Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

 

Les services de renseignement turcs ont tenté d’assassiner le président syrien Bachar el-Assad, avec l’aide de services israéliens et américains.
 

 

Selon l’agence de presse Asia, les ravisseurs présumés qui faisaient partie d’une cellule tentaient de savoir les heures pendant lesquelles il se trouve aux bureaux du palais ArRawda à Damas pour déclencher l’attaque. Ils voulaient également déposer un engin explosif dans les toilettes du ministre syrien des affaires étrangères Walid Al-Mouallem.

 

Selon l’agence, les membres de la cellule ont été identifiés et arrêtés grâce à une contre infiltration des services de renseignements syriens dans le milieu sécuritaire turc. L’agence assure qu’elle publiera ultérieurement les interviews qu’elle a effectuées avec certains d’entre eux séquestrés dans une prison syrienne.

 

Des armements américains en Syrie

 

Des armements américains ont soudain fait leur apparition en Syrie. Jusqu’à présent, ceux qui ont été repérés étaient exclusivement, russes, européens de l’est, chinois et Nord-Coréens, aussi bien chez l’armée régulière que chez les milices.

 

Mais voilà qu’une vidéo diffusée sur la toile expose les images d’un missile antichar américain de type M-47 Dragon, intact, qui aurait été retrouvé dans la région de Talbisseh, au nord de la ville de Homs.

 

Sachant que ce projectile fabriqué en 1975, et remplacée dans les années 90 par une nouvelle génération baptisée FGM-148 Javeline, se trouve encore chez certains alliés de Washington, dont Israël, la Jordanie, le Maroc, la Hollande, l’Espagne, la Suisse, et la Thaïlande.
 

 

Selon le site Syrian Truth, le principal atout de cet armement est qu’il est portable, léger (10 kg), ce qui lui permet d’être utilisé dans les combats des rues, à une distance allant de 65 mètres à 1.000 mètres.

 

Ce site de l’opposition syrienne, hostile aussi bien au gouvernement qu’à l’insurrection armée, s'est moqué des propos du présentateur du missile dans la vidéo en question, et qui a prétendu qu’il a été tiré par les troupes gouvernementales contre la place de la liberté à Talbisseh, ce qui est la preuve d’après lui que « les Américains sont en train d’armer le régime pour tuer le peuple syrien».
 

 

Syria Truth assure que l’armée syrienne ne s’est jamais approvisionnée dans le bazar américain. De plus, rien n’explique pourquoi les forces gouvernementales utilisent des antichars, alors qu’il n’y a pas de chars qui les affrontent.

 

Manifestement mensongères, ces accusations lancées en ces temps-ci ne sauraient être dues au simple hasard, ni fortuites.
 

 

Surtout que depuis quelques jours, des medias syriens d’abord, puis américains repris par les arabes, ont rendu compte de cargaisons d’armements fournies ces trois derniers mois aux miliciens, via la Jordanie en particulier.

 

Chez les médias américains, on constate une certaine couverture médiatique qui tente d’occulter le rôle américain dans ces transactions. L’article du New York Times ne l’évoque nullement alors que celui du Washington Post l’évoque par la voix d’un responsable arabe, ayant requis l’anonymat.
 

 

Comme si ces deux journaux s’efforçaient d’éviter de démentir l’administration américaine laquelle affichait ces dernier temps, sans être persuasive d’ailleurs, un ton qui laisse entendre qu’elle n’a pas encore pris la décision d’armer les miliciens en Syrie !

 

Quant au ton du présentateur de la vidéo, il ne laisse aucun doute : en insistant pour dire que l’administration américaine soutient le régime contre le peuple syrien, il voudrait faire croire qu’a contrario, elle ne soutient pas l’insurrection.

 

Lorsqu’on sait les sentiments anti américains du peuple syrien, on comprend mieux la manœuvre. Celle des américains qui donnent en catimini leur feu vert aux dépôts d’armements Croates et ukrainiens , tout en déclarant ne pas avoir pris de décision. Et celle des miliciens qui présentent leur insurrection comme étant une révolution indépendante !

 

Un acteur syrien torturé à mort, nouveau mensonge de l’ASL

Le site Syria Truth a révélé que le célèbre acteur syrien Yaçine Bakkouch a été torturé à mort et non tué dans un obus contre sa voiture comme l’affirme l’ASL.

 

En effet, le cadavre de la victime, âgée de 75 ans et connue pour son rôle dans le célèbre feuilleton syrien Ghawwar Toché, ne présentait aucune des séquelles habituelles de l’explosion qui aurait frappé sa voiture, le 24 février dernier, dans le quartier Assaleh, au sud de Damas, contrôlé par les miliciens de l’ASL.

