Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

Tunisie

Des partis politiques et des composantes de la société civile ont annoncé, via un communiqué rendu public ce vendredi 26 juillet 2013, ont annoncé la création d’un  front de salut national en réponse à l’assassinat du coordinateur général du courant populaire, Mohamed Brahmi.

 

 

Le communiqué a condamné cet assassinat et impute la responsabilité de la prolifération de la violence et du crime politique organisé  à la Troïka et en particulier au mouvement Ennahdha et appelé le peuple à protester pacifiquement et à observer un si-in devant le siège de l’Assemblée Nationale Constituante jusqu’à sa dissolution et ce à partir de ce vendredi 26 juillet 2013.

 

Le communiqué annonce également une grève générale de deux jours les 26 et 27 du mois courant  a appelle le peuple tunisien à la désobéissance civile sans pour autant toucher les services sanitaires et la circulation et impute au mouvement Ennahdha l’entière responsabilité de toute provocation de milices envers les manifestants.

 

Le communiqué a appelé à la création d’un Front de salut national qui sera chargé de forcer la haute instance nationale de salut national qui sera composée de représentants de partis politiques et de composantes de la société civile. Cette instance se chargera, à l’aide d’experts en droit constitutionnel, d’achever la constitution qui sera ensuite soumise à un référendum.

 

- La création d’un gouvernement de salut national bénévole et restreint dont les membres ne se présenteront pas aux prochaines élections. Ce gouvernement sera conduit par une personnalité nationale et consensuelle pour prendre des mesures économiques, sociales, politiques et sécuritaires urgentes et préparer les prochaines élections.

 

 

Le communiqué appelle les forces de sécurité et l’armée nationale à respecter la volonté du peuple et à protéger son militantisme pacifique ainsi que les propriétés privées et publiques. Il appelle également les médias à soutenir ces mouvements populaires qui visent à remettre la révolution sur les rails.

 

Voici par ailleurs la liste des signataires des signataires du présent communiqué :

Abdelbasset Sammarai : Courant réformiste d’Ettakatol
 

Mahmoud Besrour : Prospective & Développement
 

Kheireddine Souabni : Parti d’Avant Garde Arabe Démocratique/Front Populaire
 

Jawher Ben Mbarek : Dostourouna
 

Hazem Ksouri : l’Association de la Tunisie Libre
 

Mohamed Bennour : Tamarod
 

Taoufik Laâbidi : secrétaire général du parti Tounes Baytouna
 

Bechir Rajhi : Citoyenneté et solidarité
 

Emna Mnif : Koulouna Tounes
 

Nizar Amemi : la Ligue de la gauche ouvrière/Front Populaire

Houssem Hammi : l’Alternative Sociale et démocratique

Hatem Fekih : Mouvement du militantisme national

Souha Ben Othamane : mon droit

Fathia Saïdi : centre de recherche pour la formation sur la citoyenneté

Sana Ben Achour : Association Baïti

Ali Faleh : Le Parti du Front national tunisien

Taoufik Saïri : Association Adam pour l’égalité et le développement

Jileni Hammami : Parti des ouvriers/Front Populaire

Zied Lakhdhar : Parti des Patriotes démocrates Unifié/ Front Populaire

Zied Rajhi : Union des diplômés chômeurs

Lotfi Ben Issa : Pôle Démocratique Moderniste/Front Populaire

Faycel Tebbini : La voix des agriculteurs

Mahmoud Doggui : organisation du martyr de la liberté, Nabil Barakati

Khedija Ben Hassine : AFTURD

Radhia Nasraoui : l’Organisation Tunisienne de lutte contre la Torture

Mohamed Kilani : Parti Socialiste

Nabil Ben Azzouz : l’initiative nationale pour un front de salut national

Noureddine Benticha : Nida Tounes

Nasreddine Sehili : Khnagtouna

 

 

Source : Tunisie Numérique


Commenter cet article