Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

division-monde-arabe.jpg

Les Etats-Unis d’Amérique auraient établi une nouvelle feuille de route dans la gestion des conflits qui frappent bon nombre de pays arabes. Cette nouvelle stratégique consiste à les démembrer en petits Etats afin de mettre un terme aux crises actuelles.

 

 

Ces pays sont la Syrie, l’Irak, la Libye, le Yémen, l’Arabie Saoudite. Selon le New York Times, qui a publié cette étude inédite, le premier pays qui risque de voir ses frontières remises en cause est la Syrie. En proie à une «guerre civile» où des troubles politiques majeurs  sont présents depuis plusieurs mois déjà, ce pays pourrait se diviser 14 petits Etats. Les «différences» confessionnelles et religieuses vont probablement s’exacerber. Ainsi, en Syrie, il y aura un pays alaouite, auquel appartient le clan du Président Bechar El Assad, qui sera établi sur la côte méditerranéenne. Les Kurdes, pour leur part, auront leur Etat au Nord, qui fera fusion avec celui des kurdes irakiens. En somme, il y aura un pays kurde, qui s’étendra sur les deux pays, composés de citoyens kurdes syriens et irakiens. Dans la région Centre, les sunnites fonderont leur Etat. Les Américains ont même trouvé le nom de ce  nouvel état. Il s’appellera le Sunnistan. Celui-ci sera composé aussi de sunnites irakiens et syriens et prendra forme suite à une fusion de territoires des deux pays. Le troisième Etat irakien est, quant à lui, chiite, et sera au Sud.

 

 

L’autre pays qui pourrait fort bien se diviser est la Libye. Celui-ci, en raison des problèmes tribaux, sera également fractionné en trois petits Etats. Le premier, au Nord Ouest, aura pour capitale Tripoli, le second à l’Est avec Benghazi comme capitale et le troisième sera l’Etat de «Fezane». Le Yémen, pour sa part, rependra ses deux entités d’antan. Le Yémen Nord et Sud. Pire encore, une partie de ce territoire sera intégrée aux potentiels Etats saoudiens. Cette étude évoque la possibilité que l’Arabie Saoudite soit divisée aussi en cinq Etats, et ce, pour les mêmes raisons, d’ordre tribale et confessionnelle. Il y aurait, au centre un Etat wahabite, le Wahabistan, un autre à l’Ouest avec la Mecque, Médine et Djeddah, ainsi que trois autres états, au Nord, à l’Est et au Sud.

 

 

Les Américains, en mettant sur pied ces scénarios, s’attendent à une aggravation de la situation dans toute la région du Proche-Orient. Des conflits, indique-t-on, qui seront plus meurtriers que tous ce qu’ont connu ces pays depuis un siècle. Il est à rappeler que la carte actuelle des pays du Proche-Orient d’aujourd’hui a été établie par les colonisateurs Français et Anglais, en 1916, suite à l’ «accord Sykes-Picot». Les USA veulent-ils une nouvelle configuration régionale dans cette partie du monde ? Rien n’indique, pour l’instant, que la Maison Blanche travaille dans ce sens. Néanmoins, avec la divulgation de ces informations, il est clair que certains cercles, à Washington, travaillent d’ores et déjà à remodeler le Monde Arabe suivant leurs intérêts géopolitiques.

 

 

Elyas Nour

 

Commenter cet article