Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

Dans les kiosques cette semaine

 

Publié par Michel LeDiablo

URCF-XX

DÉCLARATION DE L’URCF :

Au sujet des événements d’Ukraine

Les actuels évènements en Ukraine, sur fond de lutte acharnée pour le pouvoir entre les différents partis bourgeois, soutenue par tel ou tel impérialisme, sont le produit direct de la contre-révolution bourgeoise en URSS initiée par Gorbatchev et Eltsine.

 

 

La restauration du capitalisme a engendré la corruption à vaste échelle (aussi bien de Ianoukovitch que de Ioulia Timochenko), exploitation du salariat, misère et chômage pour les masses avec la fermeture de nombreuses entreprises.

 

Les dirigeants des partis bourgeois et les oligarques sont ceux qui ont pillé la propriété socialiste, les accapareurs des richesses produites par le socialisme en URSS par tous ses peuples.

 

 

L’instabilité politique engendrant le mécontentement légitime de la population ont attisé les ingérences et rivalités impérialistes entre les États-Unis, l’UE, la Russie, pour le contrôle du marché ukrainien et de ses ressources, ainsi que pour les visées géopolitiques.

 

 

L’Ukraine est le terrain d’une lutte acharnée entre centres impérialistes (les USA appelaient les occupants de la place Maïdan, à – vulgairement - « Fucking » l’UE) et l’UE pour sa part joue un rôle décisif dans le transfert du pouvoir, pour remettre en selle les battus de la dernière élection présidentielle.

 

 

L’hypocrisie des gouvernants de l’UE, avec leurs phrases trompeuses sur la « démocratie », apparaît clairement quand ceux-ci dénoncent les violences à Nantes au nom des « libertés publiques » et du respect de « l’ordre républicain », alors qu’ils soutiennent et encouragent la force à Kiev, en soutenant un coup d’État !

 

 

C’est bien l’approche de classe des phénomènes sociaux qui seule permet de comprendre ce qui se cache derrière les proclamations des États bourgeois et de l’UE : la défense des intérêts de leurs grands groupes capitalistes.

 

 

En effet, à cette fin, les États de l’UE et les États-Unis, n’ont pas hésité, pour parvenir à leurs fins, à réactiver les groupes fascistes, héritiers de Bandera allié des nazis, incarnés aujourd’hui par le parti Svoboda (dont le dirigeant Tiagnibok est l’une des trois figures de proue de l’opposition « démocratique »), qui s’appelait jusqu’en 2004 parti national-socialiste ukrainien, et a été condamné par les tribunaux pour antisémitisme et le groupe « secteur droit ».

 

L’opportunisme porte aussi ses responsabilités dans les évènements. La tendance des députés du PCU (parti communiste d’Ukraine) à soutenir tel ou tel responsable bourgeois, voire tel ou tel oligarque, sous prétexte de défense de leur caractère plus « national », conduit à subordonner les travailleurs à soutenir tel ou tel groupe capitaliste au nom de l’ « indépendance nationale ».

 

Le prolétariat n’a aucun intérêt, dans le présent et dans l’avenir, à soutenir telle ou telle fraction du Capital ; ce sont les intérêts de classe et eux seuls qui doivent être mis en avant tactiquement et stratégiquement.

 

 

Quand est bafoué ou ignoré le nécessaire rôle indépendant du prolétariat dans tous les domaines, ce dernier est alors condamné à un rôle passif dans l’affrontement entre politiciens bourgeois et ne peut jouer son rôle historique pour rassembler les travailleurs dans la perspective de la lutte pour le socialisme.

 

 

Autre leçon : ce sont bien les monopoles et oligarques qui sont les véritables maîtres et dirigeants du pays, en Ukraine comme ailleurs. Les oligarques Akhmetov (industrie minière), Pintchouk (métallurgie) soutenaient Ianoukovitch après avoir soutenu Timochenko, elle-même oligarque du gaz, l’opposant Klitschko est soutenu par le secteur chimique (Firtach), tous ces groupes contrôlent les médias locaux et ont orienté les évènements.

 

L’URCF exprime sa solidarité à l’Union des communistes d’Ukraine dans son juste combat contre le fascisme, la réaction, l’opportunisme et les ingérences impérialistes.

 

Nous sommes solidaires de la classe ouvrière ukrainienne et des autres catégories de travailleurs dans leur juste combat pour leurs revendications quotidiennes et leurs droits.

 

L’URCF condamne fermement la volonté de la classe capitaliste ukrainienne, des formations nationalistes et fascistes et des centres impérialistes, d’interdire les organisations communistes et leurs symboles, ainsi que la destruction des statues de Lénine, dans le droit fil du maccarthysme européen.

 

URCF, le 22 février 2014

 

source: http://www.urcf.fr

 

Commenter cet article