Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Entretien avec Liudmila Dueñas et Leira Valdivia,

dirigeantes de la JC Cubaine,

réalisé par « Avante », organe du PC Portugais

jccuba-LiudmilaDuenas-LeiraValdivia.jpgProfitant de la présence au Portugal de l'Union des jeunes communistes de Cuba (UJC), organisation qui a participé à l'Assemblée de la Fédération mondiale de la Jeunesse communiste, « Avante » a échangé avec les deux jeunes dirigeants communistes qui assurent qu'à Cuba la jeunesse n'est pas spectatrice des transformations en cours dans le Pays, mais participe activement à la décision et à la mise en œuvre des orientations politiques.

 

Le processus de transformations en cours dans le pays, dont l'objectif affiché est de stimuler la production, de sauvegarder les acquis de la révolution et d'atteindre un nouveau cap en termes de développement économique et de progrès social, voit la jeunesse cubaine jouer un rôle central.

 

Et c'est qu'assure Liudmila Dueñas, première secrétaire de l'UJC, pour qui « il y a une réelle participation des jeunes, non seulement en tant que militants de notre organisation mais aussi en tant qu'étudiants ou travailleurs ».

 

Un exemple en est, affirme-t-elle, sa large participation au débat qui a précédé le VIème congrès du Parti communiste de Cuba, réalisé en avril 2011. Pendant cette période, « la jeunesse a exprimé librement ses opinions, critiques, suggestions qui ont été prises en compte », ce qui « s'est finalement reflété dans la proposition finale adoptée », a-t-elle ajoutée.

 

Concrètement, souligne-t-elle, on peut constater des changements pour ce qui est de l'accès au logement et de la réforme structurelle du système éducatif. Dans ce dernier cas, il a été conclu que bien que la formation supérieure devait rester un droit inaliénable de tous les cubains, il était nécessaire de rendre attractive « les filières de formation tournées vers la production industrielle et agricole ».

 

Dès le lancement du processus de débat, « près de 30 000 jeunes ont été intégrés au travail de la terre ». Leur contact avec la réalité a permis de mieux saisir les transformations dans ce secteur d'activité, par exemple « pour ce qui est de la politique des prix » ou « de la diversité des cultures », ce qui, à son tour, a eu des résultats positifs en termes de diminution des importations, en permettant de libérer les ressources nécessaires à la« consolidation de notre système social », a expliqué Liudmila Dueñas.

 

I l est évident que toutes ses inquiétudes et ses aspirations des jeunes cubains ne vont pas trouver une réponse immédiate », concède la première secrétaire de l'UJC. Mais ce que l'on peut observer, c'est que les appels à « l'efficacité et à la discipline au travail » ont été bien reçus par les jeunes.

 

Renforcer la conscience de la jeunesse

 

Une part centrale de ce processus tient dans le renforcement de la conscience de la jeunesse quant au « contexte international dans lequel se trouve Cuba – pays pauvre et sous blocus depuis plus de 50 ans – et à la construction de solutions pour aller de l'avant, en dépit de toutes les difficultés qui nous sont imposées », a par ailleurs souligné la dirigeante.

 

 

« Plus de 70% de la population de Cuba est née après la révolution » rappelle, de son côté, Leira Valdivia, responsable de la section internationale de l'UJC. « Ce qui signifie qu'ils n'ont jamais vécu de période d'apaisement économique, étant toujours confrontés au blocus des États-Unis avec ses conséquences ».

 

Pourtant, poursuit Leira Valdivia, « dans tous les processus d'ajustement auxquels nous avons été contraints, ce sont toujours les jeunes cubains qui ont été à l'avant-garde dans la prise des décisions et dans leur mise en œuvre ». Ce n'est pas différent cette fois-ci, insiste-t-elle, concluant qu'il « existe dans notre société un dialogue permanent entre institutions et peuple », ce que l'on peut constater « en ce moment dans l'analyse des résultats réalisée par l'ensemble de nos organisations politiques », dans « l'application des grandes orientations adaptées aux limites et au potentiel de chaque province ou de chaque centre de production », dans « la responsabilisation de tous » dans l'effort collectif.

 

Important dans la préservation d'une conscience sur la situation de Cuba a été également « un travail d'information constant pour que les jeunes n'oublient pas que c'est la politique nord-américaine de sanctions qui empêche Cuba de se développer pleinement », et « sa législation extraterritoriale qui interdit à de nombreuses nations et entreprises d'entretenir des relations avec notre pays », affirme Leira Valdivia.

« Les jeunes doivent réaliser combien est limitée notre marge de manœuvre, pour qu'ils soient plus efficaces et conséquents », souligne-t-elle.

 

Des exemples à ne pas oublier : les Cinq cubains

 

Ont également joué un rôle important dans la formation des jeunes cubains, les Cinq patriotes cubains, incarcérés illégalement et injustement aux Etats-Unis. Une fois épuisés les recours légaux, il ne reste qu'à « insister sur l'amplification de la solidarité et de la revendication de sa libération », en particulier « chez les jeunes nord-américains », qui sont ceux qui vont « poursuivre la bataille », a rappelé Liudmila Dueñas.

 

Les jeunes cubains le feront également, a-t-elle également, si « nous continuons à réaliser un intense travail d'information sur le cas de ces Cinq héros », et « l'exemple qu'ils nous offrent » étant donné que, « même dans les conditions les plus difficiles, ils n'ont jamais trahi leur peuple ni leurs idées ».

 

 

« Si nous y parvenons – a ajouté Leira Valdivia – les jeunes cubains vont rester du côté de ceux qui, lorsqu'ils étaient plus jeunes, ont défendu le plein exercice de la souveraineté et le droit d'un peuple à décider de lui-même ».

 

Et nous en avons conclu que cela signifiait plus qu'exiger la libération de cinq combattants, mais bien se battre pour que tout un peuple conserve sa liberté.

Traduction AC

Source : « Solidarité Internationale PCF »

Commenter cet article