Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Le point de vue du Pôle de Renaissance Communiste en France

prcf-logoLes naïfs de la « gauche établie », y compris Mélenchon (figure de proue du « Front de gauche ») ont soutenu l’intervention sarko-otanienne sous prétexte de « défendre la révolution arabe », comme si cette révolution n’avait pas pour objet essentiel de libérer les pays du pourtour méditerranéen de la tutelle néocoloniale écrasante des puissances impérialistes, USA, Grande-Bretagne, France capitaliste, UE…, qui règnent dans ces pays par dictateurs et monarchies féodales interposées. L’impérialisme américain et Sarkozy, qui écrase les libertés chez nous, dans le rôle du « libérateur », décidément, la social-démocratie n’abandonnera jamais l’habit du « social-impérialisme » qu’elle porte avec déshonneur depuis août 1914 où elle rallia avec armes et bagages le camp de l’ « union sacrée ».

Mais aujourd’hui tous les masques tombent : plus personne ne peut croire que l’intervention en Libye ait un caractère indépendant de l’OTAN. C’est Obama qui conduit la manœuvre et qui envoie officiellement la CIA sur place dans le but de mettre en place un pouvoir à sa botte. Quant à la résolution de l’ONU, qui portait seulement sur la « protection des civils » (hypocritement il est vrai), elle est piétinée par le tandem Sarko-BHL qui veut clairement pousser un camp contre l’autre et décider de l’avenir du peuple libyen.

L’émancipation des peuples doit être l’œuvre des peuples eux-mêmes, y compris par le canal de la solidarité internationale et SANS recourir à l’impérialisme, ennemi principal de la paix et de l’indépendance des nations.

Alors, gens de la « gauche de la gauche », patriotes progressistes, qu’attendez-vous pour prendre la main tendue du PRCF et multiplier partout les rassemblements, fussent-ils petits, pour s’opposer à ce massacre coûteux, dangereux et qui ouvrent un précédent terrible contre le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ?

Brisons le consensus, n’attendons pas d’être d’accord sur chaque virgule pour agir : RETRAIT TOTAL des troupes de l’OTAN et de la France sarkozyste, qui compromet et met en danger notre pays dans une sale guerre néocoloniale !

Le PRCF

Commenter cet article

Serge DD 03/04/2011 14:18



Comme Muriel et Jacques, j'ai du mal avec "la gauche de la gauche". Qu'est-ce donc que cette partie de la population ? Que recouvre ce vocable ? La gauche de qui, de quoi ? La social-démocratie
est-elle à gauche ? Oui dans l'échiquier politique, elle est même l'extrême gauche de l'extrême droite, mais elle est l'extrême droite de l'extrême gauche !!!   Alors, est-elle le centre
?  Et le PCF à gauche du PS mais à droite du PRCF ???  Comment s'y retrouver ?  Ca n'a politiquement pas de sens.

Pour être sérieux sur le fond, la révolution arabe, de quoi parle-t-on ? Que connaissons-nous des revendications qui ont mobilisé en Tunisie, en Egypte ? Quel rapport avec les évènements de Lybie
?

Les informations qui sortent petit à petit montrent que la Lybie est victime de l'activité des agents de la CIA et du MI6, que, profitant des évènements de Tunisie et d'Egypte, les USA ont vu la
possibilité de récupérer les champs pétrolifères de Lybie. 


C'est bien ça qu'il faut dénoncer et, pour s'y opposer, il faut mobiliser le plus largement possible.


Cette analyse permet de sortir de la fausse équation :


- soit, être pour aider la révolution arabe, donc pour l'intervention


- soit, être contre l'intervention, donc pour Kadhafi


Donc, si on recherche à mobiliser pour s'opposer à ce coup fourré, faut-il déjà trier ceux à qui on s'adresse ?  Commencer un texte de rassemblement en attaquant une partie de ceux
susceptibles d'entendre le message, c'est déjà se les mettre à dos, et après la première phrase, ceux qui se retrouvent un tant soit peu dans la front de gauche n'iront pas plus loin.


Le PRCF réalise des actions communes avec les "Gaullistes dits de gauche" au prétexte qu'ils sont contre l'UE. Mais, comme le fait justement remarquer Jacques, a-t-il oublié ce que fût
concrètement le "gaullisme" : le SAC, les morts de Charonne, les guerres coloniales, la Françafrique ...?


Le premier à s'être attaqué au programme du CNR ne fût-il pas de Gaulle avec ses ordonnances contre la sécurité sociale ?


