Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

Lu sur « canempechepasnicolas » : 

 

timbre-franceCoordonnateur: Gilbert Hanna
3, Allée de la butte
33320 Eysines
Tél: 06 85 63 50 38.
Courriel: liberte.pour.georges@gmail.com

A l’attention de Son Excellence
Monsieur François Hollande,
Président de la République Française
55, Faubourg Saint Honoré
75008 Paris

Monsieur Le Président,

Nous souhaitons très respectueusement attirer votre attention sur le cas de M. Georges Ibrahim Abdallah, militant politique d’origine libanaise, emprisonné en France depuis 28 ans, dont la justice française a ordonné en janvier 2013 la remise en liberté, sous réserve d‘un arrêté d’expulsion.

M. Georges Ibrahim Abdallah, qui entame sa 29me année de détention, est l’objet d’un invraisemblable déni de droit de la part de la France. Libérable depuis 1999 c’est à dire depuis 14 ans, il a été maintenu en détention sur pressions des Etats unis et d’Israël.

La récente décision de la justice française ordonnant sa libération se heurte toutefois à l’obstruction du Ministère habilité à ordonner l’expulsion du territoire.
Aucun argument n’a été avancé justifiant le report de la décision d’expulsion comme prévue dans le jugement de première instance et confirmée en appel.

Nous nous adressons à vous en votre double qualité de chef du pouvoir exécutif et de Président du Conseil Supérieur de la Magistrature pour vous demander de bien vouloir mettre en conformité l’exécutif avec la décision judiciaire. Ce faisant, la séparation des pouvoirs sera ainsi respectée sous votre autorité.

De surcroît, au vu de certaines démarches, les droits de la défense ne paraissent pas garantis. Monsieur Georges Ibrahim Abdallah et son avocat ont, en effet, été avertis qu’un appel avait été fait le 15 janvier 2013 dont ils ne connaissaient ni les raisons, ni le contenu.

Incarcéré depuis 1984, Georges Ibrahim Abdallah a battu le record, détenu jusque-là par Nelson Mandela (27 ans), le chef du combat nationaliste sud-africain, devenant le «Doyen des prisonniers politiques en Europe».

Des démarches auraient été entreprises par des pays amis de la France pour interdire sa libération au prétexte qu’un crime de sang de nature «terroriste» est imprescriptible en Israël de même que la peine afférente.

Israël s’est lui-même exonéré des massacres des Palestiniens des camps de Sabra et Chatila, en septembre 1982, à Beyrouth, faisant valoir, selon le premier ministre de l’époque, Menahem Begin que «Des goyins ont tué d’autres goyins en quoi Israël est responsable?» Ce qui s’avère absolument faux car Israël était directement responsable de ce massacre.

Nous vous saurions gré si vous usiez de votre autorité en vue de mettre un terme à la cacophonie régnant entre deux ministères régaliens (Justice et Intérieur), dont la dissonance porte préjudice au bon renom de votre gouvernement, au-delà à la France, et dont la discordance porte en germe les risques d’une profonde altération de l’image de la France au Liban, un des ultimes points d’ancrage de la France dans le monde arabe.

Une peine a été accomplie dans sa totalité. Elle implique la libération du détenu. Une libération qui n’est pas une faveur, mais une stricte application du principe de la légalité des délits et des peines.

La peine, accomplie de manière exemplaire, c’est-à-dire en conformité avec les règles de bonne conduite, ouvrait droit à une libération anticipée. Cela n’a pas été le cas. Mais cela ne doit pas se transformer pour autant en une détention illégale, à tout le moins arbitraire.

L’application d’un droit ne constitue pas une faveur, mais une obligation morale. Le Droit applicable en France par la France pour l’honneur de la France, un pays qui se revendique comme «la patrie des Droits de l’Homme».

Veuillez croire Monsieur le Président en notre profond respect.

Fait à Eysines le 8 Février 2013

Premiers Signataires:

  • André Rosevègue, Union Juive Française pour la Paix – Aquitaine France
  • Mgr Jacques Gaillot, Evêque Paris-
  • Philippe Poutou, Candidat NPA aux Présidentielles en France.
  • Jean Berthet, militant associatif pour la Palestine à Palestine 13 et UJFP, ancien déporté de Buchenwald.
  • Anis Balafrej, Ingénieur-Maroc
  • Aicha Lemsine, Ecrivain-Algérie
  • Stéphane Lhomme, Saint Macaire 33 France
  • Martha Mundy, Professeur d’université Londres Royaume Uni.
  • Claude Coursin, militante des femmes en noir à Marseille
  • Abdel Aziz Chaambi, Président du collectif contre l’Islamophobie (France)
  • Philippe Arnaud, secrétaire Solidaires 33 militant-citoyen.
  • Joelle Moreau, Présidente associative- Gironde.
  • Benoit Braconnier, Comédien militant syndical SFA CGT
  • David Robert syndicaliste membre du bureau Solidaires 33
  • Jacques Salles, Fondateur du Comité Palestine 33 et Président d’honneur –Gironde
  • Jean Michel Gendek syndicaliste solidaires 33, animateur adjoint radio
  • Nadia Gaiddon, Conseillère municipal, Ramatuelle-France
  • Alain Buaz syndicaliste trésorier Solidaires 33
  • Samar Saad, Membre du Collectif pour la Syrie en vue de la promotion d’un état démocratique-France.
  • Hala Abou Hamdane, Enseignant Chercheur en Droit constitutionnel aux universités libanaise et islamique – Beyrouth Liban.
  • Samiha Hali, journaliste-Algérie.
  • Omar Nfati, Conseiller municipal Libourne 33
  • Graziella Danguy, Secrétaire de la FSU Gironde 33
  • Brigitte Jammet, Syndicaliste membre du bureau Solidaires 33
  • Carl Pivert, militant Parti de Gauche 33
  • Remi Brard, citoyen France
  • Soraya Chekkat, Collectif PACA pour la libération de Georges Ibrahim
  • Falestina Sabrina – France
  • Madame Bruna Di-Léta, 49 rue Jean Moulin 95140 Garges-les-Gonnesses.
  • Madame Emilienne Galano, Citoyenne France
  • Monsieur Di-Leta Patrice, 24 Rue Rousseau Marseille
  • Monique Allegre, Professeur retraitée- France.
  • Murielle Vandenhotte, citoyenne
  • Rebecca Gonzalez Citoyenne France
  • Claude Perrot, militant associatif Bordeaux.
  • Jacques Martinaud, militant Parti de Gauche 33 et animateur Radio.
  • Joël Saintier, ex candidat PG pour le Front de Gauche, 6ème circonscription de la Gironde
  • Jean Claude Guicheney Président LDH
  • Faustine Bréhier syndicaliste SUD étudiant M2 sciences de l’éducation
  • Corinne Versigny, Secrétaire générale UD CGT Gironde
  • Yamina Kraria, syndicaliste fédérations des finances CGT
  • Gilbert Hanna, syndicaliste membre Bureau Solidaires 33 et animateur radio. France.
  • René Naba, écrivain journaliste, France.

Source

GIAbdallah-recent.jpg

Commenter cet article