Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Michel El Diablo

pole-emploi-vu-du-ciel

Mercredi 8 octobre 2014, à l’Assemblée nationale, le Premier ministre s’en est pris une nouvelle fois à un système d’indemnisation qui serait trop généreux et qu’il faudrait donc réformer.


Deux jours auparavant, Manuel Valls avait affirmé à la City que «la France a fait le choix d’un chômage de masse et très bien indemnisé». Cette affirmation est pour le moins surprenante quand on sait que plus de la moitié (54,4 % très exactement) des 5 570 000 chômeurs officiellement recensés en France ne reçoivent aucune indemnisation.


Ce qui fait que, si l’on compare les dépenses d’indemnisation du chômage rapportées à la part de la richesse nationale consacrée à l’indemnisation de chaque chômeur dans les pays de l’Union Européenne, la France n’arrive qu’en 9 ème position derrière, notamment, les Pays-Bas et l’Allemagne. Les 2,27 millions de chômeurs indemnisés (auxquels s’ajoutent les bénéficiaires de l’allocation spécifique de solidarité, l’ASS) reçoivent 13 740 euros par an, soit une indemnité moyenne de 1 100 euros net par mois.

 
Une «fuite» bien venue a divulgué les conclusions d’un «rapport d’étape» de Pôle emploi sur l’expérimentation des contrôles renforcés dans quatre régions: 20 % des chômeurs ne chercheraient pas de travail activement. Mais cette étude ne porte que sur 2 600 chômeurs de Manosque et de Toulon sans que l’on sache le nombre total des demandeurs d’emploi dans ces deux villes pas plus que les critères qui ont permis de sélectionner ceux qui ont été contrôlés… C’est pourtant sur cette étude que Pôle emploi s’appuie pour envisager la généralisation du renforcement des contrôles.

 

source: POI

Commenter cet article