Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Aider les éditeurs éloignés des coffres et machines à sous...
Louis Aminot
Zef ou l’enfance infinie...Carnets de bord d’un apprenti.
Paris, éditions Syllepse, 2008, 196 pages , 13euros.
L’auteur. Ancien technicien de l’Arsenal, en 1977, Louis Aminot devient le "premier adjoint aux sports de  gauche" de la ville de Brest. Après l'échec cinglant du PCF aux présidentielles (1981) et aux européennes (1984), membre du secrétariat de la fédération communiste de 1965 à 1986, Louis est suspecté de cultiver des amitiés « liquidatrices » en haut de la direction du Parti, place du colonel Fabien. Après des manoeuvres mensongères et d'odieuses mises en scène, affolé, le bureau politique impose la dissolution de la Fédération Finistère-nord. A cette époque, de nombreux militants et cadres nationaux du Parti communiste critiquent "tant l’autoritarisme que l’opportunisme" du groupe Marchais. Ils lui reprochent d'étancher sa soif de domination sur l'appareil dans le déclin amorcé de l’influence communiste. Par centaines les communistes refusent la soumission. Ils sont brutalement évincés. Celles et ceux qui deviennent les "Rénovateurs" adoptent un Manifeste et présentent Pierre Juquin aux présidentielles (1988). Membre fondateur du Mouvement des Rénovateurs Communistes, Louis Aminot participe au staff de campagne de Pierre Juquin. Il y côtoie Maurice Kriegel-Varimont. De cela, le lecteur ignorera tout car le choix a été fait de ne pas fournir la moindre indication sur l’auteur de ces souvenirs d’enfance. Seule la lecture des personnes remerciées en début d’ouvrage permet de repérer une certaine filiation.
Le livre. L’histoire racontée est celle d’un garçon qui voit son bonheur brisé par la disparition de sa mère chérie. Le monde jusqu’alors enchanté de l’enfance se transforme peu à peu en un univers de cauchemar auprès d’un père déboussolé dont la préoccupation se réduit à caser au plus vite son fiston. Il faut dire que ce père travaille beaucoup, comme tout le monde à l’époque (le milieu des années 50). Cet homme meurtri n’avait jamais imaginé devoir assumer seul l’éducation de sa descendance après un sale coup du sort. Jusqu’alors, répartition sexuée des tâches oblige, sa femme s’occupait de gérer le foyer. Bien que bon élève, le père n’aura de cesse que son fils inscrive son destin dans ses propres pas et devienne apprenti à l’Arsenal. C’est ce monde rude, masculin où l’amour est chiche que décrit avec brio Louis Aminot. Loin de tout angélisme sur la découverte du métier, c’est un univers disparu, celui du travail manuel appris depuis le plus jeune âge, qui porte ces pages. La joie est rare, les relations rudes, le verbe haut. Heureusement, doté d’une bicyclette, le gamin découvre un territoire, marqué parfois par les revendications et les grèves. Ce sera son espace et ses références où la solidarité figure aussi dans le paysage. Sans mélancolie aucune, cette autobiographie fait découvrir un pan d’une mémoire ouvrière qui fait figure aujourd’hui de continent disparu. (Editions Syllepse).

Commande chez votre libraire ou directement aux  Editions Syllepse 69 rue Rigoles 75020 Paris

aminot1.jpg

aminot2.jpg

Commenter cet article

willycat 22/08/2012 14:01


intéressant