Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Mon choix le 6 mai 2012

par Jean Lévy

photo-jl

 

Le moment est venu de préciser mon vote au second tour de l’élection présidentielle.

Je me prononce la veille des défilés du 1er Mai, et deux jours avant le débat télévisé des deux candidats.

Pourquoi ?

Pour que ces évènements ne viennent pas polluer mes réflexions par la réaction épidermique qu’ils pourraient engendrer. Car, mon vote ne doit pas être un vote de circonstance.

Je m’abstiendrai dimanche prochain.

J’ai la conviction que nous sommes dans un climat proche de celui de 2002, où, nous disait-on, il faut voter CHIRAC face à la menace LE PEN. Or, hier comme aujourd’hui, il n’y a pas de danger d’extrême-droite.  SARKOZY n’a aucune chance  le 6 mai.

Les chiffres du premier tour parlent d’eux-mêmes : l’actuel président devrait pratiquement doubler ses voix pour être élu. Ce qui signifie obtenir l’ensemble des voix obtenues par Marine Le Pen, et en plus la quasi-totalité de celles de François Bayrou. Or, très nombreux sont les électeurs du Front National, qui  ont voulu par leurs suffrages, signifier le rejet de Nicolas Sarkozy. Et la candidate du FN va, le Premier Mai, accentuer son opposition franche à Sarkozy, car la défaite de celui-ci s’inscrit dans sa perspective politique : substituer son mouvement à l’UMP pour imposer une restructuration de la droite.

D’autre part, en dehors des chiffres et des calculs électoraux, le rejet physique de la personne de Nicolas Sarkozy est un des ressorts de cette élection présidentielle. Ce ne sont pas les invectives et les violences verbales du locataire de l’Elysée, qui vont modifier la donne. Au contraire. La divulgation des scandales, dans lesquels il est directement visé, montrent que son sort est scellé, y compris par nombre de ses soutiens.

La prudence du Medef à cet égard est éloquente.

Mais une crainte des milieux politiques réside dans l’ampleur de l’abstention probable. Celle-ci serait bien plus importante qu’au premier tour, ce qui serait une « première » pour un second tour d’une élection présidentielle. Aussi, il n’est pas exclu, pour promouvoir un faux suspense, que les instituts de sondages laissent entendre que « la courbe des  pourcentages tende à s’inverser ».

Effet de frayeur garantie à gauche.

Et vite aller voter, quitte à « se boucher le nez » pour François Hollande. Celui-ci cherche à rassembler la plus large majorité possible pour s’en prévaloir en tant que « blanc seing » donné par le peuple français à sa future politique. Or, au contraire, une très large abstention réduirait sa base électorale et rendrait plus difficiles ses marges de manœuvre.

Donc, et aussi pour cet objectif, je m’abstiendrai le 6 mai.

Mais il y a des raisons plus fondamentales à mon refus de vote.

Le 7 mai, Hollande élu et Nicolas Sarkozy éjecté, demeurera  en place l’essentiel : l’oligarchie qui a pris la France en otage depuis des décennies, et l’a placée en résidence surveillée dans la prison européenne. Et chacun sait que François Hollande est un « européen convaincu ». Il vient d’ailleurs de déclarer qu’il œuvre à la « défaite des souverainistes ». Donc, la politique imposée par Bruxelles, et surtout Berlin, se poursuivra. L’austérité rose fera place à l’austérité bleue.

Pour le malheur des Français.

A la satisfaction d’un soir d’élection succédera la colère des électeurs trompés sur la marchandise. Pour la grande joie de Marine Le Pen, qui attend ce moment-là. Alors, oui, il y aura un danger véritable. Mais il sera bien tard pour redresser la barre.

En clair, voter Hollande pour chasser Sarkozy, c’est un marché de dupe, à l’égal du « choix » de 1933, en Allemagne : « votez Hindenburg, pour éviter Hitler ». On sait ce qu’il advint.

Cette leçon, dit-on,  vaut bien un fromage…de Hollande

J.L.

Commenter cet article

cotty 04/05/2012 07:11


Un grand Merci CCL.Le débat fait avancer les choses, en ce qui me concerne je partage ton opinion. Heureusement que nous sommes pas tous clonés par l'idéologie dominante totalitaire...
Salutations fraternelles communistes. Jean-Louis

Serge des bois 02/05/2012 19:23


Je ne vois en quoi laisser élire Sarkopen peut être "un blocage à la prise de judo du fascisme" ?


