Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

UE.jpg

 

Après la Grèce massacrée au printemps dernier par la coalition de l’Europe supranationale, du gouvernement “socialiste” de Papandréou (PASOK) et du FMI du “socialiste” Strauss-Kahn, c’est au tour de l’Irlande et du Portugal d’être passés au presse-agrume des “plans d’aide” de l’Union Européenne.

Le peuple irlandais, qui garde en tête sa glorieuse lutte de libération nationale contre l’oppression anglaise, se voit imposer une purge d’austérité qui va le renvoyer trente ans en arrière tout en annulant ce à quoi il tient le plus: son indépendance.

Quant au peuple portugais, c’est à juste titre que le journal « Le Monde » titre à son sujet “Portugal, retour à la pauvreté”.

Voilà à quoi aboutissent pour ces peuples la “construction européenne” et la “monnaie unique”, avec à l’arrière-plan le libre-échangisme dévastateur prôné par l’OMC du “socialiste” Pascal Lamy… et totalement accepté par l’Internationale non moins “socialiste” présidée par… Papandréou!

C’est pourquoi nous ne pouvons que nous féliciter que, le “la” ayant été donné par le peuple grec conduit par le Parti Communiste (KKE) et par le syndicat PAME, les peuples s’engagent dans des luttes combatives qui font bien augurer de l’Europe des luttes ouvrières et démocratiques, le contraire même de cette Union Européenne de malheur.

Nous ne pouvons que nous féliciter que la classe travailleuse de France, passant outre le défaitisme des confédérations affiliées à la Confédération européenne des syndicats (CES), ait retrouvé son traditionnel esprit frondeur en engageant, sans coordination nationale hélas, le blocage du profit capitaliste. Et il est heureux qu’en ce moment même le peuple portugais ait réussi sa grève générale à l’initiative de la CGTP. Honneur aussi aux étudiants anglais qui se battent courageusement contre l’énorme régression que le gouvernement Cameron veut infliger au monde estudiantin (triplement ou quadruplement des droits universitaires!).

Bien entendu, la CES, qui est à la botte de la Commission de Bruxelles (rappelons-nous sa campagne pour le Oui à l’euro-constitution!) ne bouge pas le petit doigt pour coordonner ces luttes qui ont toutes pour origine unique le méga-plan d’austérité concocté à Bruxelles pour casser la souveraineté budgétaire des Etats, faire rembourser par les peuples l’argent volatilisé par les Banques, et au passage, briser le syndicalisme de lutte.

En réalité, ce n’est pas dans le cadre de l’Union Européenne, c’est contre elle que doit se former l’Europe des luttes sociales, et ce n’est pas dans la CES que se joue la coordination des luttes mais en affrontant l’Union Européenne et en brisant sa courroie de transmission jaune, la CES., uniquement destinée à “recadrer” les syndicats de classe à l’échelle des nations. Et la revendication d’indépendance nationale, de sortie unilatérale de l’Union Européenne, est absolument complémentaire de l’internationalisme prolétarien à l’échelle du monde.

Car il n’y a pas d’un côté les “nations” et de l’autre “la solidarité internationale”.

D’un côté, il y a la restauration de la “souveraineté politique des peuples, ce socle de toutes les libertés” (Jean Jaurès) qui se marie tout naturellement avec la solidarité internationale anticapitaliste des peuples. Et de l’autre côté, il y a le super-nationalisme européen (le supranationalisme est un super-nationalisme!) qui veut à la fois démolir les peuples et dévaster tous les acquis sociaux pour l’autre internationale, celle du grand patronat pilotée par l’OMC, l’OTAN et le FMI…

Bref, le premier peuple qui, à l’initiative de sa classe ouvrière, sortira unilatéralement de cette prison des peuples qu’est l’UE, rendra un fier service aux luttes de tous les autres.

L’euro nous tue, sortons l’euro, sortons de l’euro!

C’est alors que, nous inspirant de l’exemple progressiste qu’est l’Alternative Bolivarienne des Amériques (qui inclut Cuba, le Venezuela, le Nicaragua, l’Equateur, la Bolivie…), nous pourrons construire des traités internationaux progressistes non limités à l’Europe qui permettront à nos peuples brutalisés de se reconstruire en échangeant sur une base d’égalité au lieu de se ruiner mutuellement dans la détestable “concurrence libre et non faussée” imposée par les capitalistes.

Le 27 novembre 2010

Le Pôle de Renaissance Communiste en France

Source

Commenter cet article