Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

usa-carte-drapeau

Ç’était sûr. Les démocrates d’ Obama et les républicains du Congrès se sont entendus pour orienter le budget et la dette américaine vers les coupes drastiques des programmes de pensions, retraites et soins médicaux.

 

 

Démocrates et Républicains ont utilisé ensembles l’échéance du 17 octobre avec le « blocage » des opérations du gouvernement fédéral pour créer une atmosphère de crise qui justifiera ainsi de nouvelles coupes budgétaire sur le dos du peuple américain.

 

 

Le démocrate Jack Lew, secrétaire au Trésor, a assuré qu’Obama allait faire des « concessions » sur les dépenses sociales.

 

 

Le républicain, John Boehner, président de la Chambre y va de son couplet. Pour la galerie : « 3,5 millions de personnes prendront leur retraite (les USA comptent 300 millions d’habitants !)…Les programmes ne sont pas viables… »  Pas  «viables» dans le langage des serviteurs du capital cela signifie ne pas verser les fonds nécessaire, sabrer les prestations, repousser l’âge de la retraite, casser les programmes de pensions et de soins de santé sous le prétexte de les «sauver». Autre argument: la «démographie», les salariés vivent trop longtemps, donc il faut hausser l’âge de la retraite, couper dans les soins de santé. Ca ne vous rappelle rien ?  De nouvelles réductions d’impôts sont prévues pour les milliardaires et les entreprises qu’ils contrôlent. Aux USA comme en France ou ailleurs ce sont les mêmes arguments, les mêmes solutions capitalistes alors que les moyens existent pour mener une politique en faveur des peuples.

 

 

 

Républicains et démocrates ont un ennemi commun: les travailleurs américains, les dizaines de millions de retraités, leurs pensions, les dépenses pour leurs soins de santé…Leurs querelles ?

 

 

L’accumulation de la richesse dans les mains des milliardaires a atteint un niveau record.  Quelques chiffres :

 

=> Entre 2009 et 2012, le revenu total américain a augmenté de 6%, 95% de cette hausse est allé à 1% des plus riches. Le revenu réel de la majorité de la population a chuté.

 

=> La part des salaires dans le revenu national est passée de 62% en 2008 à  59% actuellement ; au bas mot 450 milliards de dollars ont été extorqués aux salariés.

 

=> La crise de 2008 c’est 8,8 millions d’emplois supprimés aux Etats-Unis, c’est la perte de 20 milliards pour les ménages, c’est 18 milliards de dollars donnés au système bancaire par la Réserve fédérale américaine

 

 

Crise budgétaire ?  Pas pour l’appareil militaire et de renseignement des États-Unis qui n’a subi aucun blocage. Aucun impact sur l’armée, la police et l’espionnage intérieur du gouvernement.

 

 

682 milliards de dollars, (520 milliards d’euros) pour le budget militaire

 

 

140 milliards annuels (107 milliards d’euros) pour les postes à caractère militaire.

 

 

113 milliards (95 milliards d’euros)  pour l’espionnage.

 

 

Soit au total plus 900 milliards, (687 milliards d’euros)  plus de la moitié de la dépense mondiale.

 

 

L’impérialisme américain met les moyens pour garantir les intérêts du capital.

 

 

Démocrates, Républicains, une opposition de façade, de la mise en scène. Les uns et les autres partagent le même programme, à savoir: faire porter le fardeau de la faillite du capitalisme américain par les travailleurs.

 

 

La logique de l’économie capitaliste décrite et dénoncé par Karl Marx est plus que jamais d’actualité : accumulation de richesses à un pôle, pauvreté et déchéance à l'autre.

 

 

Source:http://www.sitecommunistes.org/

Commenter cet article