Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

Parfois il n'y a rien à analyser.

 

Le constat suffit :

 

Après que les industriels nous vendent du cheval à la place du boeuf, Bruxelles prendra tout son temps pour agir le moins possible : "Face aux demandes de la filière viande de rendre obligatoire la mention de l'origine de la viande dans les plats cuisinés, le commissaire européen à la Santé et à la Politique des consommateurs joue la montre." (Usine Nouvelle)

 

Faut dire qu'il va bien falloir manger toute la viande américaine traitée à l'acide lactique que les autorités bruxelloises viennent d'autoriser.

 

On se souvient que Bruxelles, en 2008, avait déjà autorisé les poulets traités au chlore.

 

On espère que les abeilles ne butineront pas lesdits poulets. En tout cas celles qui demeurent vivantes après que l'Autorité européenne de sécurité des aliments a reconnu que les pesticides systémiques étaient dangereux pour lesdites abeilles - sans aller jusqu'à interdire ces produits, faut pas rêver.

 

Notre santé est donc en de bonnes et européennes mains.

 

Notre économie aussi, avec Mario Draghi qui, doté d'une meilleure vue que notre bon président (celui qui s'alarmait d'une guerre des monnaies), affirme que "nous n'observons rien de tel". Il n'y a donc rien à faire dans ce domaine.

 

A se demander pourquoi un économiste taquin comme Patrick Artus affirme alors que "les européens ne veulent plus de l'Europe".

 

Allons, un truc aussi utile.

 

Apparemment on s'inquiète aussi côté institutions bruxelloises, car la remarquable sobriété dans l'action dont font preuve ces élus et fonctionnaires si utiles pourrait passer inaperçue.

 

Ils ont donc imaginé de consacrer un budget au suivi des débats européens sur Internet, "particulièrement dans les pays connaissant un regain d'euroscepticisme". Cela permettra ensuite à des fonctionnaires ou à des descendants des pères fondateurs d'intervenir dans ces débats pour "fournir des faits et des chiffres et déconstruire les mythes" (car il est bien connu que seuls des chiffres tronqués pourraient laisser croire que l'Union est un attelage funeste qui ne nous mène nulle part). Le Daily Telegraph est un peu sceptique sur le côté très légitime d'une telle intervention de l'administration européenne dans le débat politique. En tout cas la troll patrol européenne est bienvenue sur ce site, on verra qui véhicule des mythes !

 

Comment dit-on déjà dans le document cité par le Daily Telegraph ?

 

Ah oui : "Pour renverser l'idée que l'Europe serait un problème, nous devons répandre l'idée que la solution aux défis que nous rencontrons réside dans plus d'europe, pas moins d'europe". Indeed.

 

Plus d'Europe donc, pour plus de poulets chlorés, moins d'abeilles, plus de viande à l'acide, pour du cheval dans nos barquettes surgelées, pour un euro à deux dollars et autres bienfaits européens encore à venir.

surrealisme-pas-mort.jpg

Source : La Lettre Volée

Commenter cet article