Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Une réunion importante du Conseil Européen se tiendra les 28 et 29 juin 2012. Cette réunion proposera l’adoption du traité de discipline budgétaire. Les dirigeants du SPD allemand, l’équivalent du PS français, sont des artisans convaincus de cette adoption. Il faut aller vite disent-ils. De son côté H. Van Rompuy, président du Conseil Européen a déclaré « Je prépare un rapport en étroite collaboration avec les présidents de l’Euro groupe et de la BCE. Les 28 et 29 juin, je ferai des propositions pour une plus grande intégration bancaire, budgétaire et économique ». Quant à Christine Lagarde (qui a remplacé Strauss-Kahn à la direction du FMI), elle veut qu’on prenne des « mesures décisives sans tarder ».

 

Tous sont extrêmement pressés «Il nous faut un mélange de discipline budgétaire » réclame le chef de file du SPD.

 

François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont déjà discuté de cette question avec leurs amis du SPD qu’ils ont reçu ce mardi à Paris. Dès le lendemain Hollande a annoncé la couleur : « La croissance ne naîtra pas de dépenses publiques supplémentaires… Elle peut surgir d’une volonté commune, celle de l’Europe de mettre en place des investissements nouveaux : euro-obligations, instruments financiers ». Il faut réduire la dette publique ont-ils martelé. On voit que les dirigeants européens, socialistes ou de droite, travaillent d’arrache-pied pour réaliser le compromis qui devrait permettre l’adoption du texte. Un  pas de plus et quel pas dans l’intégration de notre pays à l’intérieur du système capitaliste européen. C’est la porte ouverte à de nouvelles difficultés bien plus graves que celles que nous connaissons actuellement.

 

Laurence Parisot du MEDEF veut aller vite. Elle entend engager une nouvelle étape du marché du travail. « Pour faciliter l’ ajustement des effectifs, il faut une nouvelle définition du licenciement économique afin qui englobe l’amélioration de la compétitivité… Autoriser des licenciements en cas de difficultés n’est pas suffisant, c’est prescrire le remède lorsqu’il est déjà trop tard ». Quel cynisme !

 

Le nombre de demandeurs d’emplois depuis 1 an a augmenté de 8% et cela s’accélère. 45.000 emplois sont menacés dans l’industrie les prochaines semaines. En un an, les prix des produits de première nécessité ont augmenté officiellement de 7%.

 

Que fait le gouvernement actuel ?  Comme nous l’avions prévu, il poursuit la même politique que son prédécesseur, ce qui correspond à l’aggraver compte tenu de la situation actuelle en France et en Europe. C’était prévisible et nous n’en sommes qu’au début.

 

Les progrès du FN représentent un réel danger.  Ils sont dus pour l’essentiel aux conséquences de la politique menée à tour de rôle par la droite et le PS et ses amis qui frappent durement la population. Ce parti fait son lit sur la colère, la désorientation, le rejet de cette politique, la recherche d’autre chose. Dans tous les pays européens où l’alternance gauche droite est installée, l’extrême droite progresse, en Italie, en Autriche, en Hollande, en Scandinavie… Le Front National est une roue de secours du capital. Il joue sur le mécontentement populaire mais il ne peut cacher sa haine des travailleurs qui luttent. Il a même assimilé les actions contre la réforme des retraites de 2010-2011 à un « mouvement qui s’apparente à du terrorisme ». Dans un article du « Figaro » Marine Le Pen déclare : «  je suis la seule à défendre la libre entreprise dans notre pays. Je veux un état stratège en accord et en lien avec les chefs d’entreprises ». Il faut dénoncer la politique  du FN et de ses dirigeants, montrer le danger que représente l’utilisation  par les forces du capital d’une masse de travailleurs abusés, trompés par sa politique.

 

Changer de politique, oui c’est possible. L’argent existe pour engager une grande politique sociale pour le peuple, avec le peuple. Il faut en avoir la volonté. Il faut s’attaquer au capitalisme.

 

Source : « Communistes »

Commenter cet article