Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel LeDiablo

ukraine-carte

La situation en Ukraine n’a cessé de se détériorer au cours des deux dernières semaines. Elle apparaît aujourd’hui comme très dangereuse avec un risque d’affrontement conduisant, comme l’estime le Parti Communiste Ukrainien (KPU), à une guerre civile. Pouvoir, représentant une partie de l’oligarchie et « opposition » qui en représente une autre s’affrontent pour le pouvoir. Il faut noter que pour spectaculaires qu’ils soient, les affrontements touchent une frange limitée de la population soigneusement tenue à l’écart des décisions sur l’avenir de l’Ukraine. Les groupes activistes qui occupent le devant de la scène sont des groupes militarisés d’extrême droite et néo-nazis qui roulent pour les oligarques qui ont fait le choix des affaires avec l’Europe. Le Parti Communiste KPU note la responsabilité conjointe de ces groupes et du pouvoir dans la dégradation de la situation ainsi que les ingérences extérieures en particulier celles de l’Union Européenne qui poussent le gouvernement ukrainien au choix de l’intégration dans l’espace de l’UE. Ce jeu de duettistes entre le pouvoir et les « opposants » ne remet pas en cause fondamentalement l’orientation capitaliste du régime, il vise au contraire à la maintenir dans un affrontement violent pour le pouvoir. Le Parti Communiste rappelle les liens que constitue une histoire commune de la Russie et de l’Ukraine et le fait que cette dernière a dû sa survie en 1917 et 1945 à l’URSS, sans qui elle serait devenue une simple extension de l’Europe occidentale vers l’Est, un espace de conquête économique et une réserve de main-d’oeuvre. C’est bien ce scénario qu’entend rejouer l’impérialisme, et il a des appuis dans la place !

 

Le Parti Communiste KPU estime nécessaire que des mesures urgentes soient prises pour arrêter le processus qui mène au démantèlement de l’Ukraine. Cette position est aujourd’hui partagée par le Parti des Régions qui après avoir beaucoup tergiversé, voit dans les prises d’assaut de Ministères et d’institutions publiques une tentative de coup d’État. Ces prises d’assaut sont le fait de groupes militarisés ouvertement fascisants. Au service des oligarques, soutenus par la communauté européenne et les USA, ils entendent effacer les derniers acquis de l’Ukraine socialiste et lui faire jouer le rôle d’une tête de pont contre la Russie. Là où ils ont pris le pouvoir, leur première mesure a été d’interdire le parti communiste. Cette politique et ces actes doivent être clairement condamnés.

 

Les USA et la communauté européenne sont à la manœuvre pour achever le travail de démantèlement de l’Ukraine et la faire tomber dans le giron du capitalisme occidental. Les interventions dans les affaires de l’Ukraine sont patentes et les groupes aux services de l’oligarchie « pro-européenne » se sont faits adouber à Francfort où ils ont reçu un appui politique appuyé et des fonds pour mener le combat de l’intégration à la sphère d’influence des USA et de l’UE. Lors de sa dernière visite à Kiev, la responsable des affaires étrangères de l’UE, Mme Ashton, vient de renouveler les menaces à l’égard du régime et en même temps de signifier que toute aide de l’UE sera conditionnée par l’application des mesures recommandées par le FMI. Ainsi le porte parole du département d’État US a-t-il déclaré que l’appui américain et européen se ferait : « quand le pays [l’Ukraine] reprendra la voie de la reprise économique par l’intermédiaire du FMI ». On connaît la chanson ! Il s’agit d’en finir avec ce qu’il reste des entreprises publiques, il s’agit de faire supporter aux salariés des mesures drastiques d’austérité et de mettre le futur pouvoir ukrainien sous tutelle. Le fond de l’intervention occidentale est bien là, s’appuyer sur le mécontentement généré par la politique du pouvoir actuel, s’appuyer sur le nationalisme (que l’on prétend combattre ailleurs) pour mettre en coupe réglée un pays quelle juge essentiel à l’expansion des multinationales dans le centre de l’Europe.

Correspondant particulier Kiev

 

 

source: http://www.sitecommunistes.org/

Commenter cet article