Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Communiqué de presse

 

 

 

« LA COMPAGNIE PECHINEY », c’est ainsi que s’appelait ce groupe au  moment ou fut crée une « Retraite Maison ».

 L’idée pouvait paraitre  généreuse au départ ? Nous pouvons toujours nous poser cette question  même si cette idée est issue  de quelques relents d’un « paternalisme » qui n’a jamais garanti aux salariés une véritable « protection sociale » comparable à celle qui venait d’être acquise au sortir de la guerre, par la CGT, le CNR et le PCF.

En tout cas cet « acte de générosité ou pas»  il ne fit pas long feu !

Après Mai 1968 et une importante augmentation des salaires, (surtout + 35 % pour le SMIC) suivit d’un ensemble de mesures, indigeste pour le patronat),  la Compagnie Pechiney  n’actualisa plus le plafond d’attribution de ce complément de retraite maison, (RO pour les ouvriers et IPC pour les collaborateurs et les cadres !

Dans la foulée de Mai 1968, la fusion de la « Compagnie Pechiney » avec « Ugine Kuhlmann » et l’augmentation des effectifs qui en découlaient, conduisit ce nouveau groupe qui venait de naitre (PUK),  à annoncer que : « cette retraite maison » était devenue sans effets et que tout les  nouveaux embauchés  au delà du 31 décembre 1972 en seraient exclus » !
Il fut donc conservé pour les salariés embauchés avant cette date, car « Selon une disposition introduite en 1963 dans le règlement de ces régimes des retraites complémentaires, lors du calcul des droits à réversion, la pension de réversion de la CNAV n’est pas déduite de la garantie de retraite maison  des veuves  alors même que  la pension CNAV à été déduite de la garantie de pension accordée à leur époux. De ce fait, ces veuves peuvent toucher un complément de pension alors que leur époux n’en touchaient pas ». Les veuves et veufs des retraités Pechiney pouvaient donc continuer à en bénéficier. Cette disposition permettait (surtout)  de continuer à « prélever » les Cotisations sociales, y compris sur les nouveaux embauchés  et de les détourner de leurs objectifs !!

Un fabuleux hasard, à permis à notre syndicat des retraité de Noguères, de constater qu’une  veuve percevait, (sans pouvoir l’expliquer),  un complément de réversion d’une pension que ne percevait pas son conjoint décédé, tandis qu’une autre veuve, qui présentait une situation identique, ne percevait pas ce complément !!!

Nos recherches pour comprendre les causes et les raisons de cette découverte  furent longues, fastidieuses et ne nous ont pas été facilitées par les dirigeants de l’ex groupe PUK !

En conclusion, le bilan que nous pouvons faire à ce jour est le suivant :

1/Quelques veuves  perçoivent ce complément de retraite maison sans savoir, ni pourquoi, ni comment cela c’est produit !

2/Très peu d’entres elles ont trouvé un document adressé à leurs  époux leur recommandant en cas de décès de s’adresser  au GIE-GPC du groupe Médéric-Malakoff ! Toutes les autres veuves, neuf sur dix,  n’ont rien trouvé, ni ne se souviennent de rien concernant ce complément !

3/Une très large majorité de veuves ou veufs ne perçoivent donc  rien de ce complément, bien que toutes et tous aient fait leur demande de leurs  pension de réversion.

Cette demande est normalement adressée au GIE- GPC du groupe Médéric- Malakoff qui gère les pensions de retraite complémentaire ! Comment peuvent-ils prétendre que ces ayants droits doivent faire une deuxième demande spécifique à cette antenne GIE-GPC pour un complément de pension de réversion alors quelles viennent d’y adresser leur demande de pension de réversion ? Soyons sérieux !

"Main basse"sur ce complément de retraité maison ?  

Tout porte à croire qu’il en serait ainsi ! Et jusqu'à preuves du contraire cela ne toucherais que les ex-salariés de l’ex-usine de Noguères !

Cette thèse est donc la plus crédible :

D’autant plus que des retard à verser leur du à des veuves sont constatés  au fur et à mesure que le nombre de réclamations évolue !

D’autant qu’une lettre désobligeante, indécente et affligeante à été adressée à une veuves de plus de 80 ans qui à osé réclamer un versement en retard de plus de 7 mois !

D’autant plus que les dirigeants du nouveau groupe Rio Tinto Alcan tardent à répondre à notre courrier syndical !

D’autant plus que nous n’obtenons pas la liste, des retraités, des  veuves et des veufs, ayant droits.

Tous ces blocages témoignent que les intentions de la direction seraient  bien de faire « main basse »  sur cette manne financière alors que les salariés ont cotisé durant toute leur carrière à Pechiney pour ce qui fait partie des acquis sociaux !

Devrions-nous en être surpris avec tout ce qui se passe en cette période concernant la finance ?

Comment identifier les ayants droits?

Nous lançons un appel sur tout le territoire pour savoir ce qu’il en est dans les autres secteurs de l’ex PUK.

Localement, ici dans les Pyrénées-Atlantiques, afin de pouvoir régulariser cette situation : Nous invitons toutes les veuves et les veufs qui ne perçoivent pas cette RO ou IPC, ou qui ne la perçoivent pas depuis la date du décès de leur conjoint, nous invitons aussi tous les retraités qui seront forcément un jour confrontés aussi à ce problème, à se manifester, en s’adressant au :

 

Syndicat CGT des Retraités PECHINEY

 

UL- CGT.    Maison du Pays

 

64150   MOURENX

 

(Ne pas oublier de donner adresses et d’exposer de votre situation)

 

Pour le syndicat CGT des retraités PECHINEY

 

Le secrétaire Georges Ducasse

 

 

Commenter cet article