Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Jamais une campagne électorale n’a été aussi éloignée des préoccupations de la population, c’est le sentiment partagé par 75% des français.

Les interminables débats télévisés démontrent au moins une chose : ils (les candidats aux présidentielles) sont tous d’accord pour poursuivre la politique actuelle.

Les «  désaccords » ne sont que de pure forme pour aménager le capitalisme.

Chacun y va de son couplet pour pleurer sur les conséquences de la « crise », mais aucun ne dit (et pour cause) que c’est l’existence du capitalisme qui est au centre de l’austérité imposée aux peuples en France comme partout ailleurs.

Tous les candidats désignés par la bourgeoisie comme étant « présidentiables » font silence sur les luttes qui se mènent sur les salaires, l’emploi, contre l’austérité.

Cette question fait l’objet d’un « black-out » total car lutter est le seul moyen pour faire reculer le capital et le détruire.

Des centrales syndicales aux politiques, tous ont décidé d’observer la loi du silence sur les luttes et ceci pour une raison simple : elles portent en elles la remise en cause du capitalisme.

Des milliers de travailleurs se battent pour leur emploi depuis des mois. C’est le cas de Manzoni-Bouchot dans le Jura (automobile), de la S.B.F.M. (fonderie bretonne), Fralib, Good Year, Pétroplus, Lyondell Basel (raffinerie), Prévent Glasse (vitrerie auto), Fonderies du Poitou, MRéal, Arcellor, Albany (papeterie), P.S.A., Schneider Electric, Legrand, Eon Snett (énergie), Lejaby, Photowatt, Delbard (horticulture), Vistéon (auto), D.C.N.S. (arsenal Cherbourg), Cofinoga (services bancaires).

De nombreuses luttes ont lieu également sur les conditions de travail dans les hôpitaux à Montauban, Saint-Nazaire, Rambouillet, à l’hôpital Pompidou. Une journée d’action nationale a été décidée le 29 Mars dans ce secteur.

Grève également sur le même sujet dans le groupe d’assurances M.M.A. au Mans, à Nantes, Lyon, Chartres.

Grève nationale encore à La Poste le 15 Mars sur ces questions.

Dans l’Education Nationale, des actions se mènent partout en France avec les parents d’élèves contre les suppressions de postes et les fermetures de classes

Comme à Lyon, Argenteuil, La Couronne pour ne citer que ces exemples.

A Lyon, les éboueurs de la Communauté d’agglomération sont en grève contre la privatisation du service public.

Une multitude d’actions sont menées partout sur les salaires, Faurecia (auto), Groupe Amcor (emballages), Talcs de Luzenac (Ariège), Lidl (commerce), Alcatel Lucent (télécom), les enquêteurs de l’I.N.S.E.E, et de nombreuses entreprises de la métallurgie ou se déroulent les négociations annuelles obligatoires sur les salaires.

 

Toutes ces luttes dont la liste est loin d’être complète sont « ignorées » par tous les beaux parleurs des plateaux télévisés parce qu’ils en ont peur. Ils craignent la force que représente la classe ouvrière lorsqu’elle est unie et en mouvement.

 

Pas un mot non plus sur les mouvements sociaux en Europe.

Grève en préparation en Allemagne, les travailleurs revendiquent 6,5% d’augmentation des salaires.

Grève générale au Portugal le 22 Mars contre la réforme du marché du travail et la suppression de congés.

Grève générale en Espagne le 29 Mars également contre la réforme du marché du travail et la casse des services publics.

Grève en Estonie

En France, silence dans les rangs des petits soldats du capital… Les luttes semblent échapper au débat électoral, ils freinent des quatre fers pour ne pas gêner les élections, le capital est encore sous protection, mais jusqu’à quand ?

La lutte, c’est répétons-le sans cesse, la seule voie à opposer au capital.

 

Source : « site communistes »

 

 

Commenter cet article