Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Cette campagne électorale démontre si besoin était, que les quatre « favoris » roulent tous pour le capital et que pour le deuxième tour, tous les autres candidats se rallieront à l’un des quatre prétendants du 1er tour.  

En clair, les véritables questions fondamentales comme l’emploi, le pouvoir d’achat des salaires et des pensions, au même titre que les minima sociaux ou la protection sociale n’ont pas leur place dans la campagne. La cause : aucun des candidats ne veut s’attaquer au capital. C’est donc la même politique qui va se poursuivre avec certes un habillage et un discours différent, mais avec les mêmes conséquences pour les électeurs, notamment les plus démunis.

Poursuivre la politique que nous connaissons depuis des années, privatisation, cadeaux au patronat, blocage des salaires et des pensions, recul permanent de notre protection sociale et notamment des retraites au nom de la compétitivité, de la crise ou de l’Europe vont générer de nouveaux sacrifices pour le plus grand nombre et enfoncer le pays dans une spirale catastrophique pour les générations futures.

D’autres mauvais coups sont en préparation, dès les élections passées ils seront à nouveau à l’ordre du jour.

C’est le cas à la SNCF, aujourd’hui ouverte à la concurrence.

C’est précisément au nom de cette concurrence européenne, que la direction de la SNCF aidé par le pouvoir qui sera élu, aura comme premier objectif de faire exploser le statut des personnels cheminots.

Déjà aujourd’hui, la SNCF recrute uniquement des contractuels qualifiés par la directive « RH 0254 », donc de droit privé, en lieu et place de cheminots avec un statut.

L’objectif du PDG de la SNCF, est de créer une convention collective qui serait applicable à l’ensemble des salariés des chemins de fer Européen. On a déjà une idée de ce que cela va donner. En premier lieu, toutes les prétendues « harmonisations » se sont faites en alignant sur le plus bas. Les contractuels ne bénéficient pas des différents avantages du statut des cheminots, cheminots aujourd’hui appelés « cadre permanant ». Cela éclaire ce qui va se passer dans l’avenir.

Le statut va voler en éclat, les conséquences seront catastrophiques. Cela est si  vrai, qu’un responsable de la SNCF réagissant aux inquiétudes de la fédération CGT des cheminots, répond au secrétaire général de cette fédération: « S’agissant des dispositions relevant de la directive RH 0254, il me semble qu’il conviendra d’adapter celle-ci à la future convention collective. Je vous confirme que cette adaptation, qui pourra le cas échéant donner lieu à un accord collectif, se fera dans le respect et le maintien du bénéfice pour les agents concernés des dispositions de la RH 0254 qui s’avèreraient plus favorables que celles de la convention collective ».

On imagine les dégâts pour ces contractuels, que dire alors des cheminots, que restera t-il de leur statut ?...

Qui en parle dans cette campagne ? Personne !

Seule l’action des cheminots permettra de sauver les acquis.

 

Source : "site communistes"

Commenter cet article

Serge des bois 21/03/2012 12:25


On peut avoir des positions à défendre, encore faut-il qu'elles s'appuient sur une analyse honnête de la réalité.


D'abord, qui sont les 4 "favoris" ? Favoris de qui ? Y inclu-t-on ou non le candidat du FdG ?


Ensuite, prétendre que rien n'est dit dans cette campagne concernant les minimas sociaux, les salaires, les retraites ou la protection sociale est tout simplement un mensonge.


Le programme du FdG traite en détail de ces divers points :


- SMIC à 1700 euros


- Retour aux 35 heures sans perte de salaire


- Retour à la retraite à 60 ans


- Retour aux 100 % des remboursement de sécurité sociale


- Pas de retraite inférieure au SMIC


- Revenu minimum supérieur au seuil de pauvreté


- Etc ...


Pour la SNCF, il y a une phrase page 41 du programme qui répond à l'attente des cheminots : "Nous abrogerons les lois de libéralisation du rail". C'est à dire, si les mots ont encore un sens, le
retour à la situation d'avant cette libéralisation.


Que l'on ne soit pas d'accord avec ce programme, que l'on considère qu'il ne pourra pas être mis en oeuvre à l'intérieur de l'UE, c'est le droit de chacun, mais qu'on en ignore le contenu pour
justifier le rejet à priori de ce qu'il pourrait apporter comme amélioration des conditions de vie dans ce pays est une démarche, pour moi, malhonnête.


Il n'est pire sourd ni aveugle que celui qui ne veut ni entendre ni lire ...


Si on ne veut pas avoir à se désister pour un candidat qui, lui, effectivement évite soigneusement d'aborder ces sujets, il suffit de se battre pour que celui qui porte ce programme arrive en
position d'être au second tour.


J'en profite pour confirmer que, contrairement à d'autres interventions qui vont dans le même sens, le terme de "nationalisation" existe bel et bien dans ce programme :


Page 34/35 : "Nous créerons un pôle financier public .....  et la nationalisation des banques et des compagnies d'assurances".


Page 38 : "Nous créerons un pôle 100 % public de l'énergie comprenant EDF, GDF, AREVA et TOTAL renationalisé".


Que ce programme ne corresponde pas à ce que certains souhaitent, je le concède, mais qu'on n'use pas de faux arguments et de mensonges pour le combattre !  Qu'on en dénonce les
insuffisances est normal et souhaitable, mais en partant de sa réalité ! 


Fraternellement

DIABLO 21/03/2012 20:58



Merci Serge pour cette contribution et ces précisions.


Comme tu le sais EL DIABLO s'attache à publier divers points de vue de communistes lors de cette campagne présidentielle. C'est le débat ensuite qui permet
au lecteur ou à la lectrice de se forger un avis.