 

Dans la version que l’ASL a donnée, il est dit que c’est l’armée syrienne qui l’a tué en tirant un obus RPG sur sa voiture, et que son cadavre a été retiré après que sa voiture a pris feu. Or sa voiture est intacte, ainsi que son corps. Sur son visage , les traces de torture montrent que les ravisseurs lui ont arraché les yeux. Il semble aussi avoir un doigt coupé

 

Nouveau fiasco pour le 4ème assaut de Damas

 

Selon Arabi-press, une centaine de miliciens ont été tués dans une quatrième tentative de prendre d’assaut Damas et qui s’est soldé par un échec. Des sources médiatiques syriennes ont signalé que l’attaque a été déclenchée à partir du quartier Qaboune, situé dans l’entre nord-est de la capitale, à travers l’attentat kamikaze contre un barrage de l’armée réguliere, au cours duquel selon Syria Documents plusieurs civils ont péri et 3 militaires ont été blessés.

 

En même temps, les miliciens ont mené pendant plusieurs heures une bataille sur plusieurs axes de la capitale: à hauteur de Jouber, Barzé, en plus de Qaboune, pour parvenir à la place des Abbasides. Les sites de l'insurrection ont eux mêmes reconnu que plusieurs dizaines de miliciens y ont péri. Alors que les sites gouvernementaux parlaient de près de 200 tués.

 

Selon Syria Truth, l'armee régulière est en train de renforcer ses positions dans les régions nord de la capitale où les miliciens seraient en train de préparer un cinquième assaut.

 

L'usine Nestlé détruite

 

Selon Syria Truth, les insurgés de la milice brigade al-Fourkane ont détruit mardi à coups d’obus de mortier et de RPG l’usine de Nestlé en Syrie, située dans le quartier Zakiyé, au sud de Damas sous prétexte que son propriétaire est un alaouite.

 

Par ailleurs, l’armée régulière a avorté une tentative d’infiltration de miliciens à travers la frontière avec le Liban à la longueur de la région Adline, dans la province de Homs. Selon l’ambassadeur syrien au Liban, ali Al-Ali, le nombre des insurgés s’élevait à 200. Certains d’entre eux ont été tués et les autres ont rebroussé chemin.

 

Dans la province d’Idleb, les forces régulières ont détruit une voiture piégée conduite par un kamikaze, dans la région d'Ariha’.

 

Alep : l’aéroport sécurisé, des centaines de miliciens tués

 

L’agence de presse Asia a assuré que les forces gouvernementales syriennes sont parvenues à sécuriser à 7 km de profondeur l’aéroport international d’Alep qui a fait l’objet de combats intensifs entre les soldats gouvernementaux et les miliciens. Les travaux de réaménagement ont d’ores et déjà été lancés pour une reprise des vols dans les jours prochains.

 

En outre, signale le correspondant d’Arabi-press à Alep, des dizaines de miliciens ont été tués et blessés dans la localité de Hayyane, au nord de la ville.

 

« Des dizaines de voitures volées par les miliciens ont été vues en train de transporter des blessés, dont des miliciens non syriens, à travers le passage frontalier avec la Turquie où des ambulances les attendaient pour les emmener vers les hôpitaux turcs», est écrit sur le site. Une source sécuritaire a assuré que l’artillerie des forces gouvernementales avait auparavant bombardé les repaires des miliciens, alors que les médias de ces derniers ont prétendu que la région a été bombardée par des Scud.

 

A plusieurs reprises, les autorités syriennes ont nié avoir utilisé ces missiles et défié les insurgés d’en donner la preuve !

 

Entre 150 et 200 miliciens tués par jour !

 

Mardi, une source sécuritaire syrienne avait assuré que plusieurs centaines de tués et de blessés tombent quotidiennement dans les rangs des miliciens takfiristes , syriens et étrangers.

 

« Entre 150 et 200 miliciens périssent chaque jour dans le gouvernorat d’Alep, dont le quart sont des arabes », a-t-il confié pour le site, signalant que le double de ce nombre périt dans les autres gouvernorats.

 

Toujours selon cette source, le nombre des tués dans les rangs des miliciens s’élève depuis le début de la bataille d’Alep en juillet 2012, à trois mille, dont la majeure partie sont des saoudiens, des Libyens et des Tunisiens.

 

A cet égard, l’agence tunisienne Tanet Press a révélé les noms de deux miliciens tunisiens tués en Syrie : le premier, connu sous le sobriquet Abou Mousaab al-Tounouci, avait suivi un entrainement en Libye et était un confectionneur de mines et d’engins explosifs.

 

Alors que le second Ayman al-Hakiri, était connu sous le pseudonyme Abou Maria. Tous deux combattaient dans les rangs du front al-Nosra d’al-Qaida.

 

 

Source : site Palestine-Solidarité

Jeudi 28 février 2013

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article