Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par DIABLO

Hollande avait juré qu’il ne signerait aucun accord qui ne comporterait pas un pacte de croissance (tout en étant convaincu du contraire). Il vient de le signer.

 

Voyons-en les grandes lignes. Les seuls gagnants sont les grands groupes capitalistes qui dominent les économies européennes,  les perdants sont les peuples. Une fois de plus.

 

Réglons rapidement le compte de ce fameux pacte de croissance qui devait selon Hollande, bousculer de fond en comble l’orientation de la  politique européenne. De quoi s’agit-il ? 120 milliards affectés à des « travaux d’infrastructure » dont personne ne se risque à évaluer l’impact tellement l’effet en est limité. 120 milliards représentent de 0,2 à 0,3% du PIB européen (Produit Intérieur Brut, équivalent aux richesses produites en une année dans les pays de la CEE). Ces chiffres ont été rappelés par Jean Peyrelevade (1). « Le pacte de croissance est une fausse fenêtre faite pour la symétrie » écrit dans « Le Figaro », un certain J. Louis Bourlanges (2) qui estime par ailleurs que « ce qui s’est décidé à Bruxelles est positif mais ne suffira pas ».

 

La  brouille  de Hollande avec la finance et les marchés n’aura pas duré longtemps !

 

L’essentiel et de loin, ce sont les mesures adoptées par les chefs d’Etats Européens qu’ils soient socialistes ou conservateurs, contre les peuples. Un pacte de rigueur sera appliqué dans chaque pays, tout particulièrement dans ceux qui subissent les plus grandes difficultés... Ce M.E.S. (Mécanisme Européen de Stabilité) qui entre en vigueur pèsera très lourdement sur les Etats,  tenus d’accepter les conditions qui leur seront imposées pour rembourser ce que la BCE (Banque Centrale Européenne) leur avancera sous des conditions draconiennes.

 

Cette Banque aura le pouvoir à  elle seule, d’intervenir directement dans toutes les banques de la zone euro. C’est un pas de plus, un pas de géant vers la main – mise européenne sur l’économie de nos pays mis dans l’obligation de respecter « la discipline » européenne.

 

Hollande et les siens ont accepté. Moscovici assure que « La France tiendra ses engagements européens. Faire revenir le déficit public de 4,5% cette année à 3% l’an prochain est un impératif non négociable. Revenir dessus sous prétexte que cela demande des efforts serait un appel au meurtre ! ». Voilà ce qu’écrit le Ministre socialiste des finances qui va préciser dès demain,  dans le collectif budgétaire pour 2012 et dans les arbitrages pour le budget 2013 que va présenter le gouvernement, les mesures destinées à frapper les travailleurs et le peuple.

 

Sommet Européen, collectif budgétaire, budget 2013…Tout va dans le même sens : répondre aux objectifs du capital.

 

Les intérêts du capital et des travailleurs sont irrémédiablement opposés. Pour stopper les coups du capital et du gouvernement, il n’y a en France comme dans tous les pays européens, que la lutte des salariés et du peuple tout entier, une lutte de plus en plus ample et forte.

 

(1)  Jean Peyrelevade : Président de Suez de 1983 à 1986, de la Banque Stern de 1986 à 1988, de l’UAP de 1988 à 1993, du Crédit Lyonnais de 1993 à 2003. Il est actuellement administrateur de plusieurs sociétés françaises ou européennes de premier plan comme Bouygues et aussi membre du Conseil de Surveillance de KLM.

(2)  J. Louis Bourlanges : Conseiller maître à la Cour des Comptes.

 

Source : « site communistes »

Commenter cet article