Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel LeDiablo

fsc

 

L'alliance privilégiée avec la CFDT est au cœur de cette orientation. On ne peut plus nier cette évidence !

 

Or, les principaux faits sont là :

 

=> déjà en 1995 Nicole Notat (depuis confortablement reclassée, comme Chérèque et bien d'autres) soutenait la réforme Juppé des retraites

 

=> la CFDT procède à un retournement de veste en rase campagne au moment de la bataille des retraites en 2003,

 

=>  en 2010 elle freine le mouvement des quatre fers,

 

=> elle approuve en 2012 les moyens donnés au patronat de flexibiliser davantage les travailleurs et de les priver de moyens de défense face aux restructurations, aux délocalisations et aux licenciements (signature de l'ANI),

 

=> récemment chez STX à Saint Nazaire elle cède au chantage patronal d'allonger le temps de travail sans aucune compensation

 

=> elle est de fait le syndicat sur lequel le pouvoir socialiste s'appuie pour faire passer ses contre-réformes et faire approuver la sacro-sainte «  construction européenne  »,

 

=> les médias aux ordres lui réservent une place privilégiée, à l’exemple d’Edouard Martin d’Arcelor Mittal Florange.

 

C'est donc dire que ces choix viennent de loin et perdurent !

Or, la direction confédérale et Thierry Lepaon courent après les dirigeants de la CFDT, à la recherche d'une unité de sommet alignée sur ces renoncements et ces trahisons !

 

C'est en référence à ce  « syndicalisme rassemblé », signataire de tous les renoncements, porté sur les fonts baptismaux par la Confédération Européenne des Syndicats, que le pouvoir socialiste peut se prévaloir du « dialogue entre partenaires sociaux »[1].

 

Sous-entendu, les organisations syndicales consentent aux contre-réformes et aux reculs sociaux.

 

Dernier exemple : la direction confédérale s'apprêtait bel et bien à signer avec la CFDT et le MEDEF l'accord sur la formation professionnelle et ce n'est que sous la pression et de la délégation des négociateurs et de fédérations comme la FILPAC, qui s'étaient publiquement prononcé contre, qu'elle a dû opérer un véritable retournement que par ailleurs elle tente de masquer.

 

Poursuivre dans cette voie, c'est désespérer les travailleurs et conforter le sentiment qu'on ne peut rien faire contre ces véritables agressions sociales.

 

Les luttes nécessaires pour se défendre et conquérir de nouveaux droits ne passeront pas par une alliance avec ceux qui n'ont cessé de trahir les intérêts des travailleurs.

 

L'unité se forgera comme toujours dans la lutte, en bas, sur les revendications qui rassemblent les salariés, les retraités, les sans-emploi … dans les entreprises, les établissements et dans les régions.

 

Il est plus que temps pour les militants de la CGT qui l'ont clairement exprimé au cours du dernier congrès, et qui sont restés fidèles au principe de la lutte des classes de dire clairement, publiquement et fortement que les actuels dirigeants confédéraux conduisent l'organisation dans une impasse. (La situation est identique à la FSU où les directions des syndicats nationaux protègent le gouvernement et refusent malgré les injonctions de leurs bases d’organiser la riposte face aux graves dangers qui pèsent sur l’Education nationale et les statuts des personnels.)

 

Déjà en 2005, pour donner un gage à la CES et à l'Union européenne, des dirigeants prétendaient empêcher la CGT de mener campagne pour le NON au Traité constitutionnel européen. A l'époque ils avaient été battus.

 

 

Que monte de toutes les bases CGT l'exigence d'une réorientation majeure des directions nationales et que par exemple la confédération s'engage enfin à coordonner les luttes des entreprises les plus combatives et en même temps les plus exposées au démantèlement, à la casse, à la répression et à la vindicte patronale comme on le voit pour les Goodyear d'Amiens par exemple.

 

Le Front Syndical de Classe

Le 21 décembre 2013

 

[1] Les négociations au sommet sous le contrôle de Sapin se déroulent selon un schéma déjà mis au point par Sarkozy, selon la même procédure : un calendrier serré, des conciliabules à part et cerise sur le gâteau un chantage final "Si vous ne vous mettez pas d'accord on procédera de toute façon par la loi ". En dehors même du contenu des négociations, des conditions donc inadmissibles pour tout syndicaliste digne de ce nom !

 

 

source: http://www.frontsyndical-classe.org/

 

Commenter cet article