Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par DIABLO

Stéphane Hessel, en tournée en Espagne, avoue son admiration pour Zapatero et appelle à voter socialiste aux prochaines élections, drôle de parrain pour les « indignés » espagnols

hessel.jpgLe bref séjour promotionnel de Stéphane Hessel en Espagne au début du mois de septembre a prouvé une nouvelle fois le décalage entre le rôle que l'idéologie dominante veut lui faire jouer et le fond de sa pensée politique.

Invité le premier septembre dernier à faire la promotion de son nouveau livre « Engagez-vous ! » à Madrid, Stéphane Hessel a parlé franchement aux journalistes venus interroger le père spirituel des « indignados » espagnols

Et la cohérence politique de ses opinions politiques ne peut que faire réfléchir sur la fonction que joue le mouvement des « indignés », et son surprenant inspirateur, dans la canalisation de la colère populaire.

A la question Que doit faire le mouvement des indignés ?, Hessel répond sans ambiguïtés : « Il faut commencer par utiliser les partis les plus démocratiques, les soutenir aux prochaines élections ». Autrement dit, la récupération du mouvement par les partis institutionnels dominants dans une perspective ouvertement électoraliste.

Mais quel est ce « parti démocratique » que l'inspirateur des « indignés » encourage à soutenir en Espagne pour les élections législatives de novembre ?

Après avoir rappelé qu'il est un « sympathisant du Parti socialiste en France », Hessel dévoile son choix de cœur pour le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) de José Luis Zapatero.

Une position qu'il justifie par son admiration pour le premier ministre espagnol actuel : « J'ai beaucoup de sympathie pour José Luis Zapatero (…) j'ai toujours été un admirateur de Zapatero ».

Adhésion plus idéologique que personnelle, puisqu'il soutient ardemment son successeur Alfredo Rubalcaba pour les législatives de novembre : « Je crois que Rubalcaba peut être un autre grand Espagnol ».

Stéphane Hessel soutient donc le « parti le plus démocratique » en Espagne, le Parti socialiste, celui qui vient de faire passer au Parlement, avec les voix de la droite et contre la seule opposition des communistes, un coup d’État constitutionnel qui inscrit dans la Constitution la 'règle d'or' budgétaire.

Un « parti démocratique » qui impose depuis trente ans une politique ultra-libérale qui a mené le peuple Espagnol à la catastrophe actuelle, avec ses 4 millions de chômeurs et ses 9 millions de pauvres.

José Luis Zapatero, modèle de Stéphane Hessel, a été un pionnier des plans d'austérité en Europe dès 2008 avec son plan E, de renflouement des banques et des industriels. Depuis trois ans, il coupe dans les salaires, privatise à tour de bras, multiplie les cadeaux aux entreprises tout en pressurent les travailleurs.

Rien de surprenant finalement à ce que ce « socialiste » (de droite) qu'est Stéphane Hessel, dont le cœur balançait encore en France entre Nicolas Hulot et Dominique Strauss-Kahn il y a quelques mois de cela, fasse l'éloge en Espagne de l'élève-modèle de l'Union Européenne du Capital, le social-libéral Zapatero.

Ce qui est surprenant, c'est cette persistance chez certains, en France comme en Espagne, à chercher dans les écrits de Stéphane Hessel la source d'inspiration d'une ligne de lutte et de rupture avec le système capitaliste.

Source : « solidarité internationale-pcf »

Commenter cet article

L
<br /> <br /> Cet article ne m'étonne pas. Lorsque j'ai lu le livre "indignez-vous", j'ai tout de suite dit autour de moi, qu'il n'allait pas assez loin, que c'était creux. Mais pensant que cela pouvait<br /> réveiller quelques'un-e-s qui n'avaient pas de culture politique.<br /> <br /> <br /> Cela aura quand même permis à celles et ceux qui se sont indigné-e-s d'aller plus loin, car ils-elles verront vite que les personalités qu'il nomme comme ses "modèle" les ont mené-e-s au désastre<br /> d'aujourd'hui.(du moins on l'espère).<br /> <br /> <br /> Pour faire passer ce texte j'aurais besoin de savoir à qui et à quel(s) journal(aux) espagnols il aurait dit cela.<br /> <br /> <br /> Geneviève Legay<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> <br /> En fait ce texte provient du blog: "solidarité internationale pcf " et c'est aux animateurs de ce blog qu'il faudrait demander la source des propos de Stéphane Hessel.<br /> <br /> <br /> Salut et fraternité<br /> <br /> <br /> <br />