J'ai personnellement quelques souvenirs cuisants de collage d'affiches dans le 19ème arrondissement de Paris face à ce que, au PCF, nous appelions les "nervis gaullistes"...


Avons-nous vraiment plus de points de convergence avec eux qu'avec la plus grande partie des membres actuels du PCF, fussent-ils tentés par le front de gauche ?  Le FN aussi est contre
l'UE  .....


Cherchons ce qui rassemble et, en premier lieu, les communistes, si nous voulons être entendus du peuple.  Hier matin, dans une manif pour la défense de la santé à TULLE, à peine 100
personnes pour tout le département, et comme seuls drapeaux, ceux du PCF et de la CGT ... pas de PRCF ...
                                         



Tourtaux 01/04/2011 23:58



J'ai omis de préciser que lorsque 9 camarades de la CGT ont été tués par les flics de De Gaulle, c'était le 8 février 1962, au métro Charonne, à Paris.



Tourtaux 01/04/2011 23:47



C'est aussi mon opinion Muriel. Je n'ai de cesse de le dire quasiment chaque jour sur mon blog.


Que veut dire cette nouvelle expression gens de la "gauche de la gauche" à laquelle sont ajoutés des patriotes progressistes?


Que faut-il entendre par patriotes progressistes?


Je suppose que sont inclus sous ce "label" les gaullistes de "gauche".


Jamais un gaulliste ne pourra se revendiquer de cette gauche à laquelle nous sommes des millions à avoir cru. Je parle d'une autre époque. Actuellement, le mot gauche ne veut plus rien dire.


Dois-je rappeler que concernant De Gaulle, que des communistes encensent aujourd'hui, jamais cet homme n'a appelé le peuple de France à résister les armes à la main à l'envahisseur nazi et à ses
valets pétainistes.


Faut-il rappeler que De Gaulle a le sang de milliers d'Algériens et de soldats français, la plupart appelés du contingent, sur les mains et ce de courant 1958 à juillet 1962.


Bien que je ne sois pas d'accord avec les harkis qui servirent les gouvernements de la France coloniale contre leur propre pays comme le firent les collabos pendant la seconde Guerre mondiale, De
Gaulle a lâchement abandonné les harkis lors de l'été 1962 aux mains du FLN.  Des dizaines de milliers de harkis ont été massacrés par égorgement.


Il faut également se souvenir que De Gaulle était président de la République lors du massacre du 17 octobre 1961, à Paris, où périrent des centaines de manifestants pacifiques Algériens, tués par
les flics du préfet et criminel de guerre, Maurice PAPON alors qu'ils manifestaient pour la paix en Algérie.


Se souvenir aussi que c'est sous la présidence de De Gaulle que lors d'une autre manifestation, à l'appel notamment de la CGT, pour la PAIX en Algérie, le sinistre PAPON a encore tué. 


Neuf manifestant(e)s, militant(e)s de la CGT dont huit d'entre eux militaient également au PCF, le vrai, pas celui à la direction réformiste actuelle qui ne cesse de trahir notre peuple.


Le plus jeune des manifestants tué, membre de l'UJCF, n'avait que 15 ans, il s'appelait Daniel FERY.


Pour terminer, je voudrais rappeler que De Gaulle n'avait que mépris et morgue pour la classe ouvrière. Mai 1968, c'était encore lui qui était aux affaires du pays. Si notre grande grève a été
victorieuse, ce n'est pas de sa grâce. Nous devons notre victoire aux grandes luttes que nous avons mené à la base. N'oublions jamais que ce sont encore les flics de De Gaulle qui ont cogné sur
les étudiants et tué des travailleurs grévistes.


Qu'ont ne vienne jamais me louer le gaullisme dit de gauche.


Je suis communiste et fier de l'être.


Jamais je n'ai trahi, jamais je ne trahirai les fondamentaux au nom desquels je me bagarre depuis plus d'un demi siècle.


Jacques Tourtaux


Militant Cheminot retraité CGT


Appelé Anticolonialiste


en Guerre d'Algérie


 



Muriel Dichamp 01/04/2011 09:57



Je ne supporte plus d'entendre ce mot gauche : c'est un fourre-tout, mais surtout un panier de crabes. Il n'y a rien à demander : on ne nous donnera rien ;  IL FAUT ARRACHER. Qu'une
solution, tous devant l'Elysée, nuit et jour, et prendre le pouvoir. Je me suis déjà exprimée dans ce sens sur le blog de Jacques Tourtaux. Je m'excuse de la répétition, mais c'est ma profonde
conviction. Muriel