Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

L’inauguration, en Chine, d’une ligne de TGV reliant sur 2 300 km en 8 heures Pékin à Canton, du nord au sud, donne du grain à moudre à la mégalomanie de nos grands élus locaux qui rêvent d’un TGV de l’Atlantique à l’Oural.
 

 

Il n’est pas d’intervention d’un notable sur France 3, à propos de tout et de rien, qui ne s’achève sur un rappel de l’intérêt d’une ligne à grande vitesse (LGV) entre Limoges et Poitiers pour «désenclaver le Limousin» et mettre Paris à 2h de Limoges en TGV, en rappelant que 80% des Limousins «y seraient favorables». L’argument phare des partisans de la LGV est qu’elle serait indispensable pour la prospérité économique future de la «métropole» limougeaude.
 

 

Je connais bien un vivant (ou plutôt mortel) exemple du contraire : je suis natif, -comme le naturaliste Buffon -, de la ville de Montbard sous-préfecture qui couvre le nord du département de la Côte d’or ; depuis plus de trente ans, elle est desservie chaque jour par quatre TGV la reliant à Paris en 1h04, (il y en eu même un direct pour Eurodisney, Roissy et Lille). Montbard est au km 243 de la ligne historique PLM (Paris, Lyon Marseille).
 

 

Avec une telle desserte, on aurait pu croire que cela aurait dû donner un coup de fouet au développement de la cité. Pas du tout : en 25 ans, la ville de Montbard a perdu 26 % de sa population, passant de 7 916 à 5 815 habitants, à peine plus que La Souterraine. Pourtant, elle est située au cœur d’une riche zone touristique (tout près de Fontenay, une des plus belles abbayes cisterciennes de France) et industrielle (avec la plus importante usine métallurgique du département, qui exporta de la tuyauterie pour centrales nucléaires ou gazoducs jusqu’en Chine).
 

 

D’autres exemples montrent que la grande vitesse ne favorise pas la décentralisation, mais au contraire augmente la polarisation vers les métropoles les plus importantes.
 

 

Ainsi, il n’y a aucune retombée significative pour l’agglomération rémoise, du TGV reliant depuis 2007 Paris aux gares de Reims en 40 ou 46 minutes.
 

 

Le train est utilisé seulement par 8 % des Limousins ; l’opinion prétendument favorable à la LGV de 80 % d’entre eux est donc plus que sujette à caution : on a peu expliqué à ces mêmes Limousins que, même sans prendre le train, ils devront payer la grande vitesse avec leurs impôts locaux, et ils la payent déjà !
 

 

En outre, les usagers du train, en majeure partie, ne sont pas à un quart ou une demie heure près ; ce qui leur importe est que leur train soit exact et confortable : c’est loin d’être le cas aujourd’hui sur la ligne historique du POLT.

 

Enfin, il est courant d’affirmer que la LGV favoriserait la synergie entre les Universités des deux métropoles voisines, Poitiers et Limoges ; pourtant il est clair qu’une LGV favoriserait le siphonage de Limoges au profit de Poitiers.
 

 

Les mandarins parisiens de l’Université, qui doivent assurer en province une prestation une ou deux fois par semaine, favoriseront plus Poitiers desservi en 1h30 par de nombreux trains, que Limoges relié à Paris en 2 heures par un unique train.

 

François Mairey Rouveloup, Limoges (Forum des lecteurs)

 

Source L'ECHO

Commenter cet article

Henri 29/12/2012 20:06


bonsoir,


depuis la Souterraine, on met 2H30 pour aller à Paris via la "vieille " ligne Paris -Toulouse en train CORAIL de forme TEOZ; ce qu'il faurt retenir de tout ça, c'est que le projet de loi de
décentralisation décentralise eune bonne partie de ces lignes historiques donc pour aller à Paris depuis La Souterraine, il faudra emprunter les TER ( transports régionaux quand les régions
auront encore assez d'argent)des régions centre puis Ile de France; pour continuer à emprunter les lignes nationales, il faudra prendre un TGV au prix prohibitif donc non accessible à beaucoup de
concitoyens en passant par Poitiers ( projet Poitiers-Limoges puis LGV SEA construite par Vinci) ou le projet de POCL( LGV entre Paris -Clermont-Ferrand_Lyon)


Conclusion: il faut réagir pour que le transport par rail ne devienne pas comme l'aéroport NDDl: la vache à lait des boîtes de BTP 


bonne soirée


Henri