Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Le Diablo

ukraine-russie2

Début mai 2014, le secrétaire général adjoint de l’OTANun certain Alexander Vershbow, a déclaré devant des journalistes étasuniens, que « la politique menée par la Russie face à la crise en Ukraine pousse l’Otan à la considérer comme un adversaire et non comme un partenaire » !

 

Ben voyons ! On ne se rappelle à vrai dire pas très bien de la dernière fois où l’Otan s’est vue comme un partenaire de la Russie : elle en est même un adversaire par son existence même ! Il paraît que les journalistes prenaient un soin infini pour ne pas se tromper dans leur raisonnement en écrivant leurs éditoriaux ! Ce n’est pas ça qu’on appelle « la propagande de guerre » ?

 

Deux jours plus tard, un éditorialiste de France-Info a fait une analyse de la même veine : « en tournant le dos à l’Europe et à ses valeurs, il tourne le dos au 21ièmesiècle » ! Il parlait de Poutine, bien sûr, parce que la Russie se résume pour lui,  à son chef, comme dans toutes les dictatures !

 

Pour ma part, dire que je tourne le dos aux « valeurs de l’Europe » est un doux euphémisme ! Et je ne me suis pas vraiment le seul dans ce cas. Il est d’ailleurs probable qu’une majorité de Français se range à mon avis lors des prochaines élections européennes.

 

Pour l’heure, ces journalistes arrogants nous abreuvent de leurs âneries mensongères au nom de ce qu’il est convenu d’appeler « la liberté de la presse » ! Mais ils se trompent lourdement : la liberté de la presse est un privilège qui n’implique pas qu’ils disent n’importe quoi : c’est un droit du peuple à être informé !

 

De ce point de vue, les Russes, les Iraniens, les Syriens ou les Chinois sont mieux informés que nous ! Il suffit pour s’en convaincre d’aller consulter leur presse respective comme RIA Novosti, l’IRIBSANA ou le Quotidien du Peuple.

 

 

C’est d’ailleurs tellement vrai que François Hollande prétend donner des leçons de démocratie à Vladimir Poutine. Toujours est-il qu’après deux ans de présidence, il convainc déjà moins de 15 % de la population alors que la cote de popularité du président russe dépasse allègrement les 85 % après quinze ans de pouvoir !

 

La situation actuelle en Ukraine est pourtant assez simple à comprendre : la crise trouve son origine dans l’agression continue de l’impérialisme (les États-Unis et l’Union européenne) contre le camp anti-impérialiste (en gros les BRICS et leurs alliés). Alors que la situation est mauvaise en Syrie pour l’Empire, non seulement du fait de la résistance acharné de l’État syrien dirigé par Bachar El-Assad avec l’appui de la population, mais aussi du soutien à la Syrie de la Chine et de la Russie, l’Empire a une bonne idée ! Il s’agit d’aller déclencher en Ukraine une émeute de type « révolution de couleur ». Bien sûr, ce n’est pas la première fois que ce genre de chose arrive : depuis la disparition de l’URSS, l’Empire n’a eu de cesse de corrompre et d’absorber les pays de l’ex URSS ; il a profité du contexte bien particulier des Jeux olympiques à Sotchi pour pousser ses pions, sachant que des déclarations intempestives de la Russie dans ce contexte auraient fait tache ! Vladimir Poutine se contentera de sourire à la tribune des JO sans piper mot…

 

 

L’Empire se déchaîne concomitamment place Maïdan, fait monter aux créneaux l’extrême-droite ukrainienne, démet le président ukrainien qui, il est vrai, n’a pas fait grande impression (mais quand même !) et invente un soi-disant gouvernement d’oligarques, dont le tiers est issu directement des rangs de l’extrême-droite, les deux autres tiers s’en accommodant fort bien !

 

L’une des premières mesures prises a été de retirer à la langue russe son caractère de langue officielle. Et à part ça, la Russie n’était pas la cible ? À partir de là se met en place une mécanique imparable pour l’Empire et dont l’explication est très simple : « le vent d’Est l’emporte sur le vent d’Ouest » ! C’était une expression de Mao Tsé-toung dans les années 70 pour dire que les peuples préféraient la Révolution à la domination impérialiste. Bien sûr, dans les années 80 et jusqu’à ces jours-ci, l’affaire s’était beaucoup calmée ! Mais, à force de mensonges, de mépris, de misère, de bombes, d’agressions et de morts, l’Empire a réussi à se faire détester partout et par tous dans le monde ! Alors, sans rien dire, sans rien faire, le vent est favorable à la Russie !

 

Il faut essayer de se mettre dans la peau d’un Ukrainien russophone du Donbass. Avant Maïdan, la situation économique, du fait de la corruption des oligarques de Kiev, n’était pas terrible. Après Maïdan, voir une junte prendre le pouvoir avec « Pravy sector » comme bras armé, ça commence à faire peur. Les Criméens réagirent quant à eux au quart de tour : russes depuis toujours, ils ont rapidement trouvé refuge dans la mère patrie.

 

Les autres Ukrainiens russophones (ils sont majoritaires chez eux et le savent) auraient bien vu un État fédéral comme un bon compromis. Mais la junte de Kiev ne veut rien savoir : elle veut un président issu de ses rangs qui dictera sa loi à toute l’Ukraine. Le crime d’Odessa montre aux yeux du monde que la fin justifie pour certains les moyens. Plus rien après ceci ne pourra plus être comme avant. Comment se réconcilier en effet avec des tueurs cyniques ?

 

Les Ukrainiens de l’Est semblent chercher quant à eux à asseoir leur autonomie. On verra bien. Mais ce qui est sûr, c’est que les choses tournent mal pour l’Empire ! La Syrie est en passe de gagner la guerre et Kiev se résumera à un coup d’État honteux. Le vent tourne ! Dès demain, je vais fêter ça avec mes potes !

D.R.


SOURCE

 

Commenter cet article