Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

fsc

Déclaration du Front Syndical de Classe

 

 

 

Les luttes sur des bases de classe !

 

 

 

La situation s'aggrave fortement pour de plus en plus de travailleurs, de retraités, de chômeurs, de femmes seules  et l’ensemble du peuple de manière plus générale.

 

La colère gronde dans le pays contre les responsables de cette situation : le pouvoir socialiste, le patronat licencieur et l'Union européenne qui forment un bloc d’union sacrée contre les droits les plus élémentaires de celles et ceux d’en bas.

 

 

 

Le pouvoir socialiste croit pouvoir contourner cette montée des mécontentements en annonçant une réforme fiscale d'ampleur dont on peut craindre qu'elle soit une nouvelle attaque contre le financement de la protection sociale mis en place à la Libération. Sous couvert de la réduction du "coût du travail".

 

 

 

Une méthode d'enfumage

 

 

 

En convoquant dès les 25-26 novembre les syndicats, il entend reproduire la méthode qui a conduit à l'accord scélérat approuvé par la CFDT (ANI) et qui permet au patronat d'imposer un nouveau recul des droits des travailleurs tout en poursuivant sa politique de liquidation de l'emploi industriel comme on le voit chez PSA Mulhouse et ailleurs : une consultation bidon qui vise à faire entériner par les syndicats des choix réactionnaires déjà faits !

 

 

 

Dans ce contexte, l'appel commun de la direction de la CGT et de la CFDT visant à combattre "les populismes", ne répond pas aux enjeux réels de la situation.

 

L'unité suppose l'accord sur les principaux enjeux revendicatifs.

 

Or, s'agissant de la contre-réforme des retraites, de la flexibilité du marché de l'emploi, de la réforme fiscale il y a un fossé entre ce que souhaitent et ce pourquoi militent les dirigeants de la CFDT au diapason des choix de Hollande et d’Ayrault, et les orientations et souhaits de l'immense majorité des militants et des bases de la CGT.

 

C'est pourquoi nous rejetons comme la très grande majorité des participants au dernier congrès de la CGT l'orientation dite de "syndicalisme rassemblé" qui n'est rien d'autre qu'un syndicalisme de collaboration de classe et d'accompagnement de la crise du système.

 

 

 

Un soutien résolu aux luttes

 

 

 

Il est évident que nous soutenons résolument toutes les luttes qui se développent sur des bases de classe et recherchent l'unité des travailleurs à la base à partir des revendications déterminées sur le terrain et dans les entreprises, et en particulier les luttes coordonnées sur les territoires par les Unions locales, les Unions départementales et les Fédérations :

 

 

 

=> le 26 novembre 2013 à 13h00 devant le Métro Chaussée d’Antin pour se diriger vers l’Assemblée Nationale à l'appel des Unions régionales URIF CGT - FO - FSU - Solidaires qui refusent la contre-réforme des retraites, cela au moment où la discussion revient devant l'Assemblée.

 

=> le 28 novembre à 10 h00 à Bercy (ministère de l’Industrie) pour l'emploi industriel, pour les salaires et la défense de la protection sociale. Sous le mot d'ordre "MEDEF responsable, gouvernement coupable !", à l'appel de la fédération CGT de la chimie

 

 

 

=> le 4 décembre 2013 à l'appel de l’Intersyndicale du Bassin minier Ouest du Pas-de-Calais, CGT Solidaires et CNT qui organise une manifestation à Béthune.

 

Rendez-vous à Sainte Barbe, Grand place de Béthune à partir de 15h30. Sur les objectifs suivants :

 

-  pour l’interdiction des licenciements

 

-  pour la nationalisation des entreprises qui licencient ou délocalisent

 

-  pour la création d’emplois stables

 

-  pour la taxation des profits

 

-  pour le maintien de tous les services publics dans le giron de l’état et la renationalisation de ceux privatisés

 

-  pour la suppression de la TVA sur les produits de première nécessité

 

-  pour la retraite a 60 ans, 55 ans pour les métiers pénibles, avec des pensions minimum de 1500 euros€

 

-  pour une éducation nationale gratuite pour un service de santé gratuit

 

 

 

=> du 18 au 30 novembre 2013 dans l'Enseignement supérieur, les enseignants, les étudiants et les personnels sont appelés à se mobiliser, à organiser des assemblées générales contre les réformes en cours (situation budgétaire des établissements, statut des enseignants, missions de l'université …).

 

 

 

Pour la manifestation organisée le 1er décembre 2013 par le Front de gauche, nous ne comprenons pas les arguments avancés par la direction de la CGT.

 

La direction confédérale se déclare favorable à une réforme fiscale globale tandis que la manifestation du 1er décembre se fixe pour objectif immédiat l’annulation de l’augmentation de la TVA en janvier prochain. C’est ce “désaccord“ qui est mis en avant pour justifier le retrait de la CGT.

 


Mais on peut se demander si une fois de plus les dirigeants de la CGT ne visent pas à protéger le pouvoir socialiste d’une montée des mécontentements en se préparant à un “dialogue social“ bidon, prélude à de nouveaux reculs sociaux !

 


En toute indépendance, en dehors  de toute appréciation globale sur les orientations défendues par le Front de gauche, soucieux d'appuyer tout ce qui dans le contexte présent vise à mobiliser les travailleurs contre les effets d'une politique qui s'exerce d'abord contre eux, nous pensons que les syndicalistes ont totalement leur place dans ce rassemblement du 1er décembre pour y faire entendre leurs exigences et leurs aspirations.

 


Tous donc sur le pont avec les idées claires et en déjouant les pièges qui ne vont pas manquer de se dresser devant la construction d'un véritable mouvement unitaire, un TOUS ENSEMBLE qui permette aux travailleurs de neutraliser toutes les contre-réformes et de passer enfin à la contre-offensive !

 

Le 24 novembre 2013

Front Syndical de Classe

Commenter cet article