Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par DIABLO

Le texte ci-dessous est extrait d’un forum publié sur le site du « Comité Valmy ». Geneviève Blache répond à un intervenant qui suggère une alliance avec Jean-Luc Mélenchon, « car c’est à gauche le plus crédible »…

Que m’importe que celui qui tient le gouvernail barre à bâbord ou à tribord quand la barque s’échoue !

Bien sûr que l’on peut comprendre que certains se soient trompés ! Mais l’ennui, c’est qu’ils persistent aujourd’hui, malgré les échecs économiques répétés, le chômage qui augmente, la déflation qui s’installe dans la zone euro, alors lorsqu’ils souhaitent encore plus de fédéralisme dans l’Europe, répétant malgré tout qu’elle est un progrès pour les peuples ! D’ailleurs, beaucoup le disent aujourd’hui, - sans même dissimuler la vérité, alors que précédemment ce n’était pas le cas, - l’Union Européenne ne peut être que fédérale. "L’Europe fonctionne mal, c’est parce qu’il n’y a pas assez d’Europe, renforçons le fédéralisme !" osent-ils dire ! Là est qu'utopie ou grossier mensonge! Et tous nos dirigeants le savent ; ils savent que toutes les nations d’Europe, avec leur différence de niveau, de choix ou de conception de société, ne sont pas viables sous forme de fédération ! Mais, tant pis, il faut que cela dure, pour qu’ils durent eux-mêmes. Utopie que d’imaginer que les 26 ou 29 autres pays d’Union Européenne deviendront progressistes pour se mettre à niveau du "modèle progressiste et régulé" de ce que fut notre nation construite à partir de la Révolution, suite aux nombreuses conquêtes sociales, dont bon nombre sont issues du programme du Conseil National de la Résistance. Ceux-là trompent leur monde ! L’empire euro-germano-atlantiste ne sera jamais que ce qu’il est, soumis aux oligarchies financières du Nouvel ordre mondial, de la nouvelle gouvernance !

Depuis combien d’années, de traités en traités, nous promettent-ils l’Eldorado ? Et c’est toujours pire !

Par la casse de notre industrie, de notre savoir-faire, nous sommes en train de devenir un pays de tourisme, et nous n’avons plus en dehors de cette ressource que celle de servir de "nounou" aux enfants, - que nous ferons encore, pour produire des esclaves afin de servir la riche clientèle cosmopolite, heureuse de profiter de la douceur de vivre de la France, - ou aux personnes âgées... Le Cuba d’avant Castro en Europe ! Nous ne serons plus que des jardiniers entretenant nos paysages, notre agriculture étant sacrifiée au mondialisme, et, ainsi, tous nos secteurs stratégiques, jusqu’à l’indépendance alimentaire, seront anéantis : alors nous n’auront plus qu’à obéir servilement à tous ceux qui nous menaceront de nous couper les vivres et autres matières indispensables, si nous ne sommes pas soumis !

Alors aujourd’hui, nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes, c’est à dire l’union du peuple, pour exiger que cela change ! Et pour que cela change, il ne faut plus voter pour aucun Européistes, ni de droite, ni de gauche. Il ne faut voter ou suivre que les résistants à l’Union Européenne... Ceux qui nous promettrons de rétablir la souveraineté populaire et l’indépendance nationale ! Donc, ceux qui aurons comme première démarche : l’application de l’article 50 (ancien 49 A) du traité de Lisbonne, nous permettant de quitter la barque déjà échouée : l’Union européenne !

Rudolf von Thadden, coordinateur de la coopération franco-allemande estime que les Français doivent "renoncer aux ambitions de la nation jacobine" et qu’ "il faut défaire un peu la France si l’on veut faire l’Europe"

Rappelons-lui la  première victoire de la République à Valmy, on ne défait pas la France, même pas "un peu" !

Sortons-en pour s’en sortir !

Geneviève Blache

Membre de « Résistance et renouveau gaulliste »

et de « l’Arc républicain de Progrès »

Commenter cet article