Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

Pour ne plus mentir et arrêter de diffuser l’illusion d’une Europe sociale qui serait compatible avec le capitalisme.

Taux-pauvrete-UE.jpg

cliquez pour agrandir

 

Étudions cette carte en couleur qui détermine par pays, le taux de pauvreté dans la population européenne en 2012. C’est un grand coup de massue pour les modèles allemand et nordique, les modèles politiques préférés des média et des politiciens européistes.

 

Comment peut-on imaginer qu’il y ait autant de misère et de pauvres en Allemagne, le « das modèle » alors que tous les jours sont vantées les performances économiques de ce pays où contester est un pêché, et qui vient de découvrir que pour vivre, il fallait un salaire minimum ?

 

Le pays des Mercos et des BM, de la « das qualité » tout comme le pays des Rolls et des JAG, de « the liberty d’entreprendre », les deux pays de la négation de la lutte des classes ont des pauvres et en grand nombre, presqu’autant que le Portugal, l’Italie ou l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie… et la Pologne de Solidarnosc et de Jean-Paul II.

 

La social-démocrate française, qui il y a quelques années, vantait les mérites du modèle social nordique Suédois et Danois, découvre que ces pays ont le même taux de pauvreté que la France, la Slovaquie ou la Hongrie…

 

Quant aux grecs, aux espagnols, aux roumains et aux bulgares, ils ont eux été sacrifiés sur l’autel européen : pour l’exemple ! Aujourd’hui, ils sont livrés aux spéculateurs et leurs pays sont démantelés.

 

Mais derrière les pourcentages, se cachent des millions de travailleurs pauvres dans chaque pays, ils sont 40 millions dans cette zone euro, c’est comme si l’ensemble de la population de la Grèce, du Portugal et de la Roumanie vivait avec moins de 200 euros mensuels ou que 65% de la population française vivait avec moins de 950 euros mensuels.

 

Rappelons cette citation de Jean Monnet, qualifié d’être un des pères de cette Europe : « La grande révolution européenne de notre époque vise à remplacer les rivalités nationales par une union de peuples dans la liberté et la diversité pour permettre un nouvel épanouissement de notre civilisation et une nouvelle renaissance, cette révolution a commencé avec la Communauté européenne»

 

Monnet était-il un porteur d’illusions utopiques ou un sérial menteur ? Ce qui est certain, c’est que 60 années nous séparent de cette déclaration et que l’illusion sociale d’une Europe épanouie a fait pschitt.

 

Mais ce n’était qu’une illusion mensongère pour masquer que derrière la carotte se cachait le bâton, et que derrière le bâton se cachait une autre réalité sociale, la misère et la pauvreté.

 

Une réalité matérielle intimement liées à l’exploitation capitaliste dans un grand marché où la concurrence libre et non faussée qui va s’étendre à l’Amérique du Nord dans le cadre de l’accord transatlantique. Cette trahison a créé plus de dégâts que deux guerres mondiales pour rendre feudataire des pays souverains et pour permettre aux fascistes battus, de revenir à pas de loup dans cette grande bergerie après avoir tué le camp socialiste qui nous protégeait encore de ces grandes folies et barbaries que sont l’impérialisme et la mondialisation.

 

source : cercle ouvrier bmo

 

Commenter cet article