Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

ukraine-carte

ON NOUS COMMUNIQUE :

Communistes-logo

 

 

Depuis la défaite de l’URSS face aux forces coalisées de l’impérialisme autour des USA, la question de l’extension à l’Est et de la domination des ex-Républiques soviétiques et devenu un enjeu majeur pour les USA et ses alliés de l’Union Européenne. Chaque pas possible vers l’agrandissement du périmètre de l’OTAN, bras armé de l’impérialisme dominant, chaque pas possible vers la dislocation des Nations est accompli avec l’objectif d’étendre l’exploitation capitaliste des peuples et l’affaiblissement des concurrences économiques et politiques montantes. C’est à l’aune de cette réalité qu’il faut analyser l’évolution de la situation en Europe centrale et tout particulièrement en Ukraine.

 

 

En Ukraine en effet, sur fond d’une liquidation de la propriété socialiste, les oligarchies prédatrices se livrent à une lutte acharnée pour le pouvoir. De Koutchma à Iouchtchenko, de Tymochenlo jusqu’à Ianoukovytch tous, sans exception, sont des créatures de l’oligarchie et la servent avec zèle, n’oubliant pas au passage leur enrichissement personnel. Dans ces conditions, le peuple ukrainien, les retraités, les salariés ont été sacrifiés et vivent dans des conditions désastreuses. C’est sur ce fond de mécontentement social, de crise économique et de corruption que se déroulent les événements en Ukraine. C’est dans ces conditions, d’un pouvoir très affaibli, que les partis, les groupes nationalistes et néo-nazis se sont engouffrés, avec l’aide des USA et de l’Union Européenne pour porter un coup fatal à l’Ukraine et la réduire à une arrière-cour de l’impérialisme occidental. Les dirigeants des USA et de l’Union Européenne jouent aux innocents, mais ils savent l’appui financier politique et militaire qu’ils apportent aux putschistes ukrainiens. L’OTAN depuis vingt ans « forme » des cadres militaires, tandis que la Pologne et la Lituanie sous-traitent l’entraînement des « groupes factieux ». Dans ce contexte, la carte ethnique est devenu un substitut à la lutte de classe. Ainsi le leader du « Secteur Droit » (un groupe néo-nazi influent) exige l’expulsion des Russes et Russophones d’Ukraine et de Crimée en leur reprochant de ne pas respecter Bander, dont il faut rappeler qu’il fut un collaborateur nazi pendant la guerre. Seul comme parti, le Parti Communiste Ukrainien (PCU) défend l’idée de l’indépendance et de l’unité de l’Ukraine contre l’oligarchie dominante. Seul le PCU n’est pas impliqué dans les manœuvres et les magouilles de l’oligarchie, c’est pourquoi aujourd’hui il est de fait l’ennemi numéro un des putschistes de Kiev et qu’il est, de fait, interdit dans toute l’Ukraine de l’Ouest où ses permanences sont mises à sac et ses dirigeants menacés. Liquider le PCU est un enjeu majeur car il est seul en capacité de mener la lutte de classe dans un contexte où le pouvoir, sous l’égide des USA, de l’Union Européenne et du FMI veut imposer une purge sociale sans précédent au peuple ukrainien.

 

 

Mais il y a un autre aspect de la crise en Ukraine : c’est l’affaiblissement des capacités militaires de la Russie en lui soustrayant la base de la flotte de la Mer Noire, base située en Crimée à Sébastopol. Cette base est vitale du point de vue stratégique pour influencer la situation au Proche-Orient au Moyen-Orient et en Orient. Les USA et l’Union Européenne pensaient avoir gagné la partie en installant à Kiev un « pouvoir » à leur solde. C’était sans compter sur la détermination des populations ouvrières de l’Est qui donnent une grande force au PCU et gardent une opinion favorable de la période soviétique. Les grandes manifestations à Kharkov, Donetsk et en Crimée reflètent cet état d’esprit. En Russie, l’ensemble des forces politiques et en particulier le Parti Communiste de la Fédération de Russie, agissent pour que le pouvoir fasse preuve de fermeté face à ce qu’il faut bien qualifier d’agression impérialiste.

 

 

Rien n’est donc joué, mais l’agression impérialiste met en danger la paix du Monde. Déjà, les bruits de bottes se multiplient et les menaces fusent. Il est donc du devoir des révolutionnaires d’informer sur la réalité des événements en Ukraine, d’alerter et d’agir.

 

 

Notre parti "Communistes" apporte son soutien aux travailleurs ukrainiens odieusement exploités et manipulés par l’oligarchie anti-nationale, il apporte son soutien au Parti Communiste Ukrainien dans sa lutte courageuse pour une Ukraine libre et démocratique, pour une Ukraine au service des travailleurs et de son peuple.

 

 

source: http://www.sitecommunistes.org/

Commenter cet article