du bien au
peuploe, alors qu'il le pourraent, ou alors, ils sont nuls en économie, ou alors ils le font exprès...ils le font exprès, la preuve






Désormais, l'ennemi a un
nom : Derrière la révolte arabe, un mot que nous n'osons pas prononcer (Tru
www.legrandsoir.info

Peu après l'invasion de l'Irak en 2003, j'ai interviewé Ray McGOvern, un des officiers du groupe d'élite de la CIA qui préparait le rapport quotidien des services de (...)