Nous voyons bien qu'il n'existe plus de frontières entre le FN et l'UMP : Le ministre de la défense produit un article dans "Minute" pour expliquer qu'un accord avec le FN est tout à fait
envisageable ...  On voit mal comment il pourrait affirmer une telle chose sans l'aval de l'Elysée. Son attaque contre le communisme et les communistes annonce clairement que s'ils se
maintiennent au pouvoir, l'interdiction n'est pas loin. Nous en sommes là ! 


Donc, le seul blocage, c'est de renvoyer cette bande fascisante loin des responsabilités gouvernementales. Et le seul moyen, c'est d'assurer l'élection de l'autre candidat, malgré tout ce que
nous en savons, et je ne pense pas que les illusions le concernant soient au niveau de celles qui existaient en 1981, je ne crois pas les travailleurs si naïfs, comme le dit Roquet. 


Je voudrais aussi insister sur la nécessité de balayer cette affirmation : "les élections n'ont jamais rien changé". En France, l'affaiblissement des résultats électoraux du PCF a changé bien des
choses ! Pas besoin de développer.


Mais en Amérique du Sud, d'où sortent les Morales, Lula, Chavez, Kirchner ... sinon des urnes ? Leur élection n'a-t-elle pas bouleversé les conditions de vie dans leurs pays respectifs ? Les
nationalisations en cours ne sèment-elles pas la panique, notamment dans l'UE ? Et la création de l'ALBA, aucune importance ?


Chacun peut y réfléchir.


Fraternellement.

DIABLO 03/05/2012 10:46



Merci Serge des bois pour ce commentaire,


Amitiés de Diablo



CCL 02/05/2012 10:28


Camarades!


Qui a dit :« Mitterrand a nommé des communistes au gouvernement. Aujourd’hui, il n’y a pas de communistes en France… La gauche a gouverné pendant 15 ans pendant lesquels
elle a libéralisé l’économie et ouvert les marchés à la finance et à la privatisation. Il n’y a pas de crainte à avoir ». ??


Notre "socialiste" des Pays-Bas, a la City de Londres devant la creme de la creme des bourges.


Et qui a dit que le second tour se resume a : «à un concours de recrutement, à un entretien d’embauche pour engager un directeur des opérations de la Banque centrale européenne sous
tutelle du FMI». ??


Notre Fasciste "Nationale" bien sur!.


Elle s'est place dans une situation gagne-gagne.


Et je comprend parfaitement la position de Jean Levy comme "blocage" a la prise de judo du Fascisme National.


Je suis de l'avis que dans tous les cas nous assisterons a une grande deception des travailleurs apres le 6 mai lorsqu'ils realizeront que non seulement ils resteront en tole dans la prison
du cartel UE, mais que leur regime de captivite ira en empirant.


Il n'y aura qu'une solution : la radicalisation du mouvement , telle que le KKE nous en montre la voie "Peuples d'Europe, soulevez-vous"


Le Front de Gauche devra se transformer en Front Populaire anti-UE de Liberation Nationale, et les communistes devront se rassembler en un parti marxiste-leniniste bolchevise.


D'ici plusieurs annees, nous allons nous retrouver face a un combat de titans  contre le Fascisme National qui aura fait "exploser" la droite traditionnelle.


Laissons tomber les stupidites du genre " vieux stalinien borne" a l'encontre d'un Camarade qui refuse le fromage hollandais, car de toute facon, le vote en democratie bourgeoise ou 5
billionnaires possedent les meRdias, ne renversera jamais la classe dominante.


Si les elections pouvaient changer le systeme, ca serait interdit, pas vrai?


Respectons nous les uns les autres et restons unis malgre nos divergences tactiques electorales, car une chose est sure  : nous n'aurons jamais  besoin de bulletin meteo pour savoir
d'ou souffle le vent.


 

Serge des bois 01/05/2012 17:37


Je ne respecte pas la position de J. Lévy car elle ne me semble pas respectable. Pourquoi ?  Parce que quand on défend une position, en principe c'est qu'on la croit bonne et qu'on espère
qu'elle sera partagée par la majorité.


Or, là, que nous dit-il ?   "Pas de danger d'extrême droite, Sarkozy n'a aucune chance, donc moi je peux me dispenser de voter". 
Mais si tous les électeurs de gauche le suivent, Sarkopen sera élu !!!


Où est la cohérence quand cela revient à dire "ne faites pas ce que je fais car le fascisme passerait, mais moi je suis au dessus de ça !!!   Quel mépris !


Non, rien n'est joué, et pour ne prendre aucun risque, il faut assurer la victoire de Hollande. Et parce que nous n'avons aucune illusion, il faut l'empêcher d'avoir la majorité absolue à
l'assemblée nationale en assurant un nombre conséquent de députés se référant à une vraie politique de gauche.


Le résultat du 6 mai ne résoudra rien, il peut simplement ouvrir une autre perspective si Sarkopen est battu, sinon j'ai grand peur de la désespérance qui s'abattra sur
notre pays. 


 

Roquet 01/05/2012 16:52


J'ai beau chercher, je n'arrive pas à trouver où est le parallèle entre l'Allemagne de 1933 et la France d'aujourd'hui. Jamais les communistes allemands n'ont appelé à voter Hindenburg pour
contrer Hitler, puisqu'au deuxième tour de la présidentielle de mars 1932, le communiste Thaelmann est encore candidat et obtient 10,2% des voix, contre Hindenburg qui en obtient 53% et Hitler
36,8%. Et c'est Hindenburg comme président qui va nommer Hitler chancelier en juillet 1932. Ce que je retiens plus personnellement (et plus exactement) de cette époque est la directive de
l'Internationale communiste appelant à ne pas mettre un signe d'égalité entre fascisme et social-démocratie. Une chose encore me gêne dans ces appels à l'abstention se justifiant par la
désillusion qui découlerait de l'élection de François Hollande, c'est cet air qu'ont ceux qui les lancent de prendre les prolos pour des moutons, pour des naïfs tombant inéluctablement dans les
duperies de la social-démocratie. Et ça, franchement, ça me gêne beaucoup. Roquet

Henri Vacher 01/05/2012 13:27


bonjour à tous,


enfin, le dernier répulsif- et non le moindre avec le TCE- que j'ai envers le PS membre du PSE est la présence du LAOS dans le gouvernement d'union nationale en Grèce, comme si demain DSK ou
Moscovici, sous prétexte de sauver la France, prenait Marine Le pen au gouvernement;


or, vis à vis de la Grèce, je n'ai pas noté une grande réprobation des socialistes français ( comme vis à vis des gouvernements zapatero, socrates...pour l'austérité); donc vu le manque de clarté
des socialistes européens par rapport à l'extrême droite, je préfère sciemment ne pas leur faire confiance; sur ce plan là, le FDG est clair; je ne peux et ne veux quand même pas croire que la
montée du FN puisse réjouire certains socialistes à l'idée de triangulaires favorables.... l'extrême droite doit être combattue et en France et en Grèce, sur ce plan là, il n'y a pas deux poids ,
deux mesures 


salutations fraternelles,


Henri

fanfanchatblanc 01/05/2012 12:29


Je ne partage pas l'analyse de M. Levy. S'abstenir n'est pas un acte politique. Hollande sait très bien que la rue l'attend au tournant.. le bulletin pour Hollande contre Sarkosy ne sera donc pas
un blanc-seing.. 

guevaranita 01/05/2012 11:13


Je n'envoie pas mes félicitations ,à  M.levy, quand on n'est même pas capable de faire la révolution ,on passe par le vote républicain pour changer les choses, en outre, ce monsieur se prend
pour qui ? ,ses états d'âme ne nous intéressent pas !!!!je n'aime pas son genre de "vieux coco stalinien borné"  Il y a assez d'andouilles en France qui ne vont pas voter.....SANS
ENCORE EN RAJOUTER UNE COUCHE !!!!!!!!!!!!!

Roquet 01/05/2012 09:31


C'est d'une logique vertigineuse : pour éviter que l'extrême-droite ne vienne au pouvoir en 2017 du fait de la désillusion, prenons le risque de la laisser conserver le pouvoir dès
maintenant. Roquet

Henri 30/04/2012 22:29


pour être très clair avec moi même, je serai également content que Sarkozy dégage; mais j'ai tellement peur de ce qui va arriver avec Hollande; j'ai peur de voir arriver dans les bagages
présidentiels une bande d'énarques, de ministres et d'élus locaux qui ne sentiront plus d'avoir la légitimité "populaire" et feront ressortir leur arrogance ( loin de l'esprit de l'humain
d'abord); quant au programme de Hollande, il ressort plus d'un programme pour faire plaisir à l'oligarchie


déjà, j'ai observé la dérive au sein du PCF de certains cadres qui dans la ligne de Hue et de certains de nos camarades de la FSU/CGT/PC se pressent aux meetings de Hollande ( notamment certains
élus de Corrèze); je vois ressurgir la volonté de recréer la Gauche Plurielle et à travers celle-ci les contradictions communistes entre la volonté de gouverner et celle d'être un parti de lutte
révolutionnaire ( moi, j'ai déjà choisi mon camp)


et cela m'inquiète car je pense que beaucoup se voient déjà surfer sur la vague avec la possibilité au bout de ne plus incarner l'espoir; je crois que le PC n'est pas assez clair sur ses
alliances futures avec le PS et hésite encore à se positionner de manière indépendante dans une posture classe contre classe


 


remarque déjà en 2007, j'avais voté blanc, j'y vois donc une certaine constance de ma part... issue du TCE de 2005


salutations fraternelles


Henri


 

cotty 30/04/2012 22:18


Voter est le premier des devoirs pour faire barrage au néo- pétainiste Mr Sarkosy. Je respecte infiniment l'opinion de Mr Levy, mais le danger est grand si l'électorat de gauche vote
blanc ou s'abstient de voir la réelection de l'actuel président valet de Mme Merkel et défenseur acharné des idées du MDEF de détruire tous les acquis sociaux obtenus de haute lutte par la classe
ouvrière depuis des decennies. La fascisation larvée est déjà en place dans notre pays! Avex Mr hollande la situation sera claire: ou bien il s'appuie résolument sur les intérêts de notre nation,
qu'elle redevienne forte et prospère, délivré du carcan de l'euro qui asservit notre peuple, et le réduit en esclavage face au capital. Ou alors il sert délibérement les intérêts de celui-ci et
alors nous pourrons démasquer l'imposture, en menant une lutte de classe  terrible devant l'oligarchie financière. Mais cela demande un pcf fort etinfluent ce qui n'est pas le cas en ce
moment devant l'effacement du pcf au profit du front de gauche, qui n'a rien à voir avec le front populaire. Le matérialisme dialectique nous a appris que rien ne se transforme de façon
mécanique. Si le peuple se soumet alors nous pouvons perdre tous nos droits acquis dans les larmes et le sang. Le désespoir serait grand parmi notre peuple qui souffre chaque jour de cette dure
réalité! travailler qui est un droit devient un privilège, se nourrir un luxe pour des millions de nos concitoyens, se loger une chimère pour même ceux qui ont un travail, se soigner est bientôt
inabordable... N otre longévité risque de décliner à vitesse grand V.... Le savoir réservé à une élite. Alors votons en masse pour Le candidat socialiste. J'invite Mr Levy à défiler au premier
Mai! que nous soyons des millions dans toute la France pour crier notre colère, contre ce régime qui détruit systématiquement notre République! qui détruit notre industrie, qui brade notre
patrimoine aux plus offrants des rapaces capitalistes qui sont apatrides. Françaises, Français soyez dignes de nos anciens qui ont porté haut le drapeau tricolore et le drapeau rouge de la classe
ouvrière. Vaincre ou périr tel est notre dilemme. Salutations fraternelles. Jean-Louis

Henri 30/04/2012 21:18


je partage cette opinion; on vit la réédition de 2002; les syndicats se découvrent politiques entre les deux tours; je n'irai pas non plus au 1er mai car tel que je le ressens, il est orchestré
en soutien à Hollande; je pense que nos élites socialistes n'ont pas compris le vote FN et qu'effectivement il n'a pas fini de monter ( pareil avec l'UMP); le PCF -FDG nous fait un remake de
l'union de la gauche version Mitterrand sans comprendre au fond le choc de 2005


En 2005, une majorité de français de gauche ( et aussi de droite) ont rejeté le TCE en se faisant insulter par l'UMPS; la confiance envers le PS ne peut plus exister, surtout avec la trahison du
congrès


la division gauche/droite ne peut plus être envisagée comme avant depuis 2005 et effectivement tout progressiste de gauche ne peut faire confiance à un Parti qui l'a trahi et qui l'a insulté.


c'est pour ça que je regarde le 2ème tour en spectateur , ce duel n'est pas le mien


 

DIABLO 30/04/2012 21:46



Cher Henri,


Tu noteras que nous ne sommes par d'accord sur l'attitude à adopter: j'ai le sentiment, en effet, que l'élimination de Sarkozy est décisive si nous voulons
maintenir et développer la dynamique créée autour de la candidature Mélenchon,


Quant au fond des choses nous sommes bien d'accord: dès le 7 mai il faudra se serrer les coudes et agir tous ensemble.


Salut fraternel,


Diablo