Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Le Diablo

UkraineDonbass

Dans les événements tragiques qui secouent l’Ukraine, la question ouvrière est largement ignorée des commentateurs. Pourtant, c’est bien le mécontentement social qui est à l’origine de la crise. Ce mécontentement a pour origine,  la dictature exercée par l’oligarchie qui a fait main basse sur le pays et qui entend maintenir son pouvoir en s’appuyant sur le capital international. Le pouvoir putschiste de Kiev qui joue à fond la carte nationaliste aggrave encore la situation sociale : non-paiement des fonctionnaires et des retraités, augmentation du prix du gaz, des transports, des logements, des soins et des médicaments….Cette dégradation des conditions de vie des salariés est telle que la question sociale fait maintenant irruption sur la scène politique.

 

 

Fin avril, des grèves ont éclaté dans le bassin minier du Donbass et en particulier dans le groupe SKM dirigé par l’oligarque R. Akhmetov. Ce dernier qui a soutenu et financé le Parti des Régions de Ianoukovitch (Président exilé en Russie) est l’homme le plus riche d’Ukraine et ses sbires contrôlent la région du Donbass depuis vingt ans. Pro russe, il a jugé prudent de se rapprocher récemment des factieux de Kiev en soutenant Klitschko, un des hommes à la solde de la Communauté Européenne. Notons qu’il entretient de bonnes relations avec des hommes politiques influents en Allemagne et en Russie. Face aux revendications des mineurs et au risque pour le capital de l’extension du conflit, la direction de SKM a cédé et accordé les augmentations revendiquées.

 

Du côté des nationalistes de tout bord, on cherche à enrôler les mineurs comme masse de manœuvre. La tentative des syndicats dits « libres » d’aller dans ce sens, s’est soldée par un échec. Le Parti Communiste d’Ukraine qui met au centre de toute son activité, la satisfaction des revendications populaires et la constitution d’une Ukraine fédérale débarrassée des oligarques et du capitalisme, soutient les luttes des mineurs et des travailleurs partout en Ukraine. Tout le monde sent bien maintenant que les conditions du développement du conflit en cours ne peuvent se résumer à un affrontement linguistique et culturel entre l’Est et l’Ouest de l’Ukraine mais qu’il s’agit bien des conditions de la lutte des classes dans ce pays. Ce n’est donc ni à Washington, ni à Bruxelles, qui soutiennent les putschistes fascisants de Kiev et veulent faire main basse sur les richesses du pays en confortant leur position militaire vis-à-vis de la Russie, ni à Moscou qui soutient les intérêts de sa propre oligarchie que se réglera le problème. Il ne peut se régler que par une lutte de classe acharnée en Ukraine sur la base de l’indépendance nationale, du retour au socialisme et de la coopération des peuples. Il est d’ailleurs symptomatique que dans le fatras nationaliste actuel, revienne de plus en plus souvent l’idée que « notre patrie c’est l’URSS ». La route est longue et rien n’est donc joué en Ukraine, comme ailleurs.

 

Notre soutien est clair, il va aux travailleurs ukrainiens, à leur parti communiste qui luttent pour leurs intérêts de classe et pour une Ukraine démocratique débarrassée du capitalisme.

 

source: www.sitecommunistes.org

 

 

Commenter